Les surprises du gouvernement: notre dossier

Trente-quatre ministres et des surprises. Ce premier gouvernement, certes réservé au PS avec seuls quatre ministres non socialistes, affiche une réelle diversité. Parité, nouvelles générations, fortes personnalités ou inconnus, nouveaux découpages ministériels et intitulés parfois exotiques... C'est cet attelage varié que va devoir piloter Jean-Marc Ayrault. Portraits et enjeux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trente-quatre ministres et quatre qui ne sont pas socialistes. Il y a comme un air de 1981 dans le gouvernement annoncé mercredi 16 mai, fruit de longues heures d’arbitrages entre le premier ministre Jean-Marc Ayrault et le président François Hollande. Un air de 1981 non pas par les ouvertures aux autres partis (il y avait, en 1981, quatre ministres communistes, après les législatives, et plusieurs radicaux de gauche), puisque nous sommes largement dans une équipe monocolore PS, mais par les quelques innovations réelles qui doivent être notées :