Pont-Neuf, Sevran : la légitime défense des policiers en question

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 16/06/2022 20:39
  • Par

Acab, what else?

Au vu des témoignages et faits énoncés dans cet article, 

deux  mois plus tard, le policier qui a tiré sur la camionnette avec une armé de guerre est il toujours dans la police ? Si oui, à quelles tâches ?

Oui, il est toujours dans la police, mais il est mis à pied en attendant son procès, il est rentré dans sa famille, à la Réunion, je crois.

Bonjour,

Les refus d'obtempérer augmentent, dixit le ministère de l'intérieur.

Mais pour qu'il y ait refus d'obtempérer, il faut qu'il y ait demande d'obtempérer (c'est comme la Covid, pour qu'il y ait des cas, il faut que les gens aillent se faire tester). Comment évoluent les demandes d'obtempérer ?

Un élément de réponse que je viens de trouver : "A cela s'ajoute une autre variable : la hausse globale du nombre de contrôles. Dans le détail, ceux pour dépistage de stupéfiants ont explosé. Ils sont passés de 67 625 en 2010 à 453 751 en 2021." (https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/police/vrai-ou-fake-un-refus-d-obtemperer-est-il-vraiment-recense-toutes-les-20-a-30-minutes-lors-des-controles-de-police-en-france_5185138.html)

Souvenons nous des contrôles à répétition sur certains jeunes ces dernières années.

  • Nouveau
  • 18/06/2022 16:01
  • Par

Une question que je me pose assez souvent.

Je suis sur une route de campagne, ou même en ville, de nuit.
Un groupe d'hommes en uniforme me font signe de m'arrêter.

Qu'est-ce que je fais ?
Comment savoir si ce sont de vrais policiers ?
Si je suis une femme, ai-je intérêt à me retrouver là, seule avec des hommes, même si ce sont de vrais policiers ?

Excellente question.

Surtour, ne refusez pas de vous arrêter, comme vous voyez, ces gens adorent tirer sur des personnes inoffensives. Ils tirent mal, mais à plusieurs ou même en tirant en rafales, ils ont de grandes chances de vous toucher. Donc, oui, il faut s'arrêter.

Bloquez les portières et ne baissez pas totalement les vitres. Demandez à voir leurs justificatifs. Présentez vos documents et soufflez dans l'alcotest, mais... Refusez de descendre. 

S'ils vous mettent en garde à vue, répondez à toutes leurs questions par la récitation de votre identité et votre adresse. Même s'ils vous demandent si vous avez faim. Demandez un avocat, et ne dites rien d'autre, nada. Ne signez rien et même pas pour récupérer vos affaires personnelles, qu'ils sont de toute façon tenus de vous remettre, ou alors faites en sorte que l'on ne puisse rien rajouter à ce que vous signez. En écrivant juste à côté du dernier mot de la dernière phrase du document, par exemple.

Mais rien de tout cela ne vous protège réellement de la police ou la gendarmerie s'ils ont décidé de vous faire du mal, ils se spécialisent dans les faux témoignages collectifs, et ils sont assermentés...

Ah, et si vous êtes croyant.e... priez, on ne sait jamais...

et on précisera que vous devez garder vos papiers dans vos mains, ils n'ont pas le droit de demander qu'on leur remette.

Juste les présenter.

  • Nouveau
  • 19/06/2022 11:57
  • Par

Bonjour, 

Question à médiapart : pourquoi votre émission ne pose pas la question de pourquoi les policiers ne tirent pas sur les véhicules ?si l'objectif est de stopper le véhicule et non de tuer une personne ? 

dommage, encore une vidéo et non un article lisible.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous