Devenir maire, un privilège de mâle

Par et
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Bonjour,

Dire qu'il y en a peu ne veut pas dire qu'il n'y en a pas...

D'ailleurs Paris est à ce titre un contre-exemple, au-delà de l'exemple de Danielle Simonnet.

Bien à vous

Perso aucun besoin qu'on me présente la politique actuelle d'austérité du gouvernement.
Je la connais déjà 

Après avoir dénoncé l'austérité hollandaise qui ne diffère pas de celle de Sarkozy mais qui l'aggrave Mélenchon (qui n'en est jamais  à une contradiction près donc ne craignant  pas le ridicule)  et les siens iront à la soupe à la chasse aux prébendes municipales pour servir lors du second tour les intérêts des  candidats de la fausse gauche ps mais vraie droite au faux-nez de gauche par opportunisme électoral sans lesquels les candidats du FDG n'auraient la plupart du temps aucun avenir politique Réduits qu'ils seraient à faire de la figuration et de la gesticulation en pure perte ! Pitoyable ! 

En conséquence, s'associer avec la deuxième droite au faux-nez de gauche revient à s'associer à la droite conservatrice ! La seule différence à la marge ne concernant que les problèmes sociétaux alors qu'en matière économique, sociale, financière et européenne ces deux droites partagent la même idéologie néolibérale inscrite dans le marbre des traités iniques de Maastricht et de Lisbonne que tous les oligarques ont ratifiés ou soutiennent sans réserve !

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Et même parler ...

Mais dénué de tout sens tactique. Et je le regrette. Car la politique, c'est loin de n'être que de la tribune. En pleurs

oui

Arrue

la politique c'est la rue

...et les urnes.

Les urnes et les programmes.

"L'humain d'abord" était un premier pas.

Là, à j-7 des municipales lire "Dans nos communes - Place au peuple !" (ed bruno leprince) est utile

C'est vrai - c'est d'ailleurs aussi le cas d'Europe Ecologie-Les Verts.

Bien à vous

Lénaïg Bredoux

eelv

62% h  38% f

c'est beaucoup plus disproportionné ou bien ?

on s'éloigne de la parité ou bien?

Sacrée parigotte ... qui porte bien son nom...

A Nantes (vous savez "en région" vers l'ouest) les 3 principales listes (UMP,PS et EELV) sont dirigées par 3 femmes de moins de 40 ans.

Un peu d'humilité ne nuit jamais...

Sans rancuneCool

Je m'apprêtais à répondre que "c'est bien vrai!" après avoir lu l'article et je tombe sur votre commentaire!

Ah! ces Parisiens, en dehors de Paris, le monde n'existe plus!

Je vous invite chez moi, dans le CENTRE de la France, vous voulez ?

Dans ma commune 40000 habitants vers Paris  6 listes donc 6 têtes des listes  : cinq hommes et une femme. Soit 16,6  pour cent de femmes !! Sur les 6 listes deux sont de droite et quatre de gauche.   C'est merveilleux la parité. 

Exception qui confirme la règle et ce grace à B.Delanoe qui a promu A.Hidalgo : faudra-t-il attendre des élus homo pour qu'ils n'aient pas peur des femmes???

"De deux , cela est expliqué" ... Qu'est ce qui est expliqué ? la répartition homme femme en tête de liste dans les autres partis ? J'ai du lire trop vite parce que je n'ai pas vu cette " explication" ... vous pouvez m'indiquer ce passage s'il vous plait ? 

Etait il si difficile de rajouter un ou deux boutons supplémentaires sur les graphiques au lieu d'en rester au ps et à l'ump ??

SCHLOMO, 

""Et le pire est que j'ai milité au FdG, mais être compagnon de route ne veut pas dire être aveugle !""

La phrase la plus juste, belle et lucide que j'aie lue depuis... depuis... très très longtemps !!! RigolantRigolantRigolant

Bonjour,

Bien sûr, dans l'idéal, il aurait fallu le faire pour tous les partis - d'où notre boîte noire. Mais figurez-vous qu'il ne s'agit pas seulement de "rajouter un ou deux boutons" comme vous dites. En réalité, cela prend beaucoup de temps : 257 villes, 257 investitures à vérifier (le nom du candidat, son âge, son parcours etc.). C'est d'autant plus difficile que pour le Front de gauche et pour EELV, les candidatures sont très diverses (Front de gauche avec ou sans le PCF ; Front de gauche avec EELV ; pas de liste etc.). C'est la raison pour laquelle nous avons limité nos statistiques au PS et à l'UMP. Sans compter que, vous le reconnaîtrez, les têtes de liste (qui sont parfois EELV ou PCF d'ailleurs) investies par ces deux formations sont plutôt bien parties pour être élues dans de très nombreuses villes...

