Amnistie sociale, vote et fin

Par

Comme prévu, la loi d'amnistie sociale a été renvoyée en commission des lois par les députés socialistes, au grand dam des députés Front de gauche et écologistes, et alors qu'elle avait passé le Sénat avec l'accord de la ministre de la justice. Lors de sa conférence de presse, François Hollande s'est dit « prêt à regarder un certain nombre de situations ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Amnistie sociale, point (quasiment) final. Ce jeudi à l'Assemblée nationale, la proposition de loi du Front de gauche, votée à l'unanimité de la gauche sénatoriale, a été renvoyée, comme prévu, en commission des lois par les députés socialistes, par 95 voix contre 15 (et 6 abstentions – voir ici le détail du vote). Cette même commission des lois où l'examen de cette même proposition avait été expédié il y a trois semaines. Quoi qu'en disent certains socialistes favorables à ce texte amnistiant une « cinquantaine » de syndicalistes (selon le décompte de Christiane Taubira) condamnés à des peines de moins de 5 ans de prison dans le cadre de leurs activités revendicatives, ce renvoi est une manière polie de l'enterrer.