Loi «sécurité globale»: «Tout doit nous alarmer dans ce texte»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

thank's .

Ok 

il faut du monde du monde du monde ..... Et encore plus de monde mardi prochain ! 

Le préalable est de se débarrasser de MACron et ses complices.

N'oublions pas que ce sale type a bénéficié en masse des "votes utiles" en 2017, mais au vu de l'impensable catastrophe dans laquelle il a mis le pays il y aura beaucoup beaucoup moins de "votes utiles" et ce même si la morue de la Répugnance Nazionale est aux portes du pouvoir ! Espérons que nous aurons un d'autre choix......

 

STOP MACRON VIRUS 2022

Complément : pour les manifs autorisées, il faut un ausweiss spécial. Je copie-colle :

Vous pouvez vous rendre en manifestation (quand celle-ci est déclarée en Préfecture) malgré le confinement grâce à une attestation conformément à l'article 3 du décret 2020-1310 du 29 octobre 2020.

Modèle à télécharger : https://we.tl/t-JLkunu4xRN

Je l'ai fait, ça marche. Bonne chance, camarades. smile

Et pourtant, avec lui on en voit de toutes les couleurs...

Mais au fait.. QUID des CARICATURISTES ???!!! Devront ils flouter leurs caricatures de Policiers ?

À nouveau, obstinément, je demande la mise en place d'un Gouvernement du Bien commun, citoyen, qui n'aurait aucun lien, évidemment, avec cette "république", sa mafia, ses lepens, ses attalis, ses macrons, ses méthodes, son "économie". Entre Citoyens. Une ONG où tout ce qui concerne une vie digne, son économie, ses échanges, ses modes de fonctionnement, tout, serait citoyen. Il faut créer cette ONG. Il y a aujourd'hui entre dix et vingt millions de personnes prêtes. Comment ? Une ONG reconnue par l'ONU.

https://www.un.org/fr/sections/resources-different-audiences/civil-society/index.html

  • Nouveau
  • 16/11/2020 19:52
  • Par

Bonsoir.

 

 

la député de lrem . ne pas convaincu.  Elle sera désavoué quand cela passera devant l'assemblée N. et le sénat qui se coucheront aussi.

Le petit darmain le playmobile de macron.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Elle SERAIT même très très naïve et/ou très "bleue" et "inexpérimentée" cette jeune députée LREM Fiona Lazaar !

  • Nouveau
  • 16/11/2020 19:52
  • Par

Il faut pas oublier la police municipale aussi.

Dans les villes Fhaine, ils ont déjà commandé le champagne ! cry

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

"Toutes les vidéos éditées seront vite considérées comme ayant une "intention" de nuire à l'intégrité physique, psychique"

Oui, chaque fois qu'un téléphone portable sortira pour filmer, les policiers s'y opposeront systèmatiquement, en prétextant que c'est pour une intention de leur nuire. Impossible d'argumenter que la loi n'interdit pas de filmer, mais seulement de diffuser avec intention de nuire. Au mieux, cela va finir par des milliers de portables cassés, au pire avec des dixaines de CEDRIC CHOUVIAT. 

Les GODILLOTS qui vont veauter cette loi d'INSÉCURITÉ GLOBALE seront directement RESPONSABLES et COUPABLES des victimes des violences policières qui vont se multiplier.

 

Depuis janvier 2019, quand je vais à une manif, j'emporte dans ma gibecière 2 ou 3 copies imprimées de ce billet :

Rappel à la loiContrairement à ce que Macron fait mine de croire, LE DROIT DE MANIFESTER EST UN DROIT FONDAMENTAL RECONNU ET PROTÉGÉ PAR LA LOI.

Extrait | "BON À SAVOIR : les articles 431-1, 431-2 et 432-4 du Code pénal punissent lourdement les entraves au droit de manifester, peines aggravées si les "actes attentatoires" sont commis par des individus "dépositaires de l'autorité publique"... en clair, par les flics et leurs chefs."

