Amiens ou l’agonie de la France industrielle

Par et
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

et de sa femme ...

QUELLES SOLUTIONS vaez vius MR jean MARC PRPOSEZ LES , L4ALLEMAGNE QUI DIRIGE l'Europe sous la tutelle us domine l'UE à son seul profit avec ses bases arrières d'

Brigitte Trogneux !

Oui!!! Amiens c'est la ville d'Emmanuel MACARON et sa tuille....

 

 

 

 

 

https://blogs.mediapart.fr/lancetre/blog/170317/philippe-poutou-candidat-nous-pourrons-donc-voter-gauche

Les ouvriers d'Amiens et d'ailleurs ont désormais la possibilité de voter pour un candidat ouvrier.

poutou-2017

S'ils choisissent de s'abstenir, ou de voter, une fois encore, pour un millionnaire, ils en subiront, une fois de plus, les conséquences...

Carmen Maria Vega - Qu'est-Ce Qu'ils Sont Cons ! - Live, 2012 © Poitique

Il serait temps aussi de dénoncer l'absurdité de l'hyperinflation des salaires patronaux. Quand un patrin touche le salaire de 100 salariés moyens, il ne paie pas l'équivalent en prélèvements obligatoires ce qui précipite la crise des états et nous condamne a une austérité meurtrière pour s'assurer que des esclavagiste type Ghosn encaissent des millions dont ils n'ont en pkus pas vraiment besoin.
C'est les abstentionistes qu'il faut convaincre, il faut aller mettre un bulletin dans l'urne, quoi de mieux que de choisir quelqu'un qui sait ce que veut dire travailler et vivre avec un salaire normal? En plus il y a un peu de choix pour ceux qui ne veulent pas de politiciens professionels, des chomeurs feraient aussi l'affaire!

Ah ,si vous en voulez plus  en nombre de délocalisations ,effectivement votez Le Pen  vous serez servis , quand au candidat de l'UPR  ,il vous donne la solution  :quitter l'UE et ses traités ,dont un qui porte l'article 63  qui "INTERDIT  D'ENTRAVER TOUTE  DELOCALISATION ENVERS LES AUTRES PAYS DE L'UE " et... LES PAYS TIERS ,ce qui veut dire que tout le temps  que la France est dans l'UE  ,il lui est interdit  sous peine d'amende  d'entraver toute DELOCALISATION , vous ne voulez pas de  technocrates ,mais vous avez tous les Eurocrates  contre vous.

le programme l'avenir en commun  peut vous en dire plus et localement aux legislatives voter par exemple RUFFIN et ailleurs pour les candidats de la FRANCE INSOUMISE et aux présidentielles JLM

hé oui mettre LE PEN ou son sosie technocrate ASSELINEAU serait un désastre ;lisez la fin de mon commentaire SVP. ils s'appuyent sur la détresse des ouvriers et salariés sinistrés pour développer leurs théses racistes et xénophobes ; tout l'inverse de la campagne des Insoumis et du programme " l'avenir en commun " défendu par JLM

Un solution  pour reprendre en mains nos vies, nos emplois, nos dignités: JL Mélenchon et le France Insoumise, une volonté de défendre nos intérêts de salariés et non ceux des grands patrons voleurs de notre travail qui crée les biens et services, sans oublier les agriculteurs (un suicidé tous les trois jours! mais qui en parle?)

Vous devez confondre, histoire de taper encore bravement sur La France Insoumise...Vous êtes un obsédé, essayez de vous guérir, vous serez moins abjecte.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

vous êtes très loin du compte avec 100 fois le salaire moyen...plus proche de 300 fois.

J'aimerai d'ailleurs beaucoup que l'on m'explique les raisons pour lesquelles il n'est pas pssible de fixer une limite maximum...par exemple 20 ou 30 fois le salaire moyen de l'entreprise. L'argument des meilleurs n'étant pas sérieux.

Oui, je partage ;

au début de sa cmpagne, il faisait référence à cette belle ville, mais plus ça va, moins il parle d'AMIENS ; il sait pourquoi le candidat qui va changer la France et enrichir les banquiers.

Ne vous laisser pas rouler !

On a remplacé les chinois et les migrants par les polonais! Trop comique! On ne se remettrait pas en question, un peu, un tout petit peu! En plus, le ruffin, il vous met sur la voie car il veut se faire élire député et je suppose qu' il fera un beau film à 5 millions d'entrées pour convaincre de baisser leurs salaires, aux députés bien sûr , à 1600 euros, idem pour les syndicalistes et réduire fortement le nombre de cette catégorie de travailleurs puisque malgré tout l'argent que l'on dépense pour eux, ils n' empêcheront pas la fermeture de toutes les usines.Peut-etre même qu'alors, en diminuant les couches inutiles de ce "fonctionnariat" pourra-t-on améliorer le sort du vrai travailleur.

votre absence de doute est-il fondé sur des faits?  Merci de nous fournir des sources, de préférence fiables

 

il y est né, point barre...

Macron n'est pas le maire d'Amiens. Vous lui reprochez quoi au juste, d'y être né?

Je ne sais pas si c'est votre champion qui inspire votre honnêteté intellectuelle, mais ne vous en faites pas, je ne me ferai pas rouler 

pour développer leurs théses racistes et xénophobes

c'est juste pour faire une blague, ou vous parlez sérieusement ? Incertain
si vous êtes sérieux, auriez-vous un lien étayant vos dires, svp ?

"sans oublier les agriculteurs (un suicidé tous les trois jours! mais qui en parle?)"

Il n'y a visiblement pas trop de quoi en parler : un suicidé tous les 3 jours, ça fait donc 122 à l'année. Il y a 10 000 suicides par an, donc les agriculteurs c'est 1,2 % du total national, alors qu'ils sont 3,6% de la population active. Ils ne sont donc pas les plus touchés. Le % chez eux est nettement inférieur à la moyenne nationale.

Merci,

j'en connaissai la trame mais il est toujours bon d'en avoir le détail.

 

Cordialement.

Dans cette Présidentielle - dont il serait bon de la reporter vues  les casseroles sur au moins 3 candidats, qui plus est joués gnangnan  via les songages (Fillon, Le Pen Macron) il serait bon que le débat se fasse VRAIMENT sur la réindustrialisation de la France, sur l'harmonisation sociale et fiscale, sur la souveraineté face aux traités européens, sur la simple et élémentaire démocratie.

Si MdP voulait bien prendre ce risque avec, porque no, en plus de "politiques" ou sans eux, un plateau de haut vol avec des Piketti, Lordon et Sapir, on se régalerait vraiment.

Je pense qu'il faut :

1 - revenir aux manufactures des siècles précédents, à taille humaine, qui fabriquaient du bon, du beau, du durable,

2 - le faire avec les technologies d'aujourd'hui, développer et sauver, plus que l'emploi, les métiers, leur diversité, et la vraie qualification,

3 - et (car cela ne saurait suffire !) les pro-té-ger !

Y'a du boulot...

 

NB : ma grand-mère (qui était née en 1902 !) très modeste couturière, aimant les belles choses, commandait par correspondance de la dentelle de Calais  au kilomètre ! Aujourd'hui, moi-même, à supposer que j'en ai le désir (...) je ne le pourrais pas !

voila pourquoi je voterais UPR sans état d’âme, sans peur et avec conviction. Et plus l'on me traitera d'hurluberlu, d'imbécile, plus je résisterais à la tyrannie de l’insupportable défendue par "l'élite politico-médiatique" affalée vautrée pour satisfaire la volonté de la classe dominante: les riches.

En 2012 j'ai voté Melenchon puis Hollande, en 2017 je ne peux pas voter Melenchon car il ne propose une sortie de l'UE quand un hypothétique plan B qui ne verra jamais le jour.

Il faut savoir que la politique du prochain président ou malheureusement de la prochaine présidente est deja connue, ce sera l'application des GOPE (grandes orientations de politiques économiques) imposées par l'appartenance à l'UE.

Il est utile de revoir cette vidéo qui annonçait la politique de Hollande, cette vidéo est plus que jamais d'actualité pour 2017...

N. Doisy : Le plan de bataille des financiers (mars 2012) © Bonzou Niouzes

et celle ci de françois Ruffin est tout autant d'actualité

Arkema - la tournée des QG de campagne... © Raw Dogg

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Mr Ruffin, n'oubliez pas les experts comptables dans la liste des fossoyeurs de l'industrie. Les montages LBO, ils n'ont que ça à la bouche depuis des années, dans tous les congrès de la profession ils s'en gobergent. Et je ne vous dis pas les honoraires qui vont avec. Les avocats, même combat. Merci de leur consacrer un jour une petite consultation de fakir...
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

François Ruffin Président de la 6ème République !!Rigolant

C'est un peu long votre commentaire, on ne voit pas toujours où vous voulez en venir car il y a plusieurs idées. .

La solution simple a ce problème compliqué du chomage c'est effectivement d'acheter français, ce n'est pas de la naiveté contrairement à ce que vous sembez croire. Oui la logique des patrons est bien connue, c'est une logique d'un gamin de 10 ans, mais si les français n'avaient pas continué à acheter des marques française qui avaient délocalisé, comme SEB et compagnie, et que les premiers groupes qui avaient délocalisé se cassaient la gueule parce que plus de débouchés en France, ça aurait cessé depuis longtemps. Parce que qui achète? Les français! pas les slovaques ou les polonais qui ont un pouvoir d'achat inférieur, ne parlons pas du reste du monde.

