Macron reste ferme à l'égard du chef d'état-major des armées

Par
Rien ne doit opposer le président de la République et le chef d'état-major des armées, estime Emmanuel Macron, cité par le Journal du dimanche (JDD) trois jours après son premier recadrage du général Pierre de Villiers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Rien ne doit opposer le président de la République et le chef d'état-major des armées, estime Emmanuel Macron, cité par le Journal du dimanche (JDD) trois jours après son premier recadrage du général Pierre de Villiers.