Nicolas Lebourg: «Les ralliements de gauche, marginaux, servent le storytelling du RN»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’annonce d’Andréa Kotarac, conseiller régional insoumis ayant annoncé son vote pour le Rassemblement national (RN) aux élections européennes du 26 mai, a été accueillie avec enthousiasme par les dirigeants du parti d’extrême droite. « Il a fait un choix d’honnêteté intellectuelle et de courage politique, a commenté le député européen Nicolas Bay. Pour défendre la souveraineté et nos intérêts nationaux, c'est le Rassemblement national le vote le plus crédible. » Marine Le Pen y a vu le signe de ralliements futurs, « car on est en pleine reconstruction de la vie politique, je m’attends à ce que ceux qui soutiennent la nation nous rejoignent »