Et acheter français ça commence par l'alimentation, quand je vois que de l'ail provient d'argentine alors qu'il n'y a rien de plus bête à faire pousser chez nous, c'est un scandale, il n'est pas moins cher en plus. Alors pourquoi les gens l'achète? Mais c'est la même chose pour les pommes et plein de denrées que l'on produit très facilement.

Je veux bien croire que pour trouver un vêtement c'est différent, car là la différence de prix est énorme, mais des vêtements, on n'en achète pas tous les jours.

Et dans l'électroménagé, puisqu'on y est, on ne trouve plus de grille-pain produit en France, mais les gens continuent d'acheter des grille-pain. Or ça sert à quoi un grille-pain? à rien! Je gagne 1300 euros par mois et j'ai acheté un lave-linge fabriqué en France. Donc avec mes maingres ressources, je fais plus pour l'emploi que ces connards de politiciens qui ne savent que beugler et distribuer l'argent public à ces salopards de patrons qui les baisent bien par derrière après (la vulagrité est voulue, c'est le stade avant la violence, violence assumée avec les personnes qui ont enfermé des patrons et c'est très bien mais punie par la justice évidemment)

Donc oui, la solution elle est simple et bête, avant d'être des citoyens ou des ouvriesr forts et travailleurs, nous sommes des consommateurs, et c'est ça le vrai pouvoir, les gens qui n'ont pas compris ça, c'est eux qui sont bêtes.

C'est un peu long votre commentaire, on ne voit pas toujours où vous voulez en venir car il y a plusieurs idées. .

La solution simple a ce problème compliqué du chomage c'est effectivement d'acheter français, ce n'est pas de la naiveté contrairement à ce que vous sembez croire. Oui la logique des patrons est bien connue, c'est une logique d'un gamin de 10 ans, mais si les français n'avaient pas continué à acheter des marques française qui avaient délocalisé, comme SEB et compagnie, et que les premiers groupes qui avaient délocalisé se cassaient la gueule parce que plus de débouchés en France, ça aurait cessé depuis longtemps. Parce que qui achète? Les français! pas les slovaques ou les polonais qui ont un pouvoir d'achat inférieur, ne parlons pas du reste du monde.

Et acheter français ça commence par l'alimentation, quand je vois que de l'ail provient d'argentine alors qu'il n'y a rien de plus bête à faire pousser chez nous, c'est un scandale, il n'est pas moins cher en plus. Alors pourquoi les gens l'achète? Mais c'est la même chose pour les pommes et plein de denrées que l'on produit très facilement.

Je veux bien croire que pour trouver un vêtement c'est différent, car là la différence de prix est énorme, mais des vêtements, on n'en achète pas tous les jours.

Et dans l'électroménagé, puisqu'on y est, on ne trouve plus de grille-pain produit en France, mais les gens continuent d'acheter des grille-pain. Or ça sert à quoi un grille-pain? à rien! Je gagne 1300 euros par mois et j'ai acheté un lave-linge fabriqué en France. Donc avec mes maingres ressources, je fais plus pour l'emploi que ces connards de politiciens qui ne savent que beugler et distribuer l'argent public à ces salopards de patrons qui les baisent bien par derrière après (la vulagrité est voulue, c'est le stade avant la violence, violence assumée avec les personnes qui ont enfermé des patrons et c'est très bien mais punie par la justice évidemment)

Donc oui, la solution elle est simple et bête, avant d'être des citoyens ou des ouvriesr forts et travailleurs, nous sommes des consommateurs, et c'est ça le vrai pouvoir, les gens qui n'ont pas compris ça, c'est eux qui sont bêtes.

... sauf, que votre prochain lave-linge ne poura pas être made in france. Clin d'œil

La mort annoncée du lave-linge made in France

Et c'est la qu'encourager le trafic routier nous tue, surtout quand on ne le txe pas et que (oh miracle) les émissions theoriques ne sont qu'un dixième des réelles, mais naturellement c'est dû au chauffage. Un détail, à force, ils n'auront plus de client. Comme l'imbécile PDG d'une compagne de telephone finlandaise qui trouve que ses clients gagnent 10à 15% trop, par contre son salaire à lui(70x le salaire moyen) ne rend pas son entrpeise moins compétitive! La simple arithmétique semble leur échapper!
Vous oubliez l'essentiel, l'égalité qui permattrai de garder les finances publiques en bonne santé sans abandonné les vieux et les malades en bord de route! Paratger le travail et ses fruirs.

Et pourtant ce que François Asselineau nous enseigne c'est :ne pas tomber dans tous les pièges à cons tendus  à tous les carrefours de la propagande  européiste aimablement relayée par les "journalistes"!

M. RUFFIN a tout compris. Il fait la synthèse du fondement de cette europe qui n'est devenue qu'un marché ultra concurrentiel entre les 28 pays membres du Traité de Lisbonne car les 2/3 des échanges se font dans l'europe !

En fait, la dizaine d'anciens pays de l'Est ont un smic moyen de 300 €, en France il est de 1500 € bruts/mois, soit...5 fois plus ! La messe est dite, pas besoin d'un dessin. Ces pays siphonnent la richesse des pays où le cout du travail est évidemment plus élevé.

Comme on ne pouvait pas délocalisé les chantiers dans le BTP ils ont crée la directive "travailleurs détachés" qui remonte à 1996.Cette fois ce sont les travailleurs des pays de l'Est qui viennent prendre la place des salariés français, allemands etc trop chers pour nos multinationales du BTP (bouygues, vinci eiffage..).

Mais de ça, on en entend quasiment pas parler dans les "débats" à droite comme à gauche, dans les tv, radios de masse...

Certains en parlent du bout des lèvres (même Valls) mais que proposent-ils pour stopper net cette concurrence débile en europe ? Ils parlent de refonder l'europe, de discuter avec l'allemagne, d'une europe plus sociale,blablabla depuis 1979 !

Seul ASSELINEAU, président de l'UPR depuis 10 ans, qui compte la bagatelle de 18000 vrais adhérents qui ont payé une cotisation annuelle met au coeur de son programme sans aucune ambiguité (n'est-ce pas  Marine, Dupont-Aignan,Mélanchon) la sortie IMMEDIATE par l'article 50 du traité comme le font les Anglais en ce moment.

J'aimerais que RUFFIN et ASSELINEAU parlent d'une même voix, discutent ensemble car RUFFIN connait l'historique des délocalisations en Picardie, lui, et c'est pas un démago beau parleur séducteur des moutons !

Vive les gens raisonnables qui restent encore dans ce pays de zombies .

 

 

Bonjour Latude.

M. RUFFIN nous explique pourquoi y a des délocalisations et donc que l'indutrie et les emplois foutent le camp dans les anciens pays de l'Est (smic france à 1500 €, smic pays de l'Est à 300 €). Il fait un constat éclairé qui permet aux gens qui ne sont pas férus d'économie ou de traités européens de comprendre un peu mieux ce qui se passe, pourquoi le chômage ne baisse jamais etc..

Et toi tu parles de sa "légitimité nuit debout"? Les autres qui ne parlent pas de cette europe, ils ont quoi comme légitimité ? Leur parti politique ? Leur silence coupable comme ces idiots de députés de la picardie qui n'ont même pas le courage de dire pourquoi cette délocalisation !

Parce que notre personnel politique est indispensable au salut de la France ? C'est une plaisanterie?

J'espère que tu fais semblant de ne pas comprendre ?

 

 

Tiens, quand un citoyen français prend la peine (il a fait HEC et ENA, ça permet d'être pdg de BNP..) depuis 10 ans de faire des conférences, des interviews pour enfin expliquer clairement au peuple français c'est quoi les traités européens, les conséquences et l'IMPOSSIBILITE d'avoir une autre europe CAR les article de ces Traités ne se réforment qu'à l'UNANIMITE" des 28 pays membres? C'est de la propagande, des propos de cirque ??

Tu es risible !

Que dis-tu de sérieux, toi, sur l'europe, les travailleurs détachés, les délocalisations qui n'arrêtent pas depuis 20 ans (les petit LU, tu te rappelles?), l'optimisation fiscale des multinationales qui nous font perdre des milliards d'€ de rentrées fiscales etc...

On attend tes arguments sérieux ...Ne te gêne surtout pas.

Mélenchon pourra promettre tout le protectionnisme qu'il veut pour sauver voire créer des emplois, il ne fera que se désavouer car ne pourra pas l'imposer à cette Europe qui le pliera comme les autres l'ont fait jusqu'à présent..... Si vous doutez encore, regardez ce qu'il se passe en Grèce alors qu'un parti clone ou proche de Mélenchon avait promis la même chose mais continue à subir le marteau de l'Europe, FMI.... Pendant ce temps là, les milliardaires se tapent le cul par terre en nous regardant s'agiter dans cette Europe dont ils tirent les ficelles .... Et encore une fois, si vous en doutez, expliquez moi pourquoi les lobbyistes traînent leurs guêtres en permanence au sein de ces représentants qui pour le coup n'ont qu'un son de cloche, celui du capitalisme ou néolibéralisme... Enfin comme vous voulez l'entendre mais le résultat reste le même : "profits à tout prix mais pas pour les petits" dont ils ignorent même leur existence pourtant majoritaire.... Beurk
Il ne veut pas refaire l' Europe, il veut se faire une place au soleil! Comme nous tous! Il va bientôt rejoindre tous ceux qui sont portés par l' état, lourdement! Trop lourd le fardeau!Il ne veut même plus des esclaves des pays de l' Est, on va rester entre français! Et quand il sera élu, il pourra s' acheter des machines à laver boussac à 1000 euros au lieu de 300 euros made in China et il portera des costumes Whirlpool à 5000 euros comme fillon. Venez scruter le regard du consommateur quand il passe la porte d' une TPE pour vérifier les prix! Il n' a pas 100 francs pour le petit commerçant! Seul l' argent qui lui est destiné ne mérite pas son mépris !