Citer à haute voix devant témoins cette phrase en s'adressant à un gradé peut aider à rafraichir les ardeurs policières délictueuses, même quand l'ambiance est rock&roll, surtout si on appuie sur les mots en gras... J'ai testé plusieurs fois, ça a marché.

  • Nouveau
  • 16/11/2020 20:38
  • Par

Nous avons, dans cette députée, une grande naïve - dans le meilleur des cas. 

Tout n'est que communication.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Bien vu !

Quand le sale syndicat Alliance connait / sait identifier ses ennemis :

un député breton - modem - interviewé s'oppose à l'article 24 qui interdit de filmer / photographier une manif' =

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-22h/journal-de-22h-du-lundi-16-novembre-2020

Avant les rassemblements de Protestation de demain mardi , à 15h sur Lcp , ça va chauffer lors de la séance filmée des QAG = Questions Au Gouverne.ment . ( recommandez le r.v . tv à vos Proches )

 

j'adore le graphiste, il fait vraiment du bon boulot...

A C A B !!!!!!

Allah Akbar !

mais maintenant ils sont masqués on pourrait faire un grand jeu télévisé "qui est qui"

Une bagarre générale à l'Assemblée !!!

 

et une destitution de MACron qui n'a jamais eu de légitimité ! 

APN : "Alliance Pétainistes-Nazillons", organisation factieuse en infraction permanente avec les lois de la république... À l'attention des factieux :

Rappel à la loi - Contrairement à ce que Macron fait mine de croire, LE DROIT DE MANIFESTER EST UN DROIT FONDAMENTAL RECONNU ET PROTÉGÉ PAR LA LOI.

Extrait | "BON À SAVOIR : les articles 431-1, 431-2 et 432-4 du Code pénal punissent lourdement les entraves au droit de manifester, peines aggravées si les "actes attentatoires" sont commis par des individus "dépositaires de l'autorité publique"... en clair, par les flics et leurs chefs."

Ce qui de toute façon ne les fera pas venir dans les quartiers pour faire régner un minimum d'ordre. Parce qu'ils ne sont pas assez nombreux (c'est ce qu'ils répondent systématiquement quand on les appelle au milieux de la nuit pour tapage nocturne, et ils disent bien qu'il n'y a pas de volonté politique. Pourtant, le quartier a été déclaré "Quartier de reconquête républicaine"!!) Bref, qu'ils dégagent vue qu'ils ne servent à rien. Ça fera plus de sous à d'autres corps de métier (les soignants, au hasard), et ça évitera tous débordements lors de manifestations, tous nassages et gazages ; tous éborgnements ; toutes clés d'étranglement. Et on pourra remplacer tous les tags "All cops are bastards" par de jolies fresques. Ca changera.

Ce régime sue l'imposture, la corruption. Comme tout dominant il sue donc aussi sa haine de la population, vue comme un danger pour ses "privilèges".

Tout acte de ce régime, quelles que soient les situations, vues à chaque fois comme opportunité, procédera de sa haine, de son mépris, de sa peur, de sa paranoïa. Ainsi pour lepen-attali-macron le problème n'est pas la Santé de la Communauté. Le "problème" pour lepen-attali-macron est "combien ça rapporte" et plus généralement comment éviter que le corona ne mette en danger le régime et son "ordre".

Le premier réflexe de l'adjoint de veran a été de se faire de l'argent sur les masques dont le régime a consciencieusement organisé la pénurie: très logiquement, craignant la révolte et l'indignation, le régime va doubler les effectifs de la milice et réduire à néant toute expression citoyenne.

C'est normal. La corruption est nécessairement violente: tout simplement parce qu'aucun régime corrompu ne peut rester au "pouvoir" sans violence. Tout acte de corruption prévoit ipso-facto la violence qui va suivre pour conserver le produit du crime et rester, impuni, au "pouvoir".

 

  Il y en a eu un autre, le géniteur de la Vème à qui l'on doit ce régime autoritaire, celui qui s'est enfuit en hélicoptère vers Baden-Baden.