Bien à vous

Lénaïg Bredoux

 

en tapant " listes des têtes de listes soutenues par le front de gauche aux municipales" , la troisième occurence nous donne ceci :

http://www.harrisinteractive.fr/news/2014/14032014c.asp

 Caricaturalement, les listes les plus à Droite (soutenues par le Front National) sont celles présentant le plus de candidats hommes comme tête de liste (82%) alors que celles les plus à Gauche le plus de femmes (54% d’hommes au Parti de Gauche) dans les communes de 9 000 habitants et plus. On observera une dispersion des têtes de liste assez proche lorsqu’elles sont soutenues par l’UMP (81%) ou le Parti Socialiste (80%).

graph1_municipales_14032014.jpg

Alors certes c'est surtout des ps et des ump qui vont être élu(e)s ... mais ce petit graphique pour parler des autres n'aurait rien enlevé à votre analyse .

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Oui moi aussi je suis pour les quotas, pour une prériode de transition, le temps d'aller vers un monde plus équilibré et d'ancrer ça dans les moeurs.

A part ça j'ai de la chance, dans ma ville deux candidates à choisir, et ce sera serré entre elles, chaque voix va compter.

Un noir, on a déjà eu :  Gaston Monnerville (pdt du Sénat) - des homosexuels, il y en a un peu partout - des femmes (dans les communes rurales) il y en a.

Bientôt, une femme maire de Paris. (j'espère)

On y arrive, on y arrive... naturellement.

Les quotas font peser le soupçon "d'incompétence" ou "d'illégitimité" des gens qui en "bénéficient" (voir les étudiants de banlieue à Polytechnique ou à Science Po. Je les plains d'ailleurs)

Aux USA je pense que ce sont les quotas "noirs" dans le cinéma qui ont été à l'origine de l'élection d'Obama. Les noirs devaient avoir des rôles et pas des rôles de niveau inférieur. On a donc vu fleurir les maires, les présidents de sociétés, de cour de justice etc... noirs. Ca a habitué les gens.

 

Moi aussi je veux un monde plus équilibré, je suis comme vous : la parité dans l'enseignement secondaire, la parité dans les facs de médecine et ensuite chez les médecins, la parité  dans les facs de droits, la parité dans les écoles d'infirmières, j'en passe et des meilleures. Parce que dans tous les domaines sus-cités, on a, ou on aura bientôt 80% de femmes. Mais ça, alors là, ça n'a pas l'air de déranger beaucoup de monde en ce moment. Pourquoi donc ?  Oh bien sûr, je connais la plupart de vos éléments de réponse : oui mais les femmes restent mal payées, oui mais les femmes même dans ces métiers n'ont pas accès aux postes de responsabilité, etc etc. Et qui les en empèche, sans blague ? Leurs parents qui habillent les petites filles en rose et les petits garçons en bleu ? Laissez moi rigoler un peu, merci. Et évitez moi les réponses du genre : si les garçons sont devenus minoritaires en fac de médecine, c'est qu'ils sont moins aptes que les filles, ils n'ont qu'à bosser plus. Parce que du coup ce raisonnement s'applique aussi aux femmes qui n'acccèdent pas aux sus-mentionnés postes à responsabilité : elles n'ont qu'à travailler plus dur. 

Gaston Monnerville a été écarté au moment où il aurait dû devenir président. Il ne l'a pas été. On ne refait pas l'histoire.

Municipales : pourquoi seulement 4 % de femmes maires ?

http://actualites.nouvelobs.com/obs/elections-municipales-2014/20140314.OBS9842/municipales-pourquoi-seulement-4-de-femmes-maires.html?cm_mmc=Acqui_MNR-_-NO-_-WelcomeMedia-_-edito&from=wm#xtor=EREC-210-[WM]-20140316

Avec une vidéo intéressante de Réjane Sénac, politiste et chercheure au Centre d’Etudes de la Vie Politique Française (CEVIPOF)

Ma belle-fille N°4 de sa boîte, tenue par un vieillard cacochyme, sait pertinemment qu'elle ne sera jamais n°3 ou n°2 ( cela s'appelle le "plafond de verre") et du coup, ralentit le rythme... Ah quoi bon se défoncer au boulot ? Quel gâchis...

Vous oubliez que ce sont les hommes qui quittent peu à peu ces domaines ! Une fois un milieu investi par une majorité de femmes, il est socialement dévalorisé et les hommes s'en détournent. Le milieu type étant celui de l'enseignement.

Accuser De Gaulle de forfaiture (élection du président au suffrage universel)... fallait le faire mais ça lui a coûté cher ! 

Non ça n'a pas fait élire Obama - je suis d'accord avec vous - je pense que c'est aussi beaucoup l'utilisation extrèmement intelligente qu'Obama a fait des réseaux sociaux (les jeunes).

Non, je voulais dire que ça a habitué les américains qui sortaient de dizaines d'année d'un apartheid forcené, à voir l 'image d'un noir avec un poste important ( président, directeur.... )

Dans les films (et les séries) d'époque apartheid, les noirs étaient esclaves, domestiques, nourrices, prostituées, délinquants divers etc... 

Quand les américains préparent une guerre, ils se servent du cinéma : en ce moment les salauds... ce sont les français ! (qu'ils confondent d'ailleurs souvent avec les italiens Sourire)

Ce me rappelle un procès où 2 ou 3 femmes avaient accusé la direction de leur boîte de ségrégation sexuelle. (Les femmes n'arrivant jamais au sommet).

