Le conseiller montagne de Wauquiez rattrapé par ses multiples casquettes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce pourrait être la première sortie de piste d’un vieux briscard du ski français. À 64 ans, dont vingt-trois à défendre les intérêts des moniteurs des Écoles du ski français (ESF), le puissant lobbyiste Gilles Chabert, également conseiller spécial « montagne » de Laurent Wauquiez à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est soupçonné de prise illégale d’intérêt dans le cadre de ses fonctions électives. En vertu de l’article 40 du code de procédure pénale, imposant à tout fonctionnaire et autorité constituée ayant connaissance d’un délit d’en aviser sans délai les autorités judiciaires, la conseillère régionale d’opposition Corinne Morel-Darleux (Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire), membre de la commission « Montagne » que préside Gilles Chabert, a alerté, mercredi 15 février, le procureur de la République à la suite de révélations du site Acteurs de l’économie.