«J’ai entendu des femmes, autour de moi, parler d’agressions pour la première fois»

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elles pourraient être deux sœurs. Ingrid et Stéphanie, même blondeur, même gros pull couvrant la jupe, toutes les deux pelotonnées dans le fond d’un canapé. Ingrid est française, institutrice, Stéphanie est franco-allemande, diplômée en histoire de l’art, depuis quelques semaines assistante de langue dans une école primaire. Au fond du salon de cette jolie maison nantaise, une porte-fenêtre ouvre sur un jardin, insoupçonné de la rue.