Le PSG pris en flagrant délit de fichage de ses supporteurs

Par

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), saisie en août 2012 par une cinquantaine de particuliers, vient d’épingler le club pour avoir fiché, avec l'aide de la préfecture de police de Paris, près de 2 500 supporteurs indésirables. Au mépris de la loi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis 2010, le Paris Saint-Germain s’emploie à écarter du Parc des Princes ses supporteurs contestataires, aidé, au nom de la lutte contre le hooliganisme, par les autorités policières et un arsenal législatif de plus en plus répressif. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), saisie en août 2012 par une cinquantaine de particuliers, vient d’épingler le club pour avoir illégalement fiché, avec l'aide de la préfecture de police de Paris, près de 2 500 supporteurs indésirables.