Ce sont les photos annuelles d'entreprise qui ont servi de preuve ! Sourire

Tous les ans, on voyait les hommes monter vers le haut de la photo alors que les femmes restaient en bas.

Difficile d'être maire quand vous êtes mère ! Rigolant

Je veux dire que la double journée ça ne laisse pas beaucoup de temps...

et après... vous devenez grand-mère...

Une étude avait montré que les hommes passaient 20% de leur temps à des activités n'ayant rien à voir avec l'entreprise (recherche d'augmentation de salaire notamment, absentéisme sportif, associatif  etc...)

et que les femmes étaient plus consciencieuses et plus productives.

C'est donc une dévalorisation "salariale" mais absolument pas une dévalorisation qualitative.

Les hommes sont souvent dans le domaine de la performance - leur salaire sert de mètre étalon... 

Je préfère une progression naturelle.

Quand j'étais jeune, personne ne concevait une femme médecin - aujourd'hui, il y en a beaucoup

Les prépas véto étaient réservées aux garçons... aujourd'hui beaucoup de vétos femmes, même pour le bétail, les fauves etc... (même des femmes maréchal ferrant ! )

Ne pouvant donc pas faire veto j'ai été orientée vers médecine où les professeurs nous considéraient comme étant en recherche de maris... 

Les architectes : d'abord "confinées" dans la déco les femmes sont à la tête de chantiers gigantesques

La puissance de travail et le talent ne sont pas liés au sexe mais effectivement, l'éducation peut constituer un frein puissant.

Non ce n'et pas "naturellement" qu'on est arrivé à ce petit résultat!*

Il a fallu que des générations de femmes (dont j'étais) se battent pour que ces messieurs daignent laisser une petite place de conseillère municipale, pour ne pas avoir un consiel municipal monosexué!Et encore la première fois où un semblant de parité à été rendu obligatoire, ils ( le maire et ceux qui lui étaient proches) ont constitué des listes en contourn ant la parité:

Exemple : 3 homme, 3 femmes 3 hommes ...

Si bien que s'il y avait 3 élus ce n'était que des hommes, si par hasard il y avait 6 élus,là on avait la parité mais s'il y avait 9 élus , le résultat était : 6h et 3f!!

 

Ils ont tout essayé pour monopoliser les places!Il a fallu que la LOI précise que les listes étaient constituée d'autant d'h que de f répartis tout au long de la  liste: et je vous signale une autre astuce pour garder le pouvoir, dans les femmes désignées par le maire, on trouve souvent la fille la soeur la maitresse... ce que j'avais appelé " la parité dévoyée"

Donc pas de femmes si on attend que cela se fasse ...naturellement!

Et j'ai vu que les femmes journalistes se révoltent quand elles comprennent que dans leur métier, c'est la même chose!

Vous pourrez l'attendre jusqu'à la saint glin glin

  • Nouveau
  • 16/03/2014 18:21
  • Par

Ehhhhhhhhhhhh ouiiiiiiiiiiiiii !

Une honte.

Comme Léo Ferré disait: "Le pouvoir d'où qu'il vienne c'est de la merde !"

Alors jeune ou vieux, homme ou femme, gauche ou droite ... à la longue c'est bonnet blanc et blanc bonnet.

Pis c'est tout.

th?id=H.4702943194318559&w=226&h=148&c=7&rs=1&pid=1.7

Comme disait quelqu'un (j'ai oublié qui) : "Et si le manque d'empressement des femmes pour la politique était simplement l'expression du dégoût qu'elles en ont ? " 

"- Ne vous inquiétez pas" : en Suisse c'est la même chose, quinquas, blancs, bourgeois, mâles et ... en général bornés. Désolant, vraiment.

 

Bien dit!

Mais quelque soit le nombre d'habitants ou les partis représentés, il n'y a que 4% de femmes maires, en France !!!

La route est longue, camarades... Pfff !

D'accord pour analyser le sexisme et le sexialisme dans le système électoral.

Le machisme électoral est tout autant significatif de la société que, et peut-être plus, de l'idéologie qui préside à la constitution du groupe sociopolitique des élus, qui est disparate, mais pour une part importante (notamment les élus des partis de masse inscrits dans le système présidentialiste de la 5° république aggravé par Jospin_Chirac) s'apparente à une caste (ce qui explique sans doute en partie l'importance de la dimension sexiste).

Il faut être précis pour parler concrètement de ce genre de choses.
Je ne trouve pas grand-chose, mais en cherchant plus ce devrait être possible.

L'enquête Bredoux-Salvi ci-dessus est sans intérêt, vu les biais (intérêt exclusif pour les partis de la reproduction, focalisation sur les villes définies comme "à enjeu politique" par la vulgate journalistique).

