Les vrais enjeux de la réforme du bac

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-Michel Blanquer l'avait promis ; il veut s’attaquer à des chantiers complexes et emplis de pièges. D’abord, le ministre a endossé la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur, avec sa collègue chargée des universités Frédérique Vidal. La réforme a été accueillie sans trop de casse, puisque les protestations restent – pour le moment – assez timorées. C’est désormais le moment d’offrir un lifting au baccalauréat, qu’il a promis de « remuscler ». Même méthode que pour l’accès en licence, une concertation avec les acteurs de la communauté éducative a débuté le 13 novembre. Les conclusions seront rendues publiques en février. Là encore, le sujet renferme un joli potentiel de contestation.