Scandale Tapie : encore une perquisition

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le cadre de l’information judiciaire ouverte en septembre 2012 sur le scandale Tapie, la police judiciaire a engagé mardi 16 avril en début de matinée une perquisition de la résidence secondaire de Pierre Estoup, l’un des trois arbitres qui ont alloué le 7 juillet 2008 la somme de 403 millions d’euros, au terme d’une sentence très controversée. Cette résidence est située dans la commune d’Artigue, près de Luchon, dans les Pyrénées centrales (Haute-Garonne). C’est la quatrième perquisition qui vise l’ancien président de la Cour d’appel de Versailles. Depuis le début de l’année, des perquisitions ont déjà eu lieu, selon nos informations, à son bureau parisien, à son domicile principal à Versailles et dans une autre résidence secondaire, près de Nancy. (Lire Les perquisitions soulignent le rôle clef de Guéant.) À l'heure où nous mettons cet article en ligne, la perquisition est toujours en cours.