Pour une protection renforcée des lanceurs d’alerte!

Par

La France va devoir transposer sous deux ans la directive européenne sur les lanceurs d’alerte. Une importante mobilisation citoyenne commence pour que le droit français s’enrichisse des importantes avancées démocratiques de ce texte, tout en gardant le meilleur de la loi dite « Sapin 2 » et en intégrant aussi les propositions progressistes du Conseil de l’Europe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une bataille démocratique de première importance qui commence : à la suite de l’adoption par les différentes institutions européennes concernées d’une directive sur les lanceurs d’alerte, la France a désormais deux ans pour la transposer dans sa législation nationale. Dans le but que cette transposition donne lieu à un texte très progressiste, retenant les acquis les plus importants de la directive européenne, tout en intégrant certains des acquis de la législation française issus de la la loi dite « Sapin 2 », ainsi que des propositions protectrices complémentaires, d’innombrables syndicats, associations, ONG se sont associés, pour lancer des initiatives multiples.