On peut lire:

"

En Pays de la Loire, une femme sur cinq parmi les nouveaux maires

Myriam BOURSIER, Yann SICAMOIS"

(http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=14383&reg_id=3)

 

ou aussi:

 

Les femmes et la représentation politique en Corse

Valérie TORRE

 

Etude au niveau national dans:

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=FHPARIT12a_sommaire

 

C'est normal qu'il y ait peu de jeunes et davantage de seniors. Peu d'électeurs ont envie de prendre le risque inhérent au fait de confier la gestion de leur mairie à des personnes sans ou avec peu d'expérience.

En raison du fait que les électeurs votent généralement pour le sortant, le pourcentage de femmes n'augmente pas ou peu. Mais quel est le pourcentage de militantes dans les principaux partis ? Plus élevé que celui des maires féminimes ou au contraire à peu prés identique ? L'article ne dit pas, de sorte que sur ce point il ne prouve rien.

Quant à la question de la représentation de minorités, désolé mais la République ne consiste pas à représenter des minorités et les maires ne sont pas dantage élus pour représenter telle ou telle minorité.

Une "minorité" qui représente 51% de la population nationale !... Chouette minorité. Rigolant

"Peu d'électeurs ont envie de prendre le risque inhérent au fait de confier la gestion de leur mairie à des personnes sans ou avec peu d'expérience."

Vous avez raison, les électeurs préfèrent les seniors, sans sens moral, et même des repris de justice plutôt que des jeunes pas encore pervertis par le système.

Sarkozy maire de Neuilly à 28 ans...  une ville plutôt de seniors.

Je ne parlais pas des femmes qui faisaient l'objet du paragraphe précédent...

Bonjour

Vous avez manifestement un problème avec la question de l'égalité mais je vais essayer de vous répondre. La question n'est pas de défendre la parité hors sol, hors de tout contexte social et de rapports sociaux. Cela n'aurait aucun sens. Tout comme il ne s'agit pas de dire que les femmes feraient mieux que les hommes parce qu'elles sont des femmes. Cela n'en aurait pas davantage à mon avis.

En revanche, il est intéressant de voir que, dans les postes à responsabilité et/ou prestigieux, les femmes sont très minoritaires. C'est intéressant parce que cela reflète une inégalité structurelle (salaires, répartition des tâches domestiques etc.). Parler des métiers féminisés n'est donc d'aucune pertinence en ce cas: car oui, il en existe mais vous remarquerez au passage, comme l'ont montré de très nombreuses études, que ce sont bien souvent les plus précaires ou ceux qui se précarisent (ou perdent de leur prestige).

Bien à vous

Vous n'avez pas remarqué que dans toutes ces catégories de métiers "dits" féminins  , on a besoin comme dans le système des abeilles , de gentilles ouvrières qui travaillent pour peu de reconnaissances (ici pécunières )mais que les "reines "sont souvent de gros bourdons prétentieux qui délèguent un max !

Maintenant quand les gentilles ouvrières prendront le droit d'exister , elles représenteront la justice , l'éducation , bientôt la médecine et les gros bourdons auront du souci à se faire ! ;-))))

La médecine, la magistrature, l'enseignement, des métiers précaires ????? Non mais ça va pas la tête chez vous ???? On ne vit pas dans le même monde ou quoi ?

"La question n'est pas de défendre la parité hors sol, hors de tout contexte social et de rapports sociaux"

Ah bon... vos articles prennent en compte les rapports sociaux..... je dois mal les lire alors...

  • Nouveau
  • 16/03/2014 19:00
  • Par

En plus j'en rajoute un petite couche : dans mon village le maire sortant est une femme. Honêtement je n'ai pas bien vu la différence entre sa gestion et celles de ses affreux prédécesseurs "mâles".... Au bout de 6 ans tout le monde en a marre d'elle, à commencer par 90% de son conseil municipal qui ne supporte plus ses méthodes de travail un tantinet autoritaires. Ah mais oui, j'oubliais, ce sont des affreux méchants mâles qui ne peuvent pas tolérer une femme hiérarchiquement au dessus d'eux !! Excusez-moi, je suis bête parfois !!  Mais je crois qu'il y a aussi des femmes dans le lot. 

Nous sommes encore dans une période où l'autorité chez une femme est mal perçue. 

Avec le nombre, cela changera.

En tant que femme, dans un poste "d'autorité", je peux témoigner que j'ai eu autant de problèmes avec les machos (pas avec les hommes intelligents) qu'avec certaines femmes qui ne concoivent que l'autorité masculine.

Il est vrai, que pour être écoutée, j'ai dû, parfois, forcer un peu mon "autorité".

Par ailleurs, il est vrai également que j'avais une force de travail et un perfectionnisme qui passaient mal et que je n'ai jamais réussi à adopter cette incroyable aptitude à l'indulgence pour le travail mal fait qu'ont beaucoup d'hommes. 

Vous devriez être d'accord avec cette féministe qui disait, à juste titre, que l'égalité des sexes serait vraiment acquise en France lorsqu'il y aurait autant de femmes incompétentes que d'hommes incompétents dans les postes de direction :-)

Si la majorité des maires sont des hommes, la majorité des mères sont des femmes. Et la parité fut  Sourire 

...Et, selon sa profession, on a autant, ou plus, ou moins, de pères que de mères chez ses pairs.

