Social: le gouvernement veut s'attaquer aux experts auprès des comités d'hygiène et de sécurité

Par
Dans un courrier qu'elles envoient ce vendredi au directeur général du travail, quatre organisations syndicales (CGT, FO, CGC et CFTC) s'opposent à la menace d'une déréglementation de la profession d'experts auprès des comités d'hygiène et de sécurité (CHSCT). Avec l'ouverture des services dans toute l'Europe, les agréments délivrés par l'Etat à ces cabinets d'expertise pourraient sauter. A quelques semaines des élections européennes, la directive Bolkestein revient sur le devant de la scène et l'affaire prend une autre dimension.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est l'histoire du battement d'aile du papillon qui déclenche une tornade de l'autre côté de la planète. Lundi 20 avril, Jean-Denis Combrexelle, le directeur général du Travail, devrait recevoir une lettre signée par quatre organisations syndicales (CGT, FO, CGC et CFTC – selon nos informations la CFDT n'est pas signataire) s'en prenant à la volonté du gouvernement de modifier les règles d'agrément des cabinets d'expertise travaillant pour les comités Hygiène Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT) des entreprises. La lettre a été postée ce matin.