Les bonnets rouges auront donc été les complices des délocalisateurs.

Tout à fait d'accord avec votre analyse , avec toutefois un petit bémol: la concurrence est déjà à l'oeuvre dans des secteurs comme la médecine par exemple, même si cela reste discret et limité au secteur public. Réponse d'un directeur d'hôpital à un médecin, qui devant la dégradation de ses conditions de travail menaçait de démissionner: "Faites donc, à votre place je trouverai un médecin étranger, je le paierai moins cher et  comme son statut sera précaire, il fera plus d'actes que vous"

Côté médecine libérale par contre, je partage votre analyse, même si le tourisme médical amène à aller se faire refaire les dents en Slovaquie ou les seins en Tunisie. mais dans ces cas les gens comprennent assez vite qu'il y a le problème du suivi post soins.

L ' avenir de la France industrielle...........

richard-bonobo-7

Monsieur Asselineau est donc chirurgien? Ah bon... Les opérations sur vos yeux et votre cerveau se sont bien déroulées? Pas trop de cicatrices visibles? Tant mieux alors...

Une situation socialement inacceptable ne se règle pas la Loi, mais par le rapport de force.

Pour citer Bakounine: "La Loi n'est que l'expression temporaire d'un rapport de force social".

Et je ne parlais pas d'une Loi Européenne, mais bien d'une Loi fiscale purement française qui permet de déduire en France, les pertes qu'on déclare ailleurs.

Ce qui veut dire, que n'importe quelle boite qui veut s'installer ailleurs, va pouvoir déduire de ses bénéfices en France (et même toucher un chèque du fisc, si elle n'en fait pas) en déduisant les pertes engendrées par son installation et son démarrage à l'étranger.

C'est un subventionnement direct des délocalisations, et ça c'est purement français. 

Et nous n'avons pas 20 ans devant nous, pour attendre que votre ectoplasme arrive enfin à ses fins, en utilisant un système qu'il prétend condamner, et qui est précisément fait pour calmer les énergies de ce genre. 

Une lutte sociale se gagne socialement, et d'aucune autre façon.

Bien sur qu'il faut quitter l'Europe, c'est une superstructure totalement inutile, mais surtout pas, et même à la condition, de garder l'Euro. La France n'est pas encore la Grèce, garder cette monnaie, c'est garder une possibilité de chantage, que nous perdrons immédiatement en l'abandonnant. 
Et on a d'excellents imprimeurs en France (et je ne parle pas de moi).



 

Surtout ce qu'il ne faut pas conserver, ce sont des lois qui interdisent de s'opposer aux délocalisations, celles que souligne Asselineau (et dont il est le seul à parler clairement d'ailleurs). Les manifestations de protestation ne peuvent rien y faire. On en a une excellente illustration en Grèce. Des années de manifs en Grèce n'ont jamais fait plier d'un iota l'UE, qui est un monstre technocratique et un système de corruption.

Pour s'opposer aux délocalisations, il faudrait déjà commencer par réclamer qu'on arrête de les financer sur fonds publics.
Quand à la Grèce, les manifestations ne servent pas à grand-chose, par ce que son gouvernement, comme tous les gouvernements, défend ses intérêts bureaucratiques, et pas ceux de ceux qui l'ont porté au pouvoir.

Mais pourtant la Grèce était dans la configuration la plus favorable imaginée par la gauche radicale, celle d'un parti membre du Parti de la gauche européenne (présidé par Pierre Laurent, tsiprosaure emblématique) gouvernant avec une majorité absolue. Et des manifs qui duraient depuis 2010. On ne peut pas réformer un Empire.

Bien sur qu'il faut quitter l'Europe, c'est une superstructure totalement inutile, mais surtout pas, et même à la condition, de garder l'Euro.

nom de dieu, mais ça veut dire quoi ça ? Surpris

Je n'arrive pas à comprendre ce que tu ne comprends pas.

C'est très simple: Abandonner la tutelle européenne, tout en gardant l'euro.

L'économie, c'est la guerre.

La guerre entre les entreprises, la guerre entre les pays et la guerre entre salariés.

Quitter la superstructure européenne, servira seulement à enlever à nos bureaucraties, l'excuse, récurrente, qu'elles ne sont pas responsables de leurs mauvais coups. L'Europe n'est pas un carcan c'est un bouclier que les bureaucraties politiques, utilisent pour pouvoir affirmer, que leur servilité devant les bureaucraties économiques, leur est imposée.

La plus grosse partie de nos échanges commerciaux, se fait avec des gens qui ont la même monnaie que nous. Quitter l'euro, veut dire dévaluer, c'est à dire entrer en guerre économique contre nos partenaires les plus proches, en espérant qu'ils en pâtiront plus que nous.
Et le pays qui gagnera ce jeu de cons, est celui qui réussira à imposer le pire à ses salariés.

Si vous imaginez que ça va faire baisser la pression de la concurrence, sur les entreprises françaises, vous vous foutez le doigt dans l'œil, elles sont totalement dépendantes de leurs achats internationaux, et tout le monde finira par faire pareil.

Le suicide concurrentiel capitaliste, n'a rien à voir avec ce que vous croyez être de la "politique", il fait partie intégrante du Capitalisme. 

 

Vous vous focalisez sur les superstructures, par ce que ça vous paraît beaucoup plus simple à expliquer,  que de vous coltiner les logiques économiques, mais ce sont les logiques économiques et les bureaucratie éponymes qui gouvernent, et pas les marionnettes dont vous mimez les combats.

 

Je pense que vous étes atteint de cécité totale ou partielle  et d'atrophisation de votre cerveau  ,vous avez trop consommé  de soupe européiste ,ça se soigne !,je vous envoie les spécialistes en économie cervicale de l'UPR!

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Vos arguments sont en béton ! Quel débateur vous feriez !Vous connaissez la sortie juridique possible de l'europe par l'article 50 du traité depuis quand ?

A mon avis depuis que les médias de masse ne peuvent plus le cacher.

Ironie pour ironie, Vos yeux et votre cerceau sont tellement encrassés que le scalpel ne peut plus y pénétrer ! Vu l'épaisseur de la couche de bétise, le chirurgien a dit, on ne peut rien faire, on referme tout simplement.

Ca te va ?

Quitter l'euro, veut dire dévaluer, c'est à dire entrer en guerre économique contre nos partenaires les plus proches ....

vous plaisantez ? 

l'euro n'est pas sous-évalué, pour vous, pour une économie comme l'allemagne ?
l'euro n'est pas, pour vous, sur-évalué pour les pays du sud de l'UE ?
ne somme nous pas déjà en guerre économique, contre les pays de l'est et l'allemagne ?

Vous vous focalisez sur les superstructures, par ce que ça vous paraît beaucoup plus simple à expliquer,  que de vous coltiner les logiques économiques ...

allez donc donner vos leçons de logique économique, à quelqu'un de plus maléable, svp.
commencez par stiglitz, par exemple. Clin d'œil
https://www.lesechos.fr/16/09/2016/lesechos.fr/0211291713174_joseph-stiglitz-----il-faudra-peut-etre-abandonner-l-euro-pour-sauver-le-projet-europeen--.htm

Vous demandez à RichardThevenon de prendre connaissance des avis de Joseph Stiglitz ? Alors qu'il ignore qui est Joseph Eugène Stiglitz ! Vous pensez bien qu'un "prix Nobel d'économie" ne peut être qu'un imbécile par rapport à Monsieur Richard Thevenon ! Mais il y a un "hic". C'est que Joseph Stiglitz n'est pas le seul "Prix Nobel" à l'affirmer ! Mais aussi d'autres grands professeurs des plus grandes universités américaines...  Mais cela n'a aucune importance ! Puisque Monsieur RichardThevenon affirme qu'ils ont tort ! C'est que c'est ainsi et pas autrement !

Bien entendu, par honnêté, clarté et précision comme le fait si bien François Asselineau : le "prix Nobel d'économie" n'existe pas. Il s'agit précisément du "prix de la Banque de Suède en sciences économiques". Ah ! Qu'ils sont ennuyeux ces "Upériens" qui refusent de faire dans l'approximatif et dans le bourrage de mou !!!

Vous avez parfaitement raison au moins sur un point, je me fout totalement de ce que peuvent dire les "économistes", de leur propre travail, ou du monde.
Et a ma connaissance pas un seul n'envisage l'économie pour ce qu'elle est c'est à dire un affrontement perpétuel.
Si vous même n'arrivez pas à comprendre que l'économie, c'est la guerre, et que toute amélioration locale vient d'une dégradation ailleurs, je comprends tout à fait votre réaction.

A quoi est-ce que ça peut bien servir de sortir de l'Euro, si ça ne sert pas à dévaluer ?
Et comment pouvez vous imaginer, que vous allez être les seuls à le faire.
Je gère des boites depuis 40 ans, ça  m'a laissé le temps de connaître le temps ou les monnaies européennes dévaluaient à tour de rôle, pour assurer un petit semestre de compétitivité à l'économie du pays. 
L'euro n'est en aucun sous évalué pour l'Allemagne et sur évalué pour nous.
L'Allemagne à fait le choix de vendre cher, et y a tout fait pour y arriver. Notre patronat à fait le choix exactement inverse, en choisissant de faire ses bénéfices sur le dos de ses salariés, et pas à cause de marges sur les ventes.
Changer de monnaie, confortera encore cette stratégie suicidaire.
Les seuls à tirer un bénéfice temporaire de ces futures dévaluations seront les gros exportateurs.
Et c'est la population qui le payera.

