Le préfet de Guyane enterre définitivement la mine d’or de Saül

Par

L’ouverture des travaux a été refusée, mercredi 14 octobre, à la société minière Rexma sur son site de la crique Limonade, en plein parc amazonien. En 2012, les ministres Éric Besson et Arnaud Montebourg avaient donné leurs feux verts, avant la découverte de la falsification de l’étude environnementale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « Un des objectifs de cette réforme du code minier, c'est de pouvoir dire plus jamais le permis Rexma en Guyane, plus jamais d'exploitation minière dans le périmètre d'un parc national », avait déclaré Delphine Batho, l’ex-ministre de l’environnement, une semaine avant d’être limogée, en juin 2013. Le permis d’exploitation accordé à la société minière Rexma contre l’avis de tous les services de l’État en 2012 a été l’emblème d’une dérive. Il a finalement été enterré, mercredi, par le préfet de Guyane, Éric Spitz.