Le gars dont vous faites référence et dont Mdp a révélé l'opportunisme n'était pas l'adjoint de Véran - ministre de la Santé ( celui qui , chaque semaine envoyait un texto à sieur macron pour lui proposer ses services . Ça c'était avant feu Agnès Buzyn , info du Canard Enchaîné ! ) , l'opportuniste en question était un de ses assistants parlementaires lorsqu' O Véran siégeait à l'Assemblée N.en tant que - '''simple''' - Député de la Nation de l'Isère. un département , où est née la Révolution française

SoirBon :

'' Jamaissous la Ve république, un chef d’État français n'a eu autant PEUR de son peuple ! Révélateur... ''

J'n vous l'fais pas dire - répéter .lol

Pour cette raison ,il ne se représentera pas à cette - sale - élection au suffrage U. qu'est la présidentielle.

Bien cordialement!

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Moi ce qui m’intéresserais de savoir c'est si d'autres euthanasie de personnes âgé(e)s dans les ehpad sont prévus ?

par vaccin interposé

Soit elle ment comme une arracheuse de dent, soit ses collègues lui ont raconté des salades pour la faire voter, allez savoir...

Quoique vu comment elle vous a intercalé une petite pub pour la startup de camera à reconnaissance faciale de sa pantoufle gauche juste avant la fin de l'interview, je dirai qu'elle ment !

Faudrait regarder dans ses souliers (papa noël, si tu m'entends)

LREM :

Version Groland = La République En Mocassin

Version France = La Ripoublique En Mensonge

Elle arrive à croire ce qu'elle raconte la greluche LREM. Une incrimination pénale où il n'est rattaché aucun fait matériel, mais un élément psychologique. La menace envers l'intégrité physique ou psychique des forces de l'Ordre (j'ai fait écrire de l'Axe tellement c'est plus parlant à mes yeux).

C'est pour elle un texte précis, j'étais pas bon en droit pénal, mais là ils dépassent tout ce que l'on peut imaginer. En 2ème année c'est direct " creuse pour trouver des idées, mais arrivera de l'autre côté du monde avant d'en avoir une".

Je sais bien qu'ils sont fiers d'être des amateurs, mais leur nullité et leur soumission à leur maître creuse la tombe du régime républicain. Le poisson pourri par la tête, prochaine élection nous nous réveillerons sûrement avec une blonde à la tête de l'Etat. Et le pire c'est qu'elle aura tout les outils à sa disposition et pas la peine de violer des lois pour s'en faire... A lire le bouquin de Daniel Schneidermann le pire n'est pas que Hitler ait été élu, c'est que le peuple était près pour cela... Or eux ils préparent l'arrivée du pire.

  • Nouveau
  • 17/11/2020 01:14
  • Par

J'ai bien aimé lorsque Pascale a demandé à la députée LREM s'il lui arrivait d'aller dans les manifestations .... devinez la réponse wink

  • Nouveau
  • 17/11/2020 01:31
  • Par

Last News from Absurdistan... 15 nov. 2020 - Le préfet des Bouches-du-Rhône regrette que les trafiquants n’aient pas d’attestation de déplacement - vidéo

Lors d’un contrôle « dans des endroits où l'on vend de la drogue », « personne parmi les acheteurs et à plus forte raison parmi les vendeurs n'avait d’attestation », s’est désolé sur BFM TV le préfet de police des Bouches-du-Rhône en parlant du respect du reconfinement. Une déclaration qui en a fait s’interroger beaucoup.

jeremybacchi

M. le Préfet des Bouches-du-Rhône prendrait-il lui-aussi des substances ?

Alain Souchon ‎ Y'a d'la rumba dans l'air 1977 © Fan des années 60 / 70 / 80

  • Nouveau
  • 17/11/2020 03:03
  • Par

Cette loi passera comme les autres et les députés de cette opposition tellement impuissante qu’elle en devient complice objective du pouvoir la regarderont passer.