 

La concurrence (sic) par les lave-linge, c'est rigolo et essentielle... 

La vidéo de Ruffin est intéressante. 

Sortir de l'Europe ? Même pas en rêve !

Dans la douleur, les cris et les larmes l'Europe se fera.

Très rigolo, 300 salariés de France qui vont perdre leur emploi prochainement.

On attend toujours tes arguments.

Peut-être oui. Mais tu ne seras plus de ce monde depuis longtemps ! Et même que tes petits enfants n'en feront plus partie également ...

Mais il est vrai que les masochistes, ils aiment ça, la souffrance ...Rigolant

"A Amiens, on trouve quelques grosses usines, qui tournent sans anicroche"

richard-bonobo-7-1

... projet qui devrait perdurer grace à nos parrainés du medef, marine, manu, francois et benoit....

... on gagne à coup sûr....

J'aimerais bien savoir si les délocaliseurs ont touché récemment le CICE (j'ai entendu qu'une autre usine qui délocalisait avait touché 6 mois avant du CICE, je ne me souviens plus pour quel montant). Et on ne leur demande pas de REMBOURSER! 

Non seulement semble-t-il il n'y a pas de contrôles pour savoir l'usage qui est fait des cadeaux fiscaux perçus mais surtout ce sont les contribuables ( les vaches à lait de la République) qui paient l'addition (enfin ceux qui ne fraudent pas le fisc en ayant le moyens de le faire en fonction de leur activité professionnelle) ! Enfin, il a été dit que le CICE avait servi en renforcer les marges des entreprises ! Comprendre maximiser les profits des actionnaires alors que dans le même temps les salaires n'augmentaient pas  ! Preuve qu'avec Hollande et Macron le Medef devait être aux anges ! On comprend donc pour quelle raison Gattaz soutien Macron ! D'ailleurs il suffit de constater  le nombre considérable de milliardaires et de bac + 5 (et plus)  qui soutiennent Macron pour être certain qu'il serait infiniment  bien plus dangereux pour les classes moyennes et populaires que Fillon qui de toute façon comme je l'ai dit précédemment serait dans l'impossibilité d'imposer son problème avec toutes les casseroles qu'il traine derrière lui sinon ce serait la révolution !

Ainsi grâce aux révélations des turpitudes financières de Fillon il est devenu pour les classes moyennes et populaires le candidat qui serait contraint de vous foutre la paix pendant cinq ans ! Merci aux journaux qui ont ouvert la boîte de Pandore de Fillon même si évidemment leur intention c'était de le détruire politiquement afin de favoriser l'ex-banquier Macron ! La question est de savoir qui a commandité cette affaire ? Ou qui tirait les ficelles afin que l'on déballe sur la place publique toutes les turpitudes financières de Fillon ? Enfin cui bono (à qui cela profite-t-il ? ou à qui profite le crime ?) ! Enfin, je reste  persuadé que si Fillon n'avait pas été un candidat très dangereux pour le candidat du pouvoir Macron ses turpitudes financières n'auraient jamais été révélées ! Comme ce n'était pas le cas il fallait donc le tuer politiquement ! Or, rien de plus facile lorsqu'on a affaire à un politicien carriériste qui depuis pratiquement quarante ans a fait de la politique sa profession ! C'est que cela devait lui être très profitable vu le nombre d'opportunités qui se présentent pour profiter à fond du système particulièrement laxisme au point que les politiciens carriéristes se savent quasiment intouchables et pénétrés par un sentiment d'impunité ! On est donc pas surpris que Fillon ait réagi ainsi ne comprenant pas que l'on puisse révéler des pratiques scandaleuses qu'il trouvait tout à fait normales ! Comme d'autres politiciens sans scrupule qui partagent le même esprit que lui ! Et qui dans la panique ont fait voter en catimini une loi qui interrompait la prescription de ce genre de délit au delà de douze ans ! Elle est pas belle la vie de nos  politiciens français gravitant dans les plus hautes sphères de la politique   ? 

Le CICE se touche en avril.

J'aimerais bien savoir si les délocaliseurs ont touché récemment le CICE (j'ai entendu qu'une autre usine qui délocalisait avait touché 6 mois avant du CICE, je ne me souviens plus pour quel montant). Et on ne leur demande pas de REMBOURSER! 

D'accord avec vous pour ce que vous dites du CICE et de RUFFIN et l'excellent journal FAKIR.......

mais pas d'accord pour ASSELINEAU  !

Encore spam asselin tu déconnes

il faut abolir cet affreux concept marchand de "l'obsolescence programmée )!

Vous avez raison sur nombre d'objets et de machines. Mes outils de jardin provenant de mon grand-père pour la plupart ont plus d'un siècle. Mes outils électriques, pour les plus utilisés ont été achetés dans les années 1970 ! Je possède aussi par exemple un micro-ondes acheté en 1986 dont la marque n'existe même plus !

un rasoir à piles (!) que j'utilise depuis 35 ans, après avoir cassé le boitier du précédent quasi identique qui était mon 1er rasoir !

Par contre la plupart des "engins" achetés depuis la fin des années 80 tiennent rarement plus de quelques années, ne sont quasiment pas réparables, ni démontables sauf à disposer d'un nombre invraisemblable de tournevis (je possède un boitier avec 40 embouts différents et il m'est arrivé encore récemment de bricoler pour parvenir à ouvrir un sèche-cheveux afin de réparer un simple problème de fil mal soudé)

Charles-Hubert pratiquez vous toujours la taille de vos outils avec un silex ?   :)

en plus le bilan carbone est excellent.
sans parler de la terre qu'on ne parasite pas à outrance.
accessoirement, réparer nos objets nous rend moins cons, et on peut en tirer une fièreté personnelle.

là, vous avez touché ma corde sensible. Bisou

C'est pire que ça Charles-Hubert !

J'ai acheté deux PC il y a 4 ans. En même temps. Identiques. De la même marque, etc... Bref, des jumeaux !

L'un me servait de serveur de vidéo-surveillance de mon habitation et de stockage de sauvegardes, allumé en permanence. L'autre est monPC à partir duquel je vous écris. Ils n'avaient donc pas les mêmes durées de fonctionnement...

La centrale électrique de l'un a lâché un samedi soir. L'autre, le lendemain, le dimanche matin.

C'est-y pas bien programmé ça ! C'est-y pas le "progrès" que l'on nous annonce ?

Post scriptum : j'ai conservé les deux centrales électriques (de la même marque, du même numéro de lot et avec un numéro de série ... qui suit, bien entendu) Connaissez-vous quelqu'un qui pourrait extraire et analyser la puce programmée pour l'obsolescence de ces machins ? Afin que je les envoie à l'UFC-Que Choisir pour preuve !

Hollande et ses sbires sont des sociaux-traitres ! Le masque est tombé. Fossoyeur du prolétariat livré à la féroce concurrence de cette europe.

Ils me donnent la gerbe!

Aleeee,  tu déconnes.... Asselin.... Tu fais pas du spam. Asseli....? 

JLMélenchon dans cette liste ? Lui qui prône la sortie de l'OTAN et de l'UE ? ? ?

Optic 2000 ! ?

Au moins deux qui ont besoin de changer leurs lunettes.

Et un de neurones...

Oh! Chère Monique, vous le voyez où Jean-Luc ? Cessez, par coquetterie, d'éviter de porter des lunettes... Mais vous pouvez aussi vous décider pour des lentilles de contact !

  • Nouveau
  • 17/03/2017 21:07
  • Par

a propos de détail : je serais très étonné que Catherine Thierry célèbre une messe tous les dimanches chez elle. Seuls les prêtres (des hommes donc) peuvent célèbre la messe.

Sinon, superbe reportage sur une bien triste situation.

Je ne suis pas du tout spécialiste ni même croyant, mais je sais qu'il existe un mouvement dit "églises de maison". Alors peut-être que le mot messe est un peu maladroit mais que ce soit les cathos ou les protestants, la pratique de la foi de telle manière ne m'étonne pas du tout.

"J'adore l'ambivalence de Mediapart:" C'est pire qu'une "ambivalence". Une véritable ambiguïté, un paradoxe, une contradiction, etc... Mais le pire du pire, c'est que les dirigeants, journalistes et européistes de MDP se rendent compte qu'ils ne pourront plus continuer à le faire encore longtemps... Ils nous annoncent qu'ils ouvriront leurs rubriques (une seule, bien entendu, pas plus) à François Asselineau... Mais, évidemment, à une date indéterminée... Comme d'habitude. Après le premier tour de l'élection présidentielle. Ce serait l'idéal...

Bien résumé !

"Les dirigeants européens ont commis l'erreur de faire la monnaie unique avant de faire l'Europe politique. Ils ne doivent pas en plus faire l'erreur de gérer les risques comme si le fédéralisme était déjà là, comme si la monnaie unique était irréversible."

      Est ce bien une erreur ?  La monnaie unique interdit a chacun des pays de la zone euro de dévaluer et de faire marcher leurs planches a billets, elle est bien sur profitable a la nation la plus forte économiquement donc surtout au patronat allemand qui s'est vu ouvrir des marchés proches depuis la fin de l'URSS et qui délocalise aussi dans l'UE. Mais surtout elle maîtrise l'inflation bête noire historique des Allemands et source de révolutions, pas uniquement en Allemagne. 

