Edouard Philippe reste ferme sur les 80km/h

Par
"Notre combat n'est pas contre les Français" : Edouard Philippe a défendu vendredi la décision du gouvernement de limiter la vitesse à 80km/h contre 90km/h sur les routes secondaires, une mesure qui fait débat et dont l'opposition de droite s'est emparée pour dénoncer une "présidence des villes".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - "Notre combat n'est pas contre les Français" : Edouard Philippe a défendu vendredi la décision du gouvernement de limiter la vitesse à 80km/h contre 90km/h sur les routes secondaires, une mesure qui fait débat et dont l'opposition de droite s'est emparée pour dénoncer une "présidence des villes".