EDF a fait espionner Greenpeace dès 2004

Par et
D'après le dossier judiciaire portant sur l'espionnage de Greenpeace, dont Mediapart a pu prendre connaissance, l'organisation écologiste aurait été placée sous surveillance et infiltrée dès 2004, et ce à la demande d'EDF. Ce n'est pas seulement Greenpeace France qui aurait été espionnée mais différentes antennes européennes de l'association. Des témoignages, que nous révélons en exclusivité, semblent indiquer que les intrusions informatiques visant notamment Yannick Jadot auraient été réalisées à «l'instigation» d'EDF. Le directeur de Greenpeace France, Pascal Husting, met en cause le PDG Pierre Gadonneix et demande à son ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo, d'intervenir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'affaire d'espionnage contre Greenpeace prend une nouvelle dimension. L'examen du dossier judiciaire, dont Mediapart a pu prendre connaissance, apporte des révélations sur la surveillance, notamment informatique, dont l'organisation écologiste a fait l'objet, à l'initiative d'EDF.