Comme un précédent article l'a fait observer on n'est guère surpris que certains maires appartenant à la gent masculine se comportent comme de  véritables petits despotes locaux envers leur conseil municipal et dont la plupart des conseillers municipaux de la majorité sont quasiment réduits au silence contraints à la soumission  sans doute de peur que certains d'entres eux face de l'ombre à leur maire   ! Mais on est guère surpris car quasiment tout en France fonctionne sur la base d'un système hiérarchique et autoritaire ou autoristariste dans  lequel les subordonnés n'ont que le droit de se taire ! 

Si une femme se comportait ainsi, les gens trouveraient ça inadmissible... Innocent

je crois que je vais me faire émasculer. Marre d'être un salaud de mec.

"je crois que je vais me faire émasculer"

Exigez l'anesthésie, mais c'est douloureux quand même....

Selon Reiser, seul le premier coup de tenaille est douloureux.

 

Et faites-en don aussi ! Je crois qu'il y a beaucoup d'attentes.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

1) vous n'êtes pas forcément un salaud - pourquoi vous sentir solidaire ?

2) on parle de politique -pourquoi vous sentir agressé dans votre puissance sexuelle ? 

Avant de vous faire émasculer, consultez un psy... vous m'en remercierez Sourire

La plupart des articles féministes prônent une forme de radicalité : il n'y a pas assez de femmes maires, c'est la faute des hommes. La plupart des commentaires vont dans ce sens d'ailleurs.

Comme je suis de sexe masculin, il est tout à fait normal que je me sente révolté par cette accusation en bloc.

Je suis certain qu'une écrasante majorité d'hommes laisseront bien volontiers les femmes diriger pour peu qu'elles acceptent de s'affranchir de tel ou tel pygmalion et y aillent ! En dehors de toute validation masculine.

Je mets ma "virilité" en jeu parce que finalement, elle m'importe peu... C'est juste que cela m'exaspère d'entendre ce même discours, que les femmes sont exclusivement victimes de machisme si elles n'arrivent pas à supplanter les hommes.

Dans ma commune du Puy-en-Velay, deux candidats hommes (dont Wauquiez) et une femme. La candidate du front de gauche est certainement celle qui ne figurera pas au second tour. La faute au machisme ? Ou simple logique politico-arithmétique ?

La liste PS est emmenée par un homme, la deuxième de la liste, Françoise Gauthier, est une femme aguerrie. Pourquoi s'est-elle effacée au profit d'un jeune débutant qui n'a aucune chance face à Wauquiez ? Mystère de la politique. Le petit gars n'a rien d'un phallocrate et la bande qui l'entoure (la parité scrupuleusement respectée dans la liste) encore moins...

Ma virilité pour tout dire je n'en ai pas. Je suis plutôt du genre à ne pas croire aux genres... Plutôt androgyne dans la tête. Une bonne part de féminité que j'assume et qui me fait vibrer de tout mon être quand mon corps s'entrelace avec celui d'une femme.

Dans ces articles à répétition, on est dans le gros cliché. Il ne s'agit pas de trahir ou pas une solidarité pour les indécrottables couillus (des lapins de garenne qui trouvent trop facilement à mon goût des mottes à malmener) qui trustent le pouvoir. Il s'agit de dire "merde" "faites chier !" "lâchez un peu les statistiques et voyez la réalité" :

Ma femme elle-même vote plus facilement pour un mec. Et les commentaires "qui c'est cette connasse ?", je ne sache pas que ce soit principalement des mecs qui les font, en tout cas pas moi, ma femme si. "Ségolène connasse, François la mine tellement sympa !"

Des psys j'en ai consultés, sachez-le. Justement je leur ai vidé mon dégoût de ce monde dont la libido (homme comme femme) n'est que trop liée à la puissance. Je ne me plains pas par ailleurs de ma sexualité qui est dans le prolongement de mon être, je n'ai aucun complexe à ce niveau.

Je suis parti me faire chier un an au service militaire, pas vu beaucoup de femmes. Ma mère, ma fiancée et la sainte vierge avaient les yeux qui brillaient de me voir m'affirmer dans mon statut de mâle puant le kaki. M'affirmer parce que je ne craquais pas dans cette connerie puissance dix.

Le contraire les aurait telllement déçues. Comme ces pauvres gars qui renâclaient à repartir au front en 14-18 et que les femmes chassaient à coups de pelle dont elles s'étaient saisi du manche.

J'ai récemment entendu qu'une femme sur trois était victime de violence sexuelle ou physique. Quand on regarde l'article de plus près, on voit qu'en fait il ne s'agit plus que de dire "une femme sur trois a été victime de violence physique ou sexuelle dans sa vie "

Je suis pratiquement sûr que le chiffre pour les hommes est au moins le même. Et pour le coup je ne vous parlerai pas de moi, la victimisation n'a rien de constructif. En abuser confine même à la toute puissance.

