Les surprises du gouvernement: notre dossier

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trente-quatre ministres et quatre qui ne sont pas socialistes. Il y a comme un air de 1981 dans le gouvernement annoncé mercredi 16 mai, fruit de longues heures d’arbitrages entre le premier ministre Jean-Marc Ayrault et le président François Hollande. Un air de 1981 non pas par les ouvertures aux autres partis (il y avait, en 1981, quatre ministres communistes, après les législatives, et plusieurs radicaux de gauche), puisque nous sommes largement dans une équipe monocolore PS, mais par les quelques innovations réelles qui doivent être notées :