« Woke » : la diversion réactionnaire

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La technique est bien rodée. Des responsables politiques, des intellectuels, des journalistes, obsédés par les questions identitaires, saturent depuis des années le débat public. Dans leur guérilla idéologique, ceux que l’historien des idées Daniel Lindenberg appelait les « nouveaux réactionnaires » et que le journaliste Sébastien Fontenelle a rebaptisés aujourd’hui les « empoisonneurs » imposent leurs mots et façonnent par petites touches métapolitiques nos univers mentaux.