La solution en 2022? Le droit de vote existera-t-il encore?

Un peu de courage politique, un peu de courage physique Mesdames et Messieurs les parlementaires de « l’opposition ». L’histoire vous jugera. Assez de diversion sur les affiches de 2022. C’est aujourd’hui qu’il faut lutter, quand il en est encore temps.

un peu de courage mesdames et messieurs les électeurs : résistez aux médias

Si vous êtes encore vivants ou si ne vous ne vivez pas dans la rue en 2022. Les gurus providentiels continueront de profiter de leurs sinécures.

  • Nouveau
  • 17/11/2020 03:43
  • Par

 

Quelle gigantesque bévue  (outre le Mac)   d'avoir envoyé à l'AN une telle bande de robots managériaux réacs !

À ceux qui ont voté pour ça et ceux qui se sont abstenus :  BRAVO  !!!

Lamentable et rageant ...

 

Il y a encore un trou dans la raquette ! L'erreur de casting est patente. Oui, "circulez y a rien à voir !". C bien annoncé, au mépris de la défense du citoyen, quand les lois de la République seront bafouées ! Par contre, "fermez vos oreilles sévères sur le champ !", n'est toujours pas dans la panoplie du parfait cow-boy en liberté ! Vous dites : "Cela commence à se savoir !, que pour certains postes gouvernementaux...Jupiter a été obligé de choisir entre des idiots et des idiots !" ? PS: Si, si !, le seul qui sorte clairement son épingle du jeu à somme nulle !, c toujours le même citoyen mâtiné "l'arbre qui cache la forêt d'incompetences".. Un certain Le Drian ! Aussi rigoureusement sobre que crédible, dans l'explication de ses actions ! Oui, même quand le gars  est obligé de défendre un parti pris flagada... Cela paraît intelligent !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Euh...vous voyez Le Drian, rester sans bouger un cil, à Place Beauvau !, face à cette affaire de cornecul...Oui, ma fameuse demande de renouvellement de mon permis de conduire... qui y végète depuis le 18 août de l'an de grâce 2020 ? Pas moi !

Pour moi, elle végète depuis le mois de mai. Va falloir la renouveler.

A mes frais naturellement. yell

Que nenni ! Cette demande est constituée des éléments qui permettent de délivrer le document attendu. Sauf qu'une main maladroite ou mal intentionnée ..a supprimé ce permis de conduire qui est mon bien exclusif, durant la période allant de juillet 2019 à août 2019....dans le fichier idoine géré par l'État français ! Ce n'est pas du Hitchcock, c tout ce que vous voudrez !

  • Nouveau
  • 17/11/2020 07:02
  • Par

Fiona Lazaar, un énième nom à retenir de l'indignité en cours.

vous, vous êtes dans l'intention de nuire! attaque ad nominem; je signale votre pseudo à la police.

On attend VRAIMENT de l'Assemblée un sursaut de Conscience !

  • Nouveau
  • 17/11/2020 07:54
  • Par

L'incompétence et la médiocrité se cachent toujours derrière l'autorité et l'arrogance. Autrefois, c'est l'apparat de la cour qui portait l'autorité, mais, derrière les rideaux de velours dorés, le prince ne vaut pas mieux que le plus humble de ses sujets (Montaigne). Aujourd'hui, ce sont les media qui portent les apparences du pouvoir. Ils veulent s'en servir, mais Macron le méprisant incohérent, Castex le prêcheur de vide, et tous leurs succédanés parviennent même à retourner contre eux l'avantage du boulevard de communication ouvert par une logosphère servile. Et ça les rend aigris et encore plus méprisants et méchants : le peuple ne comprend rien! Alors on va le dresser avec le bâton. Si nous avons les pires en tous domaines, alors le tirage au sort des dirigeants s'impose logiquement. 