Est il possible de faire l'UE politique dans un cadre fédéraliste, ce qui est le plus souvent évoqué ? Sur le papier certainement mais dans la réalité cela impliquerait que chaque bourgeoisie abandonne ses prérogatives nationales ou les diminue très fortement. Cela n'est jamais arrivé historiquement sauf a la suite de défaites militaires et d'occupation. On voit que le simple passage a l'euro a la première crise d'ampleur, 2008, fait resurgir les nationalismes et donc l'extrême droite. De même avec la crise des réfugiés aux frontières extérieures de l'UE, le patronat allemand pour des problèmes de baisse de la natalité et de manque de main d'oeuvre a tout intérêt a ouvrir ses frontières.

Les différents états européens et leurs bourgeoisies nationales respectives pour lesquelles ils existent ne peuvent pas plus hier que de nos jours dépasser leurs limites nationales. L'abandon de l'euro ne changerait pas grand chose, de toutes façon les prix sont différents dans chaque pays et les patronats ne seront jamais "égaux". L'égalité des salaires, des impôts, des prix des marchandises dans l'UE est au mieux une vue de l'esprit. Cela ne signifie pas qu'il ne faut pas remettre en cause les traités de l'UE dans le sens de plus de justice sociale mais les "lois d'airain"dans le cadre du capitalisme continueront a s'appliquer. Protectionnisme ou pas.

Et d'ailleurs les protectionnismes s'auto régulent et le bénéfice de cet outil s'évapore. On imagine mal un pays comme la France dépendante du pétrole par exemple faire du protectionnisme avec un pays exportateur ou alors très temporairement et dans les limites de la diplomatie.

 

L'euro a profité et profite encore essentiellement à l'Allemagne qui n'a aucun concurrent qui puisse rivaliser avec elle dans la zone euro parce qu'elle écrase tous les autres pays de cette zone en matière d'équipements industriels (les meilleurs du monde) et dans le domaine des voitures de  haute gamme (là aussi où l'Allemagne est la meilleure du monde (Mercedes, BMW et Audi) ! La France qui se situe dans la production de produits de moyenne gamme ne fera jamais le poids avec l'Allemagne !

Vous devriez lire "Made in Germany - modèle allemand au-delà des mythes" de Guillaume Duval qui décrit  entre autres dans le détail les ravages qu'a provoqués la politique antisociale de Schröder comme  la réforme du travail en Allemagne (en particulier la loi Hartz IV (avec entre autres les mini jobs payés 400 € par mois ) qui est à l'origine de la crise de l'euro ! Schröder  était le chancelier de patrons comme Merkel ! Et comme le serait évidemment l'ex-banquier d'affaires Macron !

Comme en France, la gauche allemande était soupçonnée à priori de laxisme budgétaire. Gerhard Schröder s'est doute senti obligé dans rajouter sur la droite  en matière de rigueur (comme Hollande et  son principal collaborateur  Macron sa tête pensante en matière de réformes anti-sociales et cadeaux au grand patronat) afin de  démontrer son sérieux. Il y a de plus toujours une certaine logique à ce qu'un parti fasse lorsqu'il est au pouvoir, la politique de l'adversaire (par exemple la politique de Chirac et de Sarkozy était plus orienté à gauche, alors que Mitterrand (à compter du tournant de la rigueur de 1983) , Jospin (le PM qui a le plus privatisé sous la cinquième république) et Hollande (le pire de tour avec les conseils de Macron)! Comme les salariés et leurs syndicats sont à priori plus proches de la gauche PS  ou des sociaux-démocrates allemands, il est beaucoup plus facile à un  dirigeant de la  (fausse) gauche (terme utilisé pour tromper les électeurs naïfs alors que le PS est un parti de droite depuis 1983 lorsque Mitterrand et sa clique se sont convertis à l'idéologie néocapitaliste afin de conserver le pouvoir et y revenir comme parti de gouvernement)  comme  Schröder ou Hollande de remettre en cause les acquis sociaux sans qu'ils ne montent sur les barricades ! Tandis que la droite peut être tentée comme l'avait fait Bismarck à la fin du XIX ème siècle, de mettre en oeuvre des mesures sociales relativement ambitieuse pour priver les socio-démocrates de ses  soutiens !    

 Quatrième de couverture :

 Que ne lit-on et n’entend-on pas en France sur le modèle allemand ? On fait en particulier très régulièrement l’éloge de la rigueur budgétaire allemande, et de la capacité de nos voisins à accepter de lourds sacrifices pour restaurer la compétitivité de leur industrie.

 Or, explique Guillaume Duval, ce ne sont pas là les véritables raisons des succès actuels de l’économie allemande. Cette réussite est due surtout aux points forts traditionnels du pays : un système de relations sociales très structuré, un monde du travail où le diplôme ne fait pas tout, un pays où l’entreprise n’appartient pas aux actionnaires, une forte spécialisation dans les biens d’équipement et les technologies vertes, une longue tradition de décentralisation qui permet de disposer partout d’un capital financier, culturel, social, humain suffisant pour innover et entreprendre, etc. Au cours de la dernière décennie, le boom des pays émergents a permis à l’industrie allemande de profiter pleinement de ces atouts.

 Au contraire, la profonde remise en cause de l’État social, menée au début des années 2000 par le chancelier social-démocrate Gerhard Schröder, a probablement fragilisé le modèle allemand : le développement spectaculaire de la pauvreté et des inégalités menace son avenir.

 On l’aura compris, ce qu’il faudrait copier ce sont plutôt les caractéristiques traditionnelles du modèle allemand que les réformes récentes qui y ont été apportées. Il n’est cependant jamais aisé de transposer les éléments d’un modèle national lié à une histoire particulière. Une meilleure compréhension de la société et de l’économie allemandes par les Français est en revanche indispensable pour réussir à imaginer ensemble un avenir pour l’Europe.

  Guillaume Duval est rédacteur en chef du mensuel Alternatives économiques. Ingénieur de formation, il a travaillé pendant plusieurs années dans l’industrie allemande.

 (*) Rappelons qu'Hollande a reçu début 2014 à l'Elysée Peter Hartz afin de lui demander conseil sur ses réformes structurelles qu'il avait l'intention certainement l'intention d'imposer à la France lors de son dernier mandat ! A défaut ce sera son héritier Macron qui le fera d'autant plus que c'est lui Macron qui a été le principal inspirateur et architecte des réformes antisociales d'Hollande durant son quinquennat  ! En particulier la loi travail que l'on a appelé à tort la loi El Khomri alors qu'elle aurait dû plutôt s'appelait la loi Macron 2 puisque que c'est lui Macron qui en est le véritable père !

 

 

Oui je partage votre point de vue pour l'essentiel. Pourtant je ne pense pas comme vous que le PS soit un parti de droite ou soit passé a droite a partir de 1983. En 1935 Léon Trotsky en exil en France écrivait sous un pseudonyme :

Les "chefs" du prolétariat" continuent de démontrer a l'envie leur lâcheté devant la réaction, leur pourriture, leur aptitude véritablement canine a lécher la main qui leur a donné le fouet. La palme revient bien entendu à Blum.

Le PS a été construit par le mouvement ouvrier. Bien entendu de Valls a Hollande et peut être aussi Hamon ( bien que ce ne soit pas opportun pour lui en ce moment ) les dirigeants du PS souhaiterait effacer cette tache de naissance en remplaçant le mot socialiste par démocrate par exemple plus neutre mais ils ne sont finalement qu'En Marche vers Macron du Centre "Giscardien- Beyrouien".

En Allemagne la DGB ( née en 1945 sur les ruines du nazisme, 6 millions de membres, syndicalisation pratiquement obligatoire ) "représente  les intérêts de ses membres auprès du patronat" selon la formule consacrée mais l'inverse est tout aussi vrai. En France sans cogestion officielle la formule inversée existe aussi, la loi Travail négociée et cachée par tous les dirigeants syndicaux un maximum de temps en est un exemple. La Cogestion a l'Allemande a ses limites imposées par le taux de profit et il est vrai qu'elle est d'abord en plus des belles voitures ein grosse fabrik de pauvres a mi temps.

Nul doute qu'avec Macron qui veut copier la cogestion allemande pour selon lui instaurer par la "négociation" une "loi El Travail puissance 10" (sic) nous roulerons tous en mobilette de luxe ! tristes temps.

 

"La monnaie unique interdit a chacun des pays de la zone euro de dévaluer et de faire marcher leurs planches a billets..."

Bien entendu. Mais la règle serait que tous les pays de l'UE le fasse ! C'est dans les statuts du TUE ! Qui ne sont pas respectés ... Bien entendu, je ne vous parle pas de la Grande-Bretagne. Une "exception" (quel euphémisme!). Une dérogation... Mais pourquoi, alors que d'autres pays membres, répondant aux critères économiques et financiers pour intégrer la "zone Euro" ne le font-ils pas ? N'ont-ils pas de bonnes raisons ? Leurs raisons. Et c'est leur droit. Voilà les limites de l'UE. Essayez aujourd'hui d'imposer à la Pologne d'intégrer la zone Euro... Un rêve, oui !

 

C'est le même système que la banque qui paraît-il nous appartient!

Excellent résumé. Abonné depuis 4 ans, je pensais que MDP serait vraiment le média de l'avenir. Pour moi, cela signifiait avant tout, indépendant et multi partiste. Année après année, j'attendais cette évolution. Cette ouverture à tous les partis. A toutes les tendances. Ce n'est pas le cas. Au contraire, hélas !

Mon abonnement se termine en juillet prochain... Et mon seul regret sera de quitter tous ces échanges que j'avais avec vous. Et je pardonne à tous ceux qui, pas d'accord avec mes opinions, m'ont insulté (rarement injurié) bien entendu.

L'Union Européenne c'est la paupérisation assurée pour les salariés français.