 

La femme qui est en moi est bien d'accord avec vous. Et je n'aime pas le foot, ce sport de quadrumane sudoripare  en caleçon hahanant à courir après un ballon (dixit Pierre Desproges). 

  • Nouveau
  • 16/03/2014 22:24
  • Par

 

J'apprend avec étonnement que devenir maire est un privilège...

 

Ce  n'est pas un privilège , c'est un DROIT qui a été bafoué depuis les début de la république!

Et quand on trouve,en cherchant avec une loupe une femme maire, on voit ( si on regarde avec attention ), qu'elles sont maires dans les petites communes où les hommes ne se bousculent pas pour fournir un énorme travail pour une rémunération dérisoire: c'est la même chose pour les professions ( infirmière, enseignement  et même magistrature, toutes professions mal rémunérées et  qui se dévalorisent,) d'où la fuite des hommes.

Il s'est passé le même phénomène, en Urss avec les professions médicales.

Dès que les femmes investissent un domaine, il se démonétise et c'est le cas des maires des petites communes! Et pourtant les choix budgétaires , qui dépendent des maires, ont une influence sur la vie de la population : une ministre m'a dit,dans les années 80/90 que le budget du sport diminue quand une femme est maire et que celui des crèches augmente!

 

Voilà pourquoi il est impératif , et pour une question de droit et pour une question d'efficacité, que les femmes accèdent aux positions de maires y compris dans les grandes villes!

 Et j'ajoute que les partis qui présentent le plus de femme maire sont des partis à faible audience qui ont peu de chance de conquérir une mairie :

Continuons le combat :

Bonjour,

Vous avez raison - ce n'est pas le cas. Le titre est un clin d'oeil, il faut l'accepter comme tel... Mais sur le fond, une remarque quand même : quand les têtes de liste investis par les deux principaux partis représentent à ce point si peu la société française, la question du "privilège" peut tout de même se poser. Car on sait les mécanismes d'empêchement, les plafonds de verre etc.

Qu'en dites-vous?

Bien à vous

L. Bredoux

J'apprend avec étonnement que devenir maire est un privilège...

Moi, je dirais plutôt que c'est une galère !!! surtout dans les petites communes ... un max de boulot, pour un minimum de reconnaissance et un maximum d'ennuis... 

Si un gosse se blesse avec un agrès mal entretenu au stade : vous êtes coupable !

 

Vous avez posé cette question à Seth mais j'ai envie d'y répondre: les élus ne sont pas élus pour représenter la société. Il sont élus pour représenter la Nation lorsqu'il s'agit de députés, ils sont élus pour représenter leur ville lorsqu'ils sont maires. Ils ne sont pas élus pour représenter telle ou telle communauté, minorité, ou partie de la population fût elle majoritaire comme c'est le cas des femmes. La France n'est pas les Etats-Unis. On peut trouver son modèle imparfait. Il l'est effectivement. On peut souhaiter en changer et opter pour le modèle anglo-saxon mais ils se trouve que les français sont républicains et, jusqu'à nouvel ordre, attaché aux prinicpes qui la soutient...

Le fait que mon maire soit un homme, une femme, noir, blanc ou jaune, de telle ou telle confession religieuse, de telle ou telle orientation sexuelle et ainsi de suite... m'indiffère et, s'agissant des femmes, votre article ne démontre d'ailleurs pas qu'elles seraient victimes de discrimination de la part des partis cités dans l'article puisque vous n'indiquez pas quel est le pourcentage de militantes dans lesdist partis...  

A Ste Cécile les Vignes , je crois que le Préfet se trompe: la gestion sera meilleure avecl'âne François.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Dans une société aussi hiérarchisée que la société française, chaque femme élue est un exploit pour la femme et à lire cet article, une défaite pour les hommes. Ce n'est peut-être pas ce que l'auteur de l'article veut dire mais c'est comme ça que je le comprends.

 

L'égalité homme/femme devrait être discuter à un autre moment qu'au moment des élections. Se présenter  à des élections n'est pas un privilège mais un droit du citoyen-ne. Il est vrai que notre société (surtout les média dominants) ne sait plus très bien où se trouve la frontière entre les privilégiés (la classe possédante) et la vie démocratique des populations. J'ai remarqué que la féminisation des métiers n'était pas à l'avantage des femmes, les salaires commencent à stagner et la profession à être dévalorisés (si le personnel enseignant était à 100% masculin, je doute que les ministres de l'enseignement sous la droite auraient tenu les discours qu'ils ont tenu), les conditions de travail sont plus difficiles, ces messieurs aujourd'hui préfèrent et de loin les métiers de la finance et de la communication.

Le changement ne viendra pas de Hollande (ça, on l'a vu), mais des femmes en politique... 

Et la paix aussi dans les pays en guerre.

 

Pour aller dans votre sens, je mettrais bien une petite piece sur Nadine Morano. 

La gauche rassemblée autour de Sonia Dahou © Marc Victor La gauche rassemblée autour de Sonia Dahou © Marc Victor
Aux Ulis nous controns cette triste moyenne, Madame le maire, Sonia Dahou, se présente avec la gauche rassemblée

www.pslesulis.fr

Cette chose est tout sauf une liste de gauche rassemblée puisque c'est une liste de solphérinens donc surement pas de gauche à laquelle se sont racolé 2-3 partis carpettes en manque d'élus...

