Au cœur de l’enquête sur les sabotages de caténaires, deux questions mêlées se posent. L’une sur l'emballement médiatique, l’autre sur la mécanique politique. La simple chronologie des faits est éclairante.
11 novembre, au petit matin, les policiers investissent une ferme, un appartement, une bibliothèque et un appartement à Tarnac (Corrèze) ; mais aussi une maison à Rouen et quelques adresses sur Paris. Il est environ 6 heures.