Il est inadmissible de délocaliser en Pologne car en plus de donner les emplois aux polonais, la France verse de l'argent à la Pologne en tant que contributeur net (9 milliards/an). Il faut savoir que la Pologne est bénéficiaire nette ( au minimum 12 milliards/an).

Chaque Polonais reçoit de l'UE: 315 euros au minimum ( 12 000 000 000 euros divisé par 38 000 000 millions de polonais) quand chaque foyer imposés français verse à l'UE 526 euros ( 9 000 000 000 euros divisé par 17 000 000 millions de foyers fiscaux imposés).

Comble de perfidie la Pologne a acheté par exemple des Hélicoptères américains plutôt que des européens bien qu'ils soient de qualité au moins égal. Mais ce n'est malheureusement pas un exemple unique.

"L'Union Européenne c'est la paupérisation assurée pour les salariés français."

L'objectif réel de l'UE c'est :

1) permettre aux multinationales de maximiser leurs profits (dividendes des actionnaires) en délocalisant les productions industrielles des pays riches dans les pays à bas coûts et sans couverture sociales ! Ce qui génère un chômage de masse important et incompressible comme en France ! Sauf à imposer de très importantes réformes structurelles comme l'a fait par exemple le socialiste et ami du grand patronat allemand l'ex-chancelier Schröder qui a certes fait baisser le chômage sous les 6 % mais qui a fait explosé le nombre des  travailleurs pauvres ! En faisant quasiment disparaître la classe moyenne allemande !  Comme à la ferme intention de le faire Macron  s'il était élu ! En passant de Merlin l'enchanteur pour se faire élire au père fouettard lorsqu'il sera élu ! En effet, il en a tout à fait le profil : se faire passer pour un ange pour gagner l'élection (et ça marche tellement il y a de gogos en France !) alors qu'il n'a que des idées démoniaques ! Ce que Sarkozy a eu la trouille de faire en matière de réformes anti-sociales (même s'il en a rêvé), Hollande l'a fait mais sans aller trop loin parce crainte de ne pas se faire réélire ! En fait, il est tellement allé trop loin qu'il a été contraint de renoncer à briguer un second mandat ! Mais le très rusé Hollande avait un autre fer au feu avec son poulain,  protégé et héritier Macron - qui en matière de réformes anti-sociale c'est Hollande chimiquement pur en matière de nuisance contre les sans dents mais au moins à la puissance 10 - qui lui n'a aucun état d'âme derrière son visage angélique qui lui sert à abuser les naïfs qui s'imagent qu'un candidat à la présidentielle sympathique (en réalité qui feint de l'être) ne sera jamais capable d'être dur s'il était au pouvoir ! Oubliant que la politique c'est avant tout faire croire ! Et qu'elle est fondée sur le mensonge, la tromperie, la fourberie, la tartufferie, la mystification, la duperie,   la ruse, la rouerie, les postures (en fait l'imposture), le double langage !

2) De casser les acquis sociaux des pays riches et d'imposer un nivellement vers le bas (salaires et conditions de travail drastiques) afin de générer une paupérisation généralisée des classes populaires et moyennes en les contraignant soit à la résignation soit à la soumission !

Je pensais ne plus voter après 2012 ou j'avais sans grande conviction je l'avoue voté Hollande.

J'avais fait le pari un peu comme un Todd moyen, que les événements obligeraient Hollande à faire le chemin inverse qu'avait fait Mitterrand en 1983 en optant pour une politique sociale audacieuse c'est à dire en sortant de l'europe et de l'euro. Le pari un peu fou s'est révélé être un pari totalement farfelu virant même au totalitairement farfelu, Pays-Bas s'étant veulement vautré comme le larbin des riches qu'il restera toujours.

Fin décembre après de longues réflexions, après avoir visionné toutes les vidéos d'Asselineau, je me suis réinscrit sur les listes électorales. Je vais donc voter UPR aux présidentielles comme aux législatives, n'en déplaise à Patrick Cohen de France-Inter qui va devoir faire avec des milliers d’hurluberlus.

 

Si vous aviez pu lire le livre "La Gauche bouge" sorti en 1985 (en plein tournant de la rigueur imposé par le mentor d'Hollande Delors et approuvé par Mitterrand) vous auriez su que la poltique sociale, économique et financière d'Hollande aurait été pire que celle de Sarko !

En effet, la majorité des  français qui ont élu  Hollande ont cru avec beaucoup de naïveté  qu'ils allaient  élire  un vrai président de la République de gauche car ils se sont laissés berner  par la   campagne présidentielle mensongère d’Hollande fondée sur l'imposture et le cynisme (« son ennemi la finance et Moi Président je … « ) on connaît la suite ! En effet, il n’a pas hésité  à  se faire passer pour celui n’était pas à seule fin  de conquérir le pouvoir comme l’avait fait avant lui les Giscard, Mitterrand, Chirac et Sarkozy  en exploitant la crédulité d'un auditoire tout acquis à sa cause et conditionné pour tomber dans le piège qui lui était tendu !

Or, à moins d’être de mauvaise foi et d’une crédulité sans borne, le PS (et ses oligarques) n’est  plus  un parti de gauche au moins depuis 1983 mais une deuxième droite ou fausse gauche concurrente de la droite conservatrice LR/UMP/RPR ! En effet,  le fameux tournant de la rigueur qui a servi de prétexte à Mitterrand et sa suite pour se convertir à l'idéologie néolibérale fondée sur le capitalisme financiarisé, mondialisé et déréglementé afin de servir les puissants intérêts des oligarchies financières et par voie de conséquence  leurs propres intérêts liés dorénavant comme la droite conservatrice aux puissances de l'argent ! Le PS parti de gauche n'est  qu'un leurre tendu aux classes moyennes et populaires que dis-je un mythe  afin de récupérer leurs voix lors des élections pour que ses hiérarques et autres apparatchiks puissent faire   carrière en politique ! Les oligarques du  PS qui par nécessité électorale ont toujours dû avancé masqué n'appartiennent  - au moins depuis 1983 (mais sans doute bien avant) -  qu'à la fausse gauche appelé dorénavant "la  Deuxième droite" comme l'ont appelé le sociologue JP Garnier et l'essayiste Louis Janover dans leur livre éponyme, la  droite complexée ou la fausse gauche par rapport à la droite LR/ ex-UMP dite droite décomplexée car elle ne craint pas d'afficher souvent avec arrogance et aussi cynisme ses convictions politiques  ! 

Pour vous convaincre  de l'état d'esprit bien ancré à droite d'Hollande depuis à mon avis toujours - il revendiquait la main sur le cœur appartenir à la  gauche (plus c'est gros plus ça passe !) comme tous les autres oligarques et apparatchiks du PS  par opportunisme politique car c'était le seul et unique moyen de se faire une place au soleil parmi tous les requins de la politique au plus hauts niveaux de l'Etat ! Je vous conseillerais afin de vous lever vos doutes (je pense que vous n'en avez plus après le quinquennat Hollande/Macron de lire le livre  très instructif  et très documenté "La violence des riches : Chronique d'une immense casse sociale " des sociologues Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon et vous y apprendrez preuves  à l'appui qu'Hollande aime autant les très riches  que Sarkozy ! En effet, Hollande sait très bien que s'il veut se maintenir au pouvoir il doit cajoler les riches ! Encore plus que Sarkozy ! C'est d'ailleurs ce qu'a fait Mitterrand pour faire deux septennats ! Le livre "La gauche bouge" étant évidemment épuisé depuis longtemps !

http://www.amazon.fr/La-violence-riches-Chronique-immense/dp/2355220522/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1383921216&sr=8-1&keywords=la+violence+des+riches

Le  chapitre 3 de cet excellent  livre est consacré  à  "L'oligarchie dans le France de François  Hollande". 

il se compose des parties suivantes :

- François Hollande et ses réseaux.

- L'art et l'argent : les investisseurs de la gauche libérale.

- Néolibéral depuis 1983.

- Le rôle historique des socialistes français dans la mondialisation libéral. 

- Quelques mesures emblématiques de la "deuxième droite"

- Les banques d'affaires au coeur du pouvoir (avec entres autres : prendre aux riches est  anticonstitutionnel)

- enfin : François Hollande  est-il un président normal ?

Ce livre « La Violence des Riches »  des deux sociologues  révèle  « François Hollande a collaboré à un ouvrage, « La Gauche bouge »  édité en 1985, aujourd’hui « épuisé ». Ce livre témoigne de l’adhésion au libéralisme d’un homme politique encore très jeune. Âgé de trente et un ans, François Hollande est alors conseiller référendaire à la Cour des comptes et maître de conférences à Sciences Po. Le livre est publié sous le pseudonyme de Jean-François Trans, mais les noms du futur président de la République et des quatre auteurs figurent en page 6. Il s’agit de : Jean-Michel Gaillard, trente-neuf ans, conseiller référendaire à la Cour des comptes et maître de conférences à l’ENA ; Jean-Pierre Jouyet, camarade de promotion à l’ENA de François Hollande, trente et un ans, inspecteur des finances et président du club Démocratie 2000 ; Jean-Yves Le Drian, trente-huit ans, agrégé d’histoire, député-maire de Lorient, actuel ministre de la Défense ; Jean-Pierre Mignard, trente-quatre ans, avocat au barreau de Paris, ancien membre de la direction politique du PSU, adhérent d’une organisation catholique internationale de défense des droits de l’homme. »

Extrait de "La Gauche qui bouge" publiée dans "La Violence des Riches_Chronique d'une immense casse sociale" :

"Dès l'introduction Hollande et ses amis donnent le ton au lecteur  :"Fini les rêves, enterrées les illusions, évanouies les chimère. Le réel envahit tout. Les comptes doivent forcément être équilibrés, les prélèvements obligatoires abaissés, les effectifs de polices renforcés la défense nationale préservée, les entreprises modernisées, l’initiative libérée." Pas de langue de bois pour ce club des cinq qui veut gagner des postes importants au sein de parti socialiste, puis, à terme, au niveau national, en fondant le mouvement, "Trans-courants" chargé de balayer les rentes des féodalités installés dans les différentes tendances du Parti socialiste,  au bénéfice d'un consensus autour d'une  gauche dite "moderne" et libérale. Il ne s'agit plus à la fin du XXème siècle d'assurer la représentation politique de la classe  ouvrière alors que les catégories sociales perdent en cohésion et que le salariat s'est profondément recomposé, ou de renforcer encore l'Etat-Providence alors que celui-ci parvient de plus en plus difficilement à se financer et que les risques traditionnels sont correctement couverts". Un vrai programme politique néolibérale que la droite RPR de l'époque ou que l'UMP actuel aurait pu écrire ! Preuve que le PS parti de gauche a bien vécu si tant est qu'il est déjà vraiment existé !"

