Le collectif Technopolice appelle à la mobilisation contre les «safe cities»

Par

Un collectif d’associations et de syndicats, dont la Quadrature du Net, la CGT, la LDH et la FCPE, lance une campagne de mobilisation contre les nouveaux outils de surveillance urbains tels que la vidéosurveillance intelligente, la reconnaissance faciale, l’analyse du big data ou encore les capteurs sonores.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un collectif d’associations et de syndicats a lancé, lundi 16 septembre, une campagne de mobilisation contre les « safe cities », expression désignant les technologies de « surveillance technologique de l’espace urbain ».