Police-population: deux faits divers illustrent le divorce

Par
Un professeur de philosophie poursuivi pour «tapage injurieux» après avoir crié «Sarkozy je te vois» pendant un contrôle d'identité à Marseille. Un habitant de Villiers-le-Bel qui perd un œil lors d'une intervention de police d'autant plus controversée que les «flashballs» sont mis en cause dans une série de blessures graves. Eclairant ces dérapages, un rapport des défenseurs des droits de l'homme fait le «constat amer» d'une «dégradation continue des rapports entre les citoyens et leur police».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce ne sont que deux «faits divers» dans une actualité policière qui n'en manque pas. Le premier peut sembler minuscule : un professeur de philosophie va être jugé à Marseille pour «tapage» après avoir crié «Sarkozy je te vois» lors d'un contrôle d'identité à la gare Saint-Charles. Le second est plus terrible : un habitant de Villiers-le-Bel a perdu un œil lors d'une intervention de police très controversée dans son «quartier en difficulté» du Val-d'Oise.