«  Je suis pour le respect des cultures, des civilisations, mais je ne vais pas changer mon droit parce qu’il choque ailleurs. » EM ( capture de fond d'écran de la phrase affichée par C'news sur le sujet rebattu de l'islam et des caricatures de liberté, face aux critiques des média américains qui ont piqué au vif son inconséquence en politique étrangère, et sa vanité... )
Car nos lois sont donc ses lois ( i.e. son soi-disant droit cool ), votées à sa demande et son service...! En démocratie !  
Et c'est ce qui nous alarme et nous choque ici où nos libertés sont entravées chaque jour davantage avec l'assentiment des deux chambres d'enregistrement !

fallait pas lui donner l'assemblée comme quoi les français sont encore plus moutonneux que prévu

Faut, au moins la lui reprendre, député par député, sénateur pas sénateur, idem de la présidence ... innocent

Deux "syndicats" (qui n'ont rien à voir entre eux en principe) sont beaucoup trop écoutés par un pouvoir aux ordres: Alliance (qui me rappelle les grands moments de la CGT) et la FNSEA.

Tout est fait pour les satisfaire. En ce qui concerne Alliance et le ministre, prendre prétexte d'actes terroristes odieux comme l'assassinat de ce couple de policiers pour laisser libre cours à la violence contre les manifestants (en prenant prétexte de bandes violentes pour tabasser des infirmières par exemple, dans des manifs calmes) c'est se moquer du monde. Les violences policières dans les manifs sont le fait d'une infime minorité qui fait honte à la police, et de plus quand on voit l'équipement des robocops, je suis étonnée qu'on arrive à voir leur visage. D'ailleurs c'est rarissime qu'ils soient condamnés par l'IGPN. 

Et après des ministres et autres pleurnichent sur les pauvres policiers mal aimés... Mais qu'on arrête de défendre les brebis galeuses et ça ira beaucoup mieux.

LOI PROGRAMMATION DE LA RECHERCHE:

LA COMMISSION MIXTE PARITAIRE SENAT - ASSEMBLEE NATIONALE A ACCOUCHE D ' UN TEXTE LIBERTICIDE

Le Sénat avait introduit un amendement scélérat à la loi de programmation de la recherche (LPR) qui
élargissait à l'université un article du code pénal punissant d'un an d'emprisonnement et de 7 500 € d'amende
toute personne pénétrant dans un établissement d'enseignement scolaire sans y être habilité ou sans y avoir
été autorisé par les autorités compétentes dans le but de troubler la tranquillité et le bon ordre de
l'établissement (art 431-22 section 5 chapitre I du titre III du livre IV du code pénal). La commission mixte
paritaire (CMP) Sénat-Assemblée nationale réunie le 9 novembre a aggravé le texte du Sénat en élargissant
son application à l'art 431-25 qui punit de 3 ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende lorsque
l'infraction a été commise en réunion. Or, l'article 431-26 prévoit que les personnes ayant commis cette
infraction encourent également des peines complémentaires- interdiction des droits civiques- peines de
travail d'intérêt général- interdiction de séjour du territoire de 10 ans maximum ou définitive pour les
étrangers.
La CMP ayant statué, c'est au tour de chacune des deux assemblées de voter le texte définitif de la
loi.
Ce texte liberticide interdit de fait toute manifestation sur un campus. Il ne concerne pas que les
universités actuelles, mais tous les regroupements universitaires en cours de constitution. Sont donc
concernés tous les personnels travaillant dans le périmètre de ces regroupements : Etudiants,
universitaires, salariés des organismes nationaux de recherche et des écoles d'ingénieurs.
Au diable les franchises universitaires, les forces de l'ordre pourront intervenir au titre du flagrant
délit, et les procureurs engager des poursuites sans que le président de l'établissement ne les ait
sollicités.
Il s'agit donc bien de criminaliser les mouvement de lutte et au delà tout mouvement de
protestation qui sont assimilés à « des atteintes à l'autorité de l'Etat » (Titre III) rentrant dans
la catégories « des crimes et délits contre la Nation, l'Etat et la paix publique » (Livre IV du
Code pénal)
Ce texte liberticide met en cause les droits et liberté définis par la Constitution de 1958. Celle
ci dans l'article premier de son préambule se réclame du préambule de la Constitution de
1946 qui dans son article 6 déclare « Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par
l’action syndicale et adhérer au syndicat de son choix ». Ce texte interdit, sur les campus, l'action
syndicale en réunion.
Comment le justifier dans une loi de programmation de la recherche ?
Le nouveau système d'enseignement supérieur que la LPR met en place va immanquablement créer
des mouvements de protestation dont il faut empêcher le développement et les convergences.
Profitant de la difficulté de mobilisation pour cause de Covid, le gouvernement avec l'aide du Sénat
a décidé de caporaliser l'Enseignement supérieur et la recherche.
La philosophie de ce texte liberticide va au delà de l'Enseignement supérieur et de la recherche. Il
est le pendant législatif de la violence extrême auquel le pouvoir politique a eu recours contre les
manifestations syndicales et le mouvement des Gilets Jaunes.
Alors que le chômage et le travail précaire ne cessent de s'étendre, que les statuts sont de plus en
plus remis en cause que les conditions de travail ne cessent de se détériorer, que les salaires sont
indignes du travail réalisé et de la qualification, que la vie est de plus en difficile, la préoccupation
du gouvernement est d'empêcher tout mouvement de contestation de sa politique. 