Sinon il y a d'autres listes vraiment de gauche aux Ulis

http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/55871/quelle-gauche-pour-les-ulis/

Et voila les machos bobos à l'oeuvre, belle démonstration Cool

Mais bien sur c'est macho de dire que les Solpheriniens au pouvoir font une politique de droite ... ça doit être antisémite aussi non?

Je note que les deux listes alternatives à gauche ont une tête de liste masculine, et votre commentaire n'est pas antisémite mais stupide.

En attedant aux Ulis le PS, EELV, le PC, le PRG font liste commune autour d'une femme issue de la diversité, les faits sont têtus

La gauche rassemblée autour de Sonia Dahou © Marc Victor La gauche rassemblée autour de Sonia Dahou © Marc Victor

Et pour appliquer quelle politique mon cher, une politique de l'offre de "gauche" comme le gouvernement Avare ?

Désolé mais pour moi etre une femme et issu de la diversité n'est pas suffisant pour être de gauche!

Hollande, Ayrault, Moscovici, Valls et les autres font une politique de droite et le PS n'est plus de gauche... les faits sont têtus!

Localement les équipes sont très à gauche, mais ce genre de nuance ne peut que vous échapper

A Conflans Sainte Honorine, une femme expérimentée, âgée de 35 ans, se présente pour devenir Maire...

 Sa bio en infra :

1978 : naissance à Montpellier.

2002 : diplômée de l'Institut supérieur du management public et politique (ISMAPP)

2003 : cadre en collectivité territoriale

2008 : directrice de cabinet à la Mairie de Conflans-Sainte-Honorine (jusqu'en 2013)

2009 : responsable des socialistes de Conflans-Sainte-Honorine (jusqu'en 2012)

2010 : naissance de sa fille Lilou-Rose

2011 : Conseillère générale des Yvelines pour le canton de Conflans-Sainte-Honorine

2013 : Créatrice du "Club Manuel Valls" des Yvelines

 

2014 : Première femme élue Maire de Conflans-Sainte-Honorine ?

- See more at: http://www.conflans-au-naturel.fr/fanny-ervera-la-bio-express#sthash.HyZBC0A7.dpuf

 

Manuel Valls soutient Fanny Ervera

Ministre de l’Intérieur

"Fanny Ervera est une élue engagée, à vos côtés, pour Conflans-Sainte-Honorine. Dynamique, volontaire, soucieuse de l’intérêt général, elle sera à votre écoute, au plus près de vos préoccupations et portera avec conviction les projets de votre territoire. Mobilisons-nous !"

 

Laurent Fabius

Ministre des Affaires étrangères

"Ces quelques mots pour soutenir Fanny Ervera, jeune femme pleine de talent qui, sans aucun doute, sera une excellente Maire de Conflans-Sainte-Honorine, au service de tous les habitants".

Arnaud Montebourg

Ministre du Redressement productif

"Je vous invite à faire le choix d’une femme, le choix de la proximité, du renouvellement et de la modernité au service de vos valeurs et de votre ville : le choix de Fanny Ervera."

 

 

Philippe Esnol    

Sénateur-maire de Conflans-Sainte-Honorine

"Fanny Ervera serait la première femme élue Maire de Conflans-Sainte-Honorine.

 Je suis certain que les Conflanais-es sauront faire confiance à une femme, mère de famille, engagée de longue date dans la vie publique.

 Elle maîtrise les dossiers conflanais, a un vrai sens du contact humain, et elle est prête à prendre ses fonctions dès demain, avec l’ouverture et l’autorité nécessaires."

 

 

Je suis certain que les Conflanais-es sauront faire confiance à une femme, mère de famille,

Grand merci à Philippe Esnol, père de famille !!! Rigolant

Sacré macho va !

 

Merci pour cette analyse genrée, Féminin-Masculin, de la réalité politique municipale.

Effet Margaret MARUANI et 08 Mars à Médiapart?

Alors, il faudra continuer, et vérifier, comme Margaret MARUANI l'a vérifié et prouvé, en France et dans de nombreux pays, qu'analyser une réalité sociologique, qu'elle soit politique ou économique ou sociale, sans le critère Féminin-Masculin est une faute professionnelle lourde qui empêche de comprendre l'essentiel.

Par exemple en économie.

Et rendre compte d'une réalité politique, en France ou ailleurs, sans ce critère Féminin-Masculin est comique tant ça n'explique rien.

Une historienne, Sylvie SCHWEITZER, a fait un livre formidable il y a quelques années sur l'histoire de l'accès des femmes aux postes de décision, politique ou économique ou sociale, depuis les années 1860, en Europe.

Elle prouve que la tendance est inexorable en raison de l'accès des femmes à l'école et aux études supérieures.

