La cause animale se lance à l’assaut de l’écologie politique

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur son T-shirt, le poing levé est une patte de chien. C’est après la lecture du best-seller de Jonathan Safran Foer Faut-il manger des animaux ? que Gaspard, 26 ans, a changé de vie. Presque dix ans d’efforts pour devenir végétarien, puis végétalien : pas si simple de libérer l’homme de l’exploitation animale. Assis à côté de lui, son copain Paul, 24 ans, arbore un polo estampillé « FVM » – pour « Festival végane de Montréal ». Son déclic à lui a été une vidéo de l’association L214 dévoilant l’extrême violence dans un abattoir. Un choc psychologique et une révélation politique qui l’ont conduit dans cette splendide salle Arts déco du pavillon Wagram, à quelques encablures des Champs-Élysées.