LA REPUBLIQUE FRANCAISE PREND MODELE SUR LES REGIMES TOTALITAIRES ...

Tiens tiens les trolls supporters déviants et stagiaires police agressifs préposés aux commentaires sont absents du fil ....???

etonish, nein ? (cf. feu Desproges)

Si je comprends bien les propos de Mme Lazaar, cette loi ne veut pas interdire aux journalistes ni aux citoyens de filmer (et donc n'autorise pas les policiers à les en empêcher) mais veut encadrer la diffusion qui ne doit pas (risquer de) porter atteinte à l'intégrité physique ou psychique des membres des forces de l'ordre qui seraient reconnaissables sur les images.

Donc on peut diffuser une vidéo de manif avec le titre/commentaire "images de la manif du X/X/2019" mais pas avec le titre/commentaire "si vous voyez ce flic, choppez-le!".

Cette loi s'adresse donc au CSA? Aux chaînes de télévision? Aux plateformes Youtube/Facebook/Twitter/...?

Si ce que dit Mme Lazaar est vrai et que l'esprit de cette loi est bien ce qu'elle affirme, elle n'est donc pas préventive et ne peut s'appliquer que dans l'utilisation qui est faite d'une image/vidéo avec l'intention de nuire aux forces de l'ordre, c'est à dire au moment de sa publication/diffusion ("le fait de diffuser") dans un média social ou à la télévision et ne concerne pas tant ce que la vidéo ou l'image montre mais bien le commentaire qui en est fait.

Dans ce cas, Mr Darmanin, qui propose d'échanger youtube contre le parquet, se trompe?

Il serait donc bon de préciser ce que serait un "but qu'il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique".

Pour les citoyens lambda que nous sommes, quelques exemples dans ce qui a été fait et qui ne pourra plus l'être, et ce qui pourra encore se faire.

Pour les magistrats, des précisions qui leur permettraient d'évaluer le préjudice et la sanction autrement qu'au doigt mouillé.

Pour la postérité afin d'éviter que ce genre de flou ne permette, au cas improbable où un gouvernement élu aurait des buts autoritaires, de détourner cette loi à des fins inavouables et impensables pour nous...

  • Nouveau
  • 17/11/2020 13:42
  • Par

RFI, 28/07/2016 - Chine : les citoyens autorisés à filmer les policiers en exercice

flicschinois

En revanche, la chose est strictement interdite en Corée du Nord. Et au pays de Kim Jong-Macrun ?... FRANCE | ARTICLE 24 : APPEL À SE RASSEMBLER LE 17 NOVEMBRE

  • Nouveau
  • 17/11/2020 14:37
  • Par

La constitution de 1958 reprend la déclaration de 1789 qui affirme :

"Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration."