Les domaines mâles réservés disparaissent les uns après les autres: le droit, la médecine et l'enseignement dès la fin du XIXème, les premières sciences dures dont la chimie dès les années trente, toutes les sciences sociales dès les années trente qui deviennent "féminines" pour certaines, puis les sciences dures ultimes bastions comme la physique et les maths ces trente dernières années.

Deux des derniers exemples les plus réjouissants sont l'accès de deux femmes au directoire de la BCE, Banque Centrale Européenne, les banques centrales occidentales étant le dernier carré des mâles blancs financiers faillis.

Il y a une allemande et une chypriote.

Le président de la BCE, un Goldman Sachs pur jus, n'a plus les mains libres:

GENIALES!!

 

POUR UN RENOUVEAU DÉMOCRATIQUE, METTONS NOUS EN MOUVEMENT :

NON AU CUMUL DES MANDATS DANS LE TEMPS

NON AU CUMUL DES MANDATS TOUT COURT

N'ALLONS PAS LA , OU LA PROPAGANDE SOUHAITE NOUS ENTRAÎNER : NON AU FN

NI UMP, NI PS

DONNONS NOUS L’OPPORTUNITÉ D'UN VRAI SURSAUT DÉMOCRATIQUE, CHANGEONS : ALLONS VERS DES NOUVELLES ALTERNATIVES CITOYENNES 

SOYONS AU RENDEZ-VOUS : NON A L’ABSTENTIONNISME

  • Nouveau
  • 17/03/2014 12:21
  • Par

dans les 15 communes les plus peuplées de France, le parti au pouvoir n’a présenté de (que) 27 % de femmes

et les autres ? beaucoup moins....

Chez nous aux Ulis (25.000 hbts), c'est une femme

  • Nouveau
  • 17/03/2014 17:07
  • Par

Nouveau slogan de la manif pour tous : "Un maire, une paire...."

  • Nouveau
  • 18/03/2014 13:29
  • Par

c'est étonnant car il y a beaucoup de femmes au chômage pourtant

..,,,

?,,,,,

Devenir maire, un privilège de mâle

Normal, soyons sérieux, quoi...

Non, sans blague, je crois que si le mandat unique était décrété, nous n'en serions pas là.

  • Nouveau
  • 22/03/2014 22:00
  • Par

Quant tous nos Analystes Français et MÉDIA TV ainsi que nos journalistes à la botte

Jour après jour nous rabachent  que seul la France va au plus mal

Et que l’Espagne, le Portugal, l’Italie se redresse Voir ci-dessous la triste réalité

Avant 2me tour élection je vais établir le véritable constat de notre politique UMPS de l’austérité, et de ce qu’est la vérité vrai sur l’Europe de la Finance que les Bankster ont voulue, et dirigée et maîtrisé au bon vouloir des Allemands, Merkel et son vice Ministre Hollande

Espagne le gigantesque ras-le-bol social des marches de la dignité"

Certains ont traversé l'Espagne, parcouru à pied des centaines de kilomètres pour dénoncer "l'urgence sociale". Agitant des drapeaux de toutes les régions du pays, une immense foule a envahi le centre de Madrid samedi pour le plus grand défilé organisé depuis ceux de 2012

 

http://www.lepoint.fr/monde/espagne-le-gigantesque-ras-le-bol-social-des-marches-de-la-dignite-22-03-2014-1804171_24.php


Regardez bien braves gens et prenez note .

Demain c'est nous , cancres , hères et pauvres diables qui feront comme eux . Les plus humbles seront en première ligne parce qu'ils n'auront plus rien à perdre . Pourtant il nous avait tant promis

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Pour ces calculs, nous nous sommes concentrées sur les têtes de liste du PS et de l’UMP dans les 260 villes de plus de 30 000 habitants. Parfois, dans certaines communes, l’un ou l’autre de ces deux partis a choisi de ne soutenir officiellement personne – par exemple à Cannes, où l’UMP, toujours en proie à ses querelles intestines, n’a pas réussi à choisir entre le copéiste Philippe Tabarot et le filloniste David Lisnard. Ces quelques cas ont donc été retirés de nos données.

L’UMP a publié sa liste sur son site internet – nous avons complété les données sur l’âge, le sexe et les mandats précédents ou en cours. Le Parti socialiste a, en revanche, refusé de transmettre la liste nominative de ses têtes de liste, malgré plusieurs relances. Nous n’avons toujours pas compris pourquoi…

Pour des raisons de temps et de faisabilité, nous nous sommes limitées aux deux plus importants partis. Dans certaines villes, il ne s’agit pas de candidats UMP ou PS, mais de chefs de file soutenus par un de ces deux partis. C’est notamment le cas dans plusieurs communes dirigées par le PCF.

Dans de rares cas, nous n’avons pas trouvé l’âge des candidats. Il se peut aussi que certains mandats déjà effectués nous aient échappé. Concernant le nombre de mandats, ont été comptés comme mandat entier tous les mandats entamés (quand un maire est arrivé à la tête d’une ville en cours de mandat, par exemple).

Sauf mention contraire, les personnes citées dans cet article ont été interrogées au cours des trois dernières semaines.