Deux ans de prison ferme requis contre Georges Tron, «l'arbitre des inélégances»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dix-septième jour d’audience, ce mardi 16 février à la cour d’assises d’appel de Paris. L’avocat général Jean-Christophe Muller achève son réquisitoire en réclamant une peine de cinq ans de prison dont trois ans avec sursis contre le maire (LR) de Draveil (Essonne) Georges Tron, et une peine de deux ans avec sursis contre Brigitte Gruel, ancienne adjointe de celui-ci.