Faut-il ajouter qu'en donnant un caractère officieux aux milices privées dites "agents de sécurité" toutes les dérives seront permises.

L'insoumission

CRS

Sécurité globale , Université : la macronie réduit encore nos libertés

                                             17 novembre 2020

  Invisibiliser les violences policières en remettant en cause la liberté d’informer

 

Deux ans jour pour jour après le premier acte des gilets jaunes , le gouvernement a choisi de fêter l’anniversaire du lancement d’un des plus grands mouvements sociaux de notre histoire récente à sa façon. La loi dite de « Sécurité globale » arrive en débat à l’Assemblée nationale. Nous avions déjà alerté sur les dangers de cette loi liberticide à travers un entretien détaillé avec le député Ugo Bernalicis , spécialiste des questions de sécurité , ainsi qu’avec un édito de présentation de la loi , par Clémence Guetté , secrétaire générale du groupe parlementaire de la France insoumise à l’Assemblée nationale.

L’article 24 de la loi est celui qui fait le plus de bruit. Et on comprend pourquoi. Il vise en effet à dissuader de filmer et photographier les policiers

Il n’était pas prévu dans la version initiale du texte. C’est un ajout de Gérald Darmanin sur recommandation d’Alliance police , corporation policière radicalisée , qui ne supporte pas que les journalistes et les manifestants puissent filmer et diffuser les violences policières.

L’affaire Benalla ?

Geneviève Legay ?

Les lycéens à genoux mains derrière la tête ?

Le film de David Dufresne « Un pays qui se tient sage » ?

Toutes ces images d’yeux crevés , de mains arrachées , de passages à tabac de manifestants ou de jeunes de quartiers diffusées sur les réseaux sociaux ?

Que nenni !

Cette loi a pour objectif d’invisibiliser ces violences policières que le gouvernement ne saurait voir.

                   Loi  « Sécurité globale » dénoncée par l’ONU

Une très grave atteinte à la liberté d’informer. Et ce , le jour de l’anniversaire du mouvement des gilets jaunes. Tout un symbole. Les 25 yeux crevés et 5 mains arrachées, toutes ces violences policières mises en lumière par le mouvement des gilets jaunes l’ont été …  grâce à cette liberté fondamentale de filmer et de diffuser les images de manifestations. À l’aide d’un simple smartphone , tout citoyen jouissant du droit de manifester pouvait donc témoigner. Quid de Rémy Buisine et de tous ces journalistes effectuant des directs en manifestation ? De la liberté de la presse ? Le gouvernement botte en touche. La Défenseure des droits a souligné l’importance du caractère public de l’action des forces de sécurité permettant « son contrôle démocratique ». 

Saisie par la Ligue des droits de l’Homme (LDH ), l’Organisation des Nations unies a sévèrement rappelé à l’ordre le gouvernement.

« L’information du public et la publication d’images et d’enregistrements relatifs à des interventions de police sont non seulement essentiels pour le respect du droit à l’information , mais elles sont en outre légitimes dans le cadre du contrôle démocratique des institutions publiques ». Ces mots sont ceux des rapporteurs de l’ONU.

Mais la loi « Sécurité globale » ne s’arrête pas à cet article 24. L’usage généralisé des drones ( article 22 ) et des caméras-piétons ( article 21 ) constitueraient des atteintes graves à la liberté fondamentale de manifester. Le cœur de la loi , qui fait moins parler, prévoit la privatisation des missions de sécurité , la casse du statut de policier , la définition de la sécurité comme un marché : une partie d’échecs en passe d’être gagnée par le libéralisme comme le soulignait Ugo Bernalicis. Les rapporteurs de l’ONU sont clairs et sans appel : « Nous craignons que l’adoption et l’application de cette proposition de loi puissent entraîner des atteintes importantes aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales ».