Hollande a donc été aussi le   nouveau  président des riches et  a donc  pris le relai complet de  Sarkozy dans le coeur de la très riche classe dominante ! Il n'est donc pas le président qu'il prétendait être pour se faire élire !

Après la lecture de ce livre passionnant vous ne devriez plus avoir de doute qu'Hollande n'est pas la personne qu'il prétendait être pour se faire élire  à la présidence de  la république; sa seule obsession comme ceux avant lui n'était que de conquérir le pouvoir  pour  profiter des avantages et privilèges considérables liés à la fonction présidentielle ! 

Et le nouveau président des riches serait  très certainement Macron après que l'on ait liquidé politiquement Fillon (qui en matière de turpitudes finances parmi tous les carriéristes et futurs carriéristes et opportunistes de la politique n'est certainemen pas le pire même si on réprouve ce que l'on a appris sur lui !) qui devrait combler tous leurs rêves les plus fous puisqu'il fait partie du même monde de l'oligarchie financière et que certains médias prétendument de gauche (appartenant à des milliardaires) soutiennent en prenant leurs lecteurs pour des imbéciles !

 

Excellent  article bien sûr. Il décrit une situation poignante. Demain ça peut être notre tour ou celui de nos enfants.

Quel avenir?

Sûrement pas le protectionnisme. Quel pays acceptera nos produits français si nous n'acceptons pas les siens? Aucun. Voulons nous vivre autarcie? Ce n'est plus possible sauf à  revenir deux siècles en arrière.

L'Europe et l'euro nous n'avons pas le choix. Nous devons au contraire les renforcer. Les rendre plus justes, plus solidaires, plus démocratiques, plus efficaces, plus indépendants des intérêts particuliers, des grands groupes et de la finance notamment.

De Le Pen à Mélanchon  la condamnation de l'Europe c'est du populisme dont les plus faibles d'entre nous, ceux qu'ils prétendent défendre, seront les premières et les plus graves victimes.

Avec son mariage avec Dongfeng, la Chine devient une pièce maîtresse du plan de redressement de PSA Peugeot Citroën, qui veut en faire une base de profits et de conquête de l'Asie du sud-est.

Le géant asiatique doit devenir dès cette année le premier débouché de PSA en terme de ventes, devant la France. Le constructeur français espère y écouler plus de 700.000 véhicules, soit près de 30% de plus qu'en 2013, a annoncé dimanche Grégoire Olivier, qui pilote l'activité du groupe en Chine, lors du salon automobile de Pékin.

"On a deux pôles principaux: l'Europe où on doit être bon, performant et rentable, et la Chine qui va tirer notre croissance", a résumé le patron de la marque Peugeot, Maxime Picat.

Cette dernière a été une des premières à s'implanter en Chine au milieu des années 1980, suivie ensuite par Citroën, mais elles n'ont pas pour autant connu la bonne fortune de General Motors, arrivé au même moment et qui est aujourd'hui le numéro deux du marché.

- Nouvelle usine-

PSA au contraire a vu sa part de marché s'éroder au fil des ans, avant d'inverser la tendance à l'arrivée de l'ancien patron Philippe Varin en 2009, et de parvenir à 4% de part de marché au premier trimestre.

"ça va continuer", promet Grégoire Olivier. Le groupe compte pour cela sur le lancement de nouveaux modèles comme le petit crossover Peugeot 2008 ou du premier SUV de la ligne DS, le DS6WR, présentés sur le salon.

PSA va aussi renforcer sa présence industrielle dans le pays. Il possède actuellement une usine en commun avec le chinois Changan, à Shenzhen (sud-est), dédiée à la ligne DS et trois autres à Wuhan, dans le centre du pays avec son partenaire et futur actionnaire Dongfeng.

Le site du Wuhan lui offre une capacité de production annuelle de 750.000 unités, qui bientôt ne lui suffira plus.

Il compte donc bientôt se doter d'une quatrième usine partagée avec Dongfeng. "C'est en discussion avec la municipalité de Chengdu", la capitale de la province du Sichuan( sud-ouest), fait savoir Grégoire Olivier.

L'entrée de Dongfeng au capital de PSA à hauteur de 14%, à égalité avec l'Etat français et la famille Peugeot, qui doit encore être validée vendredi par son assemblée générale, doit lui permettre d'appuyer encore plus sur l'accélérateur dans le premier marché automobile mondial.

-Tremplin vers l'Asie du sud-est-

Leur alliance capitalistique s'accompagne en effet d'un accord commercial qui prévoit la construction d'un centre de recherche et développement en commun à Wuhan, la production par leur coentreprise DPCA de modèles de la marque propre de Dongfeng, Fengshen, et la mise sur pied d'une structure commune pour exporter des véhicules vers l'Asie du Sud-Est.

Les deux premières voitures Fengshen produites par DPCA arriveront dans les concessions en Chine en 2015-2016. Elles seront assemblées sur des plateformes de PSA, qui fournira aussi les moteurs.

"On a ouvert complètement à Dongfeng nos technologies", explique Grégoire Olivier.

http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/La-Chine-piece-maitresse-du-redressement-de-PSA-Peugeot-Citroen-2014-04-20-1138942

 Eux aussi manifestent leur ras-le-bol. Pour midi, les ingénieurs de l’ADN, ont prévu de descendre devant les portes du principal centre de recherche et développement de PSA basé à Vélizy (Yvelines), à l’appel de l’intersyndicale CFE-CGC, CFDT et SIA.

Le nouveau plan d’économies de la direction, détaillé mercredi 25 juillet, prévoit la suppression de 684 postes sur le site, soit 12,5% des effectifs. Au total, ce sont 1400 postes qui vont être supprimés en R&D, soit 10% des effectifs totaux.

En comptant les départs déjà prévus dans le précédent plan (500 CDI et 1600 postes d’intérimaires), la R&D subit la plus grosse saignée jamais enregistrée dans le groupe. "L’ambiance est morose" conclut dans un euphémisme un ingénieur du site.

http://www.usinenouvelle.com/article/la-r-d-de-psa-en-desherence.N179387

http://www.immigration-professionnelle.gouv.fr/taxes-dues-%C3%A0-l-ofii

DISTORTION DE CONCURRENCE

« Si nous ne faisons rien, qui les arrêtera ? » s'inquiète M. Lefèvre, pour qui cette concurrence déloyale met à mal tout un tissu d'entreprises. Or, depuis la crise de 2008, le recours à ces sous-traitants low cost augmente.

La distorsion de concurrence vient d'abord du niveau de cotisation sociale. Les charges applicables au salaire sont celles du pays d'origine, soit 13 % en Roumanie, 17 % en Slovénie et 21 % en Pologne. Loin des 45 % qui pèsent sur le smic français.

Qui plus est, si en théorie, les travailleurs détachés doivent percevoir le salaire local – le smic en France est de 1 400 euros –, personne ne sait ce qu'ils touchent vraiment. Leurs employeurs décomposent leur traitement entre une part de salaire et des dédommagements de frais.

Lire le décryptage : Cinq questions autour des travailleurs détachés

« Un Portugais sera payé 550 euros, un Roumain 300 euros, la différence se fait en remboursements de frais », estime Renaud Dorchies, responsable régional de la lutte contre le travail illégal en Basse-Normandie. Un travailleur détaché doit par ailleurs souvent reverser une partie de ses revenus à la société qui l'a fait venir.

« Nous sommes face à des salariés pour qui c'est une aubaine de travailler en France ; ils ont parfois le double de ce qu'ils auraient chez eux », note M. Dorchies. En 2011, un Bulgare touchait un salaire minimum de 123 euros, un Roumain de 157 euros, un Polonais de 349 euros, un Portugais de 566 euros.

Philippe Brossard, secrétaire de la CGT de l'Orne, évoque la situation d'une vingtaine d'ouvriers recrutés par une société d'intérim polonaise et venus en mars chez Carrier, le constructeur de cars d'Alençon. Soudeurs ou peintres, ils travaillaient à l'extérieur de l'usine sous un chapiteau, y compris les jours de fermeture. « Nous savons qu'ils faisaient plus de cinquante heures, mais nous n'avons pas réussi à savoir comment ils étaient payés », précise-t-il.

