John Bowen: «L'intégration c'est une politique de mixité, pas de prétendus débats»

Par
Histoire d'avoir un regard étranger sur ce curieux débat français qui dérape, nous avons choisi d'interroger l'anthropologue américain John Bowen (photo), un spécialiste de l'islam et de son intégration dans la société française. Trouvant bien peu de vertus à ce «grand débat», il démonte les arguments du duo Sarkozy-Besson en examinant le passé de notre pays, son rapport à l'immigration et la situation actuelle des musulmans dans l'Hexagone.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'américain John Bowen est un anthropologue socioculturel, spécialiste de l'islam. Il a beaucoup travaillé sur l'Indonésie et se consacre désormais à la France et à la Grande-Bretagne. En 2007, il a publié un livre à propos du débat sur le foulard islamique dans l'Hexagone: Why the French Don't Like Headscarves: Islam, the State, and Public Space . Aujourd'hui, il vient de sortir un second ouvrage centré sur la France : Can Islam Be French? Pluralism and Pragmatism in a Secularist State (L'islam peut-il être français ? Pluralisme et pragmatisme dans un État laïque). Le regard d'un étranger sur ce curieux débat qui dérape nous intéressait en forme de contrepoint. Nous avons rencontré John Bowen à Paris, alors qu'il venait de passer plusieurs jours à Marseille.

Puisque vous venez de passer deux semaines en France, comment voyez-vous ce prétendu débat sur l'identité nationale ?

John Bowen. Je suis très intrigué, car je ne vois nulle part de débat. Je vois au contraire une publicité pour la politique du gouvernement. Je sais bien qu'il y a un site Internet, mais c'est un exercice à sens unique. Même ce qu'a fait Jean-François Copé au Parlement ne ressemble pas à un débat.