  La police de la pensée à l’Université

 

La loi « Sécurité globale » n’est pas la seule loi liberticide à être à l’ordre du jour ce mardi 17 novembre à l’Assemblée nationale. La loi de « programmation pluriannuelle de la recherche » ( LPPR ) remet en cause dans un silence assourdissant la liberté académique. Comme nous le soulignons dans un récent article , en plus de précariser encore un peu plus la recherche française , la LPPR vise à instaurer la police de la pensée à l’Université. Dans la nuit du 29 octobre , lors de son passage au Sénat ,  un amendement soumettant « les libertés académiques » au « respect des valeurs de la République » est passé. Derrière la jolie formulation , c’est bien la liberté académique qui est attaquée. Conditionner les libertés académiques au respect de telle ou telle valeur politique , extérieure au champ scientifique , c’est détruire les libertés académiques. C’est une mise au pas , caractéristique d’un pouvoir autoritaire forçant les universitaires à se soumettre à lui.

Qui va juger de l’adéquation ou non d’un enseignement ou d’une recherche à ces « valeurs de la République » ?

Qui va pouvoir attaquer en justice les universitaires censés ne pas les respecter ?

En Roumanie , au Brésil , les études de genre sont rendues illégales. Personne n’est dupe, c’est bien les militants antiracistes et féministes que Jean-Michel Blanquer a dans le viseur. Le ministre de l’Éducation nationale avait annoncé la couleur le 24 octobre dans le JDD : une chasse aux sorcières contre les « islamo gauchistes » qui « gangrènent » l’Université. Plus de deux mille chercheurs lui ont répondu dans une tribune publiée dans le Monde refusant la police de la pensée à l’Université.

Des rassemblements dans tout le pays pour défendre nos libertés fondamentales

 

Face à ces graves atteintes à nos libertés fondamentales , des rassemblements sont organisés partout dans le pays aujourd’hui. Contre la loi de programmation de la recherche , un rassemblement est organisé à 15 heures à Paris devant la Sorbonne. Contre la loi de « Sécurité globale » , pour la liberté d’informer et d’être informé, pour la liberté d’expression contre une loi liberticide, des rassemblements sont organisés dans tout le pays. Ils sont recensés ici par la Ligue des droits de l’Homme.

Enfin , on peut s’attendre à des débats parlementaires houleux jusqu’à tard dans la soirée. Les députés insoumis ont déjà commencé à alerter sur les dangers de ces deux lois liberticides.   "

                                             Par Pierre Joigneaux.

  • Nouveau
  • 17/11/2020 18:44
  • Par

Nan mais cette loi, elle est bien.

Il va même plus rester de cache-sexe pour permettre au castor-tyran, pour vendre la fable de la démocratie. En tous cas, hors de France, c'est pas perçu comme une avancée des Droits de l'Homme et Citoyen (c'est cohérent, les droits de l'hommistes sont les ennemis du maurassien de l'intérieur !).

Les opposants politiques évidement, c'est une autre affaire pour nous. Courage, quelques 10aines d'années avant un changement de régime (dont on ne garantit pas qu'il s'agisse de démocratie à l'arrivée...voir les révolutions de ces dernières années dans le monde).

Ceux à qui je viens de casser le ptit moral, je dirais, fallait y penser avant, et moins faire confiance au "vu à la tv" !.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

VIOLENCES POLICIÈRES : DEUX HAUTS FONCTIONNAIRES DISENT LEURS VÉRITÉS
Le 2 octobre, une conférence intitulée “Maintien de l’ordre : du terrain au politique” était organisée à l’initiative de X-Alternative, une association de polytechniciens formée à la suite des gilets jaunes. Cliquez pour écouter cette vidéo passionnante= https://www.youtube.com/watch?v=66BrrEDc5XU


La déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen d'août 1789 dit dans un de ses articles : "La sureté des personnes et des biens est la première des libertés". A méditer. 

« Liberté Egalité Propriété » que certains proposaient aussi en 1792, avec le recul historique c’était peut-être  plus réaliste... 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous