Près d'un maire sur deux ne se représentera pas en 2020

Par
Près d'un maire sur deux songe à "abandonner tout mandat électif" et ceux qui ont été élus pour la première fois en 2014 sont 60% à l'envisager, ce qui augure d'un important renouvellement aux élections municipales de mars 2020, selon une étude du Cevipof rendue publique jeudi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Près d'un maire sur deux songe à "abandonner tout mandat électif" et ceux qui ont été élus pour la première fois en 2014 sont 60% à l'envisager, ce qui augure d'un important renouvellement aux élections municipales de mars 2020, selon une étude du Cevipof rendue publique jeudi.