« DUMPING SOCIAL »

La justice est parfois saisie. Le dossier du sous-traitant Atlanco qui avait été choisi par Bouygues pour le chantier EPR de Flamanville (Manche) est ainsi en cours d'instruction au parquet de Cherbourg. En 2011, une trentaine des 150 Polonais que faisait travailler l'entreprise avait fait grève, s'inquiétant de prélèvements effectués sur leur salaire, de leur couverture sociale en cas d'accident du travail et du non-paiement d'heures de travail.

« Leur contrat était rédigé en anglais par Atlanco dont le siège est en Irlande ; leur feuille de paye était faite à Chypre », raconte Jean-François Sobecki, coordinateur CGT sur le chantier. « Un bus est venu chercher les salariés à l'origine de l'action, et ils ont disparu », dit-il.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/12/02/apres-le-plombier-polonais-voila-la-polemique-du-travailleur-detache_3523697_3234.html#4ZX5DzPr2ceWcDUc.99

Duduche une difficulté n'est pas un obstacle rédhibitoire. Ce n'est pas parce qu’un moteur a des défauts voire des pannes qu'il faut en revenir au chars à bœufs. Le libre échange est un principe de fonctionnement il prône une économie ouverte sur le monde au contraire du protectionnisme qui préfère l'entre soi . Cela ne signifie pas qu'un protectionniste n'a aucun échanges avec l'extérieure ni qu'en libre échange il soit exclu de se protéger.

Les français sont les meilleurs du monde sauf dans les comparaisons, ainsi en va-il de l'école et de la culture notamment, du cinéma en particulier. Le cinéma français ne casse pas trois pattes à un canard, par contre il coute une fortune à la collectivité au profit des nantis-arrivés  du secteur,  acteurs,producteurs, metteurs en scène. Il a le mérite d'exister aussi ordinaire soit-il, c'est bien le moins, ce serait sinon du détournement de fonds publics. Notre culture n'impressionne que  certains d'entre nous. Là aussi elle vient surtout conforter des priviléges et des rentes de situations au premier rang desquels les quarante débris.

Pour en revenir à ce qui nous préoccupe, les échecs que vous pointez ne condamne pas l'Europe, au contraire ils nous rappellent la nécessité de plus d'Europe.

Il est exacte que l'Europe pour exister a imposé la libre circulation des hommes, des biens et des services entre les pays de la communauté. L'Europe par nature croit au libre échange. Elle est souvent naïve. En interne, voir la directive sur les travailleurs détachés et surtout son application non pas par l'Europe mais par les pays membres "d'accueil". En externe voir les relations avec la Chine et les Etats Unis et surtout les grands groupe multinationaux. Là le probléme vient de la division de l'Europe sur laquelle jouent les grands groupes. Les choses commencent à changer. Bien sur l'Europe doit par exemple mettre fin à la concurrence fiscale entre états, cela suppose plus de solidarité donc plus d'Europe.

Avec l'éclatement de l'Europe ce serait pire. Que pèse la France seul, face à la chine, l'inde ou la Russie? Ne parlons même pas de Chypre ou de l'Irlande. Que péserai ses membres en ordre dispersé? Es ce la Corée du nord votre idéal?

 

 

 

 

Cher Stéphane B. Cessez de rêver tout éveillé. Le protectionisme est autorisé dans tous les pays du monde sauf dans les 28 (bientôt 27) pays membres de l'UE !

Si une entreprise chinoise décide de construire une usine en France, la France ne peut pas le lui interdire (règlements européens). Mais, à l'inverse, si une entreprise française (ou européenne) voudrait construire une usine en Chine, elle ne pourrait le faire qu'avec l'accord du gouvernement chinois. Et à ses conditions, c'est-à-dire, participation à l'actionnariat et "transfert de technologie".

Voyez ce qui s'est passé avec la vente de nos premiers TGV à la Chine. Une clause obligatoire de "transfert de technologie". Le transfert s'est tellement bien effectué (en faveur de la Chine, bien entendu) que la Chine vient de vendre "son" TGV, copie conforme du TGV français, à la Tchéquie !   https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0211619273800-le-train-a-grande-vitesse-chinois-decroche-son-premier-contrat-dans-lunion-europeenne-2052366.php#0G7ZiXbVba6pRJ5f.99

Et avec le financement de l'UE, bien entendu ! Et ce n'est que le début !

whirpool =PHILLIPS délocalise en Pologne pourquoi ? En 2011, le salaire moyen brut en Pologne était de 3.422 zlotys soit environ 780 euros. Les Polonais gagnent donc autant que les Hongrois (775 euros), moins que les Tchèques (950) ou les Estoniens (820), mais nettement plus que les Lituaniens (600), les Roumains (490), les Bulgares (350) ou les Ukrainiens (220).Prochaine étape l'Ukraine !!  

France1 480,27 €Grèce684 €Hongrie353 €Irlande1 546 €Lettonie370 €Lituanie350 €Luxembourg1 999 €Malte728€Pays-Bas1508 €Pologne453 €Portugal650 €République tchèque366 €Roumanie275 €Royaume-Uni1529 €Slovaquie435 €Slovénie791 €

source eurostat 

 

 

On devrait remercier Jacques Delors - mentor d'Hollande - qui a permis la libération des mouvements de capitaux au sein de l'UE qui permet toutes ces délocalisations dans les pays à très bas salaires - lorsqu'il était président de la Commission européenne de 1985 à 1995 ! On comprend parfaitement qu'il est eu la trouille d'être candidat lors de la présidentielle alors qu'il cuminait dans les sondages de l'époque car il bénéficiait d'une réputation surfaite construite par les médias dominants appartenant aux puissances d'argent !

Bon, on va rattraper notre avance.
Avec le "Salaire Universel", les boites française vont enfin pouvoir payer des gens à 700 € sans détruire le commerce.

De 156 à 1.923 euros : les Européens inégaux face au Smic

http://www.europe1.fr/economie/de-156-a-1923-euros-les-europeens-inegaux-face-au-smic-2708950

C'est les Suisses qui en bébéficient, de ces bénéfices sur le dos de ouvriers: 3000 CHF le smic, là-bas.

Et pourtant ils ne font même pas partie de l'Union européenne, et sont bien plus riches que les Français! 

On nous aurait menti sur les bienfaits de l'Union européenne ? ;)

Un aspect important qui aggrave encore la situation: les inégalités territoriales de santé, qui sont importantes dans ce territoire avec une population de plus en plus en précarité, des indicateurs de santé qui sont souvent inquiétants et une densité médicale nettement trop faible. Donner de l'argent pour le CHU D'amiens très bien, mais que fait-on pour les gens qui sont en "première ligne" (si vous avez déjà fréquenté les urgences d'un hopital de base ou la consultation de votre médecin généraliste vous voyez de quoi il est question). Je pense que nous sommes beaucoup à être inquiets de cette dégradation, qui se voit aussi dans la santé des enfants et des jeunes dans ce territoire.

  • Nouveau
  • 18/03/2017 10:24
  • Par

-On achéte des voitures allemande (ça fait bien) avec des pneus roumain , des légumes espagnol pas cher (qui poluent avec une main d'oeuvre africaine exploité) , de la viande allemande , polonaise (industrielle ) et ses produits laitiers , de l'électroménagé turc et pays de l'est ,et le reste chinois .....CHERCHEZ L'ERREURE !!!!

- Le néolibéralisme a colonisé notre europe , créant un grand marché concurentiel , cette économie ne voulant en aucune maniére une europe sociale et égalitaire , maintenant ces économistes néolibéraux nous demandent de tirer vers le bas nos acquit .

-Des pays de l'est utilisent les subventions européenne pour faire du dumping fiscal et social.

-Tous les coups sont permis pour engraisser des grands patrons , des actionnaires et ... des politiques des technocrates ....
 
 

C'est les résultats de la privatisation tous azimuths commencée dans les années 80 sous l'égide de Mitterrand: ça a fait du cash et puis ça n'a fait qu'aggraver les choses. Le capital, libéré, fout le camp pour plus de bénéf. Izont qu'à crever, les ouvriers.

  • Nouveau
  • 18/03/2017 11:22
  • Par

Un article consacré à l'agonie industrielle de la région d'Amiens,

Deux lignes consacrées à François Ruffin!

Qui représentera France Insoumise aux prochaines élections législatives.

 

"une usine française"

Il me semblait que Whirlpool est américain.

Approche, approche toi de moi, écoute, écoute moi, je parle, bien plus près, viens toi, en réponse à l'oreille, me dire ta vie, tout contre, me raconter ton cœur. Approche , je vais , opérons la guérison, approche toi , pour moi , écoute, écoute, je suis à toi, allons, la joie approche , accroche toi au bois, ne lâche pas ma main ﹘ ❦ ﹘
  • Nouveau
  • 20/03/2017 14:36
  • Par

Il y a peu, en montant dans un bus de la RATP francilienne, j'ai remarqué le sigle du fabricant : étoile à 3 branches dans un cercle, comme certaines voitures haut de gamme d'outre Rhin!! Le nouveau fusil d'assaut de l'armée française ne sera pas fabriqué en France, mais plutôt en Allemagne ... Certains gouvernants voulaient développer le "tertiaire" en France, et on a des livreurs de pizzas et des personnels pour s'occuper des "vieux" dans les maisons de retraite et à domicile, marché "porteur" peut-être, mais surtout insolvable. La France, déjà depuis Mitterand, a laissé partir son industrie : la part de l'industrie est tombée en dessous de 10% dans le PIB, moins que l'Angleterre ou la Suisse !! MLP n'a pas besoin de faire campagne : nos gouvernants ont laissé tomber la classe ouvrière, les "paysans" (un suicide tous les deux jours) ; çà va se payer aux élections, mais en attendant, c'est le peuple français qui paye et qui souffre.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale