Primaire à gauche: quatre chantages pour un enterrement

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

De plus, comme je le dis dans mon commentaire ci(-dessous, le PS et ses sbires que je connais bien trouveront moult pièges pour faire passer FH devant les autres!

C'est pourquoi j'appuie la propsosition de l'autre primaiore :"pas de candidature si on a déjà été élu 3 mandats!"

Pikkety apporte beaucoup au débat ... il ne mérite pas d'être qualifié de bobo de gauche sociale... 

Il se trompe... mais en a le droit ...Il progressera politiquement. 

 

"Nous n'avons pas besoin d'un roi, mais d'un candidat  qui conduira le projet de la gauche décidé par les électeurs de la gauche."

Sauf que celui qui sera élu - comme d'habitude - ne respectera pas davantage son programme ni ses promesses comme Hollande en 2012 (qui a opéré un virage à droite toute à peine élu) et comme tous ses prédecesseurs depuis Giscard en 1974. En  effet, force est de constater qu'aucun monarque républicain n'a respecté son programme de campagne ni ses promesses sauf concernant le sociétal qui ne coûte rien et quelques mesurettes ou miettes à l'égard de la plèbe !

Enfin, rappelons que les pires mesures (économiques, financières et sociales) ont été prises par des gouvernements dirigés par un hiérarque du PS car ils savaient qu'il pourrait compter sur certains dirigeants syndicaux socio-traitres à la différence de la droite classique qui dès qu'elle entreprenait une réforme déversait des flots de manifestants  dans les rues avec à  leur tête les Hollande, Aubry, Valls et  Royal et tous les dirigeants hypocrites du PS !

Comme l'a  été avant lui Hollande qui a été adoubé par le groupe Bilderberg ! Strauss Kahn, Macron et Valls ont aussi été adoubés par la super classe mondial que représente le groupe Bilderberg qui veuille à ses intérêts en installant ses défenseurs au pouvoir dans tous les pays occidentaux ! Et ce n'est pas prêt de changer ! Sauf une très  improbable révolution !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Est ce que Jean Luc Mélenchon fera payer les impots à nos députés car jusqu'à ce jour ils n'en paient pas ?

illusions

continuez à semer et à croire aux illusions électoralistes.

 

message du bureau national de ND en date du 14 avril :

"comme prévu dans notre feuille de route, nous lancerons rapidement le débat sur notre participation éventuelle aux primaires pour prendre collectivement une décision. Si vous suivez l'actualité vous avez pu constater que chaque jour apporte son lot de rebondissements et de nouveautés. Nous participons aux discussions quant à l'organisation de primaires mais tout engagement de Nouvelle Donne reste suspendu à une décision de ses adhérents."

+ 1 vidéo le 15 avril : https://www.youtube.com/watch?v=ff7bsfT2r5M

Affaire à suivre donc...

Salut Mariefab

Il ne t'a pas échappé que je suis totalement opposé à cette mascarade de primaire depuis le début. Que Pikkety la défende n'enlève pas la valeur de sa contribution car c'en est une, sur le Capital. C'est en cela que je récuse qu'on le traite ainsi. 

Je ne suis pas d'accord avec Pikkety sur des tas de choses et il affirme depuis le début ses convictions sociales démocrates... Mais pour autant faire un parallèle avec Hulot est abusif. 

Un chercheur et un homme sandwich de toutes les cours... cela n'a rien à voir. 

Lorsque Pikkety objecte à Clémentine Autain qu'elle n'a pas confiance dans son pouvoir de conviction, évidemment qu'il ne prend pas en compte le jeu pervers de ces institutions et des médias qui transforment une expression démocratique en un jeu de pronostics. 

Nous sommes tous appelés à évoluer dans nos positions durant cette période pleine de rebondissement, en pleine accélération politique et sociale... 

Nous avons besoin donc de tous les apports ... Il n'y a pas si longtemps Lordon n'était pas dans les références du grand nombre à gauche ... 

Le camp des primaires tentent un contournement de Hollande... Certains tentent eux de contourner JLM... Laissons les choses murir... Le mouvement social fera le tri ! 

Tu as raison, camarade, on s'en fout de leur primaire qui est une entourloupe de plus. L'avenir se joue ailleurs, en dehors de ces échéances électorales qui ne profitent qu'aux puissants, qu'aux gros partis.

" Donc je me demande si votre info est bonne et si oui , qui est mandaté a le faire a ND ? "

A qui adressez-vous votre remarque écrite en réponse à Boudinovitch car, je ne vois pas d'info de cette nature dans son argument ?

Merci pour la cohérence apportée dans ce galimatias anti-mélenchoniste...primaire...et, le lien :Dartignoles......... est spécialement éclairant quant à la réalité chronologique de l'annonce de candidature de Mélenchon.

Piketty dévoile sa pensée dans le Monde du 13 janvier 2016 : Extrait " En vérité, la primaire de l'automne 2016 serait la seule chance pour Hollande d'espérer susciter une nouvelle adhésion à gauche et un minimum d'élan pour 2017, à supposer qu'il se montre convaincant, ce qui bien sûr n'a rien d'évident. " .

Une manière implicite d'apporter un soutien...même du bout des lèvres. Il y va du chantage au votutile en agitant implicitement l'épouvantail de l'effet désastreux d'un vote FhaiNe. A la fin de l'article, il n'a pas de complexe à suggérer que les militants seraient juridiquement fondés à imposer une primaire " socialiste " à leur parti..., si ce n'est un appel du pied, qu'est-ce ?

Je joins l'article de son blog afin que nul ne m'accuse de malhonnêteté : Primaire

La France qui ne manque de rien, à déjà son candidat

Une partie de la France qui ne manque de rien n'a pas de candidat !

Une partie de la France qui ne manque de rien en a ras le bol de voir les impôts qu'elle verse attérir dans la poche de la France qui n'en a vraiment pas besoin !

Je me demande vraiment qui peut voter pour Juppé car pour maintenir le niveau de prédation de la France des 1% (voir même des 0,1%), la France qui ne manque de rien va être mise de plus en plus à contribution ...

Mais globalement, je me demande qui peut amener un changement crédible ?

Le scrutin majoritaire et le parcours de tout nos éminents hommes politiques pour arriver en place éligible sur une liste ne permet la survie que de ceux qui se sont "vendus" au système en place et que celui-ci arrange. La mise en place d'une "vraie démocratie" en France aménérait au moins 30% de nos Elites éclairées derriére les bareaux. Aucunes chances qu'ils permettent cela :-(.

Les moutons peuvent vouloir une loi imposant le végétarisme mais tant que les loups ne seront pas d'accord, les moutons risquent fort de ne pas être entendus ;-).

 

Et bien non justement. Votre Boudinovich incarne ce qu'il y a de plus répulsif à gauche et que beaucoup ne veulent plus tendre : son arrogance, son intolérance aux idées divergentes, sa violence dans les propos qui érigent une barrière naturelle dissuasive. Votre mentor Parti de gauche Médiapartien fort de ses 30 moutons blogueurs adorateurs, se produit en star du diktat et tient des discours dignes des plus belles époques staliniennes. Et des Boudinovitch il y en a encore trop dans la vraie gauche, celle qui doit être rassembleuse, tolérante, ouverte, novatrice, mais qui n'est qu'un centre de recyclage de communistes élimés aux discours d'un parfait soviet suprême. Débarrassez-vous de vos brebis galeuses et JLM émergera enfin. Allez fatiguez-vous un peu la cervelle, posez-vous les bonnes questions : pourquoi JLM ne dépasse jamais le seuil du second tour ? - La Nature d'abord - l'humain après -

Je suis parfaitement d'accord avec vous. Retraité des TP depuis mai 2004 je ne suis plus sur les chantiers, plus dans mon syndicat, la CGT, mais j'écoute autour de moi ce que l'on me rapporte.

E je n'entends pas l'écho que provoquerait les discours de Jean-Luc Mélenchon, c'est tout ce que je dis.

Nos médias sont devenus ds appareils partisans de manipulation, je vous en donne acte. Les moins pires ne sont pas très bons. C'est dire !

Mais vous savez, si j'avais attendu, moi et mes camarades de génération, après les médias pour être correctement informé, je n'aurais jamais milité tant tout semblait aller très bien dans le meilleur des mondes.

C'est par la lecture, par la connaissance de notre histoire, que nous nous formons à la compréhension de notre monde néolibéral; le néolibéralisme n'est pas une formule pour des ânes savants de mon genre, il est une réalité qui impact notre vie, de notre naissane, à notre mort. Tout est profit, devient profit, restera profit; là est notre mal.

L'engagement politique, l'engagement syndical, se perdent; ne faisons pas semblant de ne pas comprendre pourquoi le FN  fait de tels scores aux élections, pourquoi les français d'en bas, comme disait un français d'en haut, ne vote plus, ne croit plus en la gauche, et encore moins en la droite, pour répondre à leurs demandes.

Les partis politiques de gauche ont des torts, les syndicats aussi, mais les salariés, dans leur ensemble, n'en sont pas exempts.

Trop de délégation fini par détruire le militantisme, et sa cause première, la prise de conscience de l'engagement dans la classe ouvrière, qui aujourd'hui ne se limite pas aux ouvriers, employés.

Nous sommes tous dans le même bateau, sauf une poignée qui tiennent, par intérêts, le gouvernail, et tant que nous n'en prendons pas conscience, celui-ci ira à la dérive pour le bénéfice des plus riches.

Il n'y a pas de fatalité, mais le désir de se combattre, ou de subir.

Quel programme veut défendre Laurent?

Laurent n'a jamais eu d'autre programme que de se vendre au plus offrant en nombre de sièges. Les propositions, les idées et l'idéologie, il s'en contrefiche complètement.

C'est quoi, " des illusions électoralistes ? "

Avoir un emploi ?

Avoir un salaire décent ?

Pouvoir se loger ?

Pouvoir se soigner ?

Pouvoir s'instruire ?

Pouvoir bénéficier d'une retraite ?

Pouvoir donner son avis sur la gestion de son pays ?

Ne plus avoir un souverain, mais un vrai Président, selon une constitution, VI ème République, qui répartie les rôles de chacun démocratiquement dans un état Répubicain ?

....

C'est quoi, pour vous, des illusions électoralistes ?

Ce ne serait tout de même pas pour nous entraîner vers  un taux de 75% d'abstention comme nous venons de le voir dans la ciconscription de notre grand ex-premier ministe, même plus Ayrault chez lui ?

Il est vrai que si seuls les partisans de la chienlit socialiste votaient, ils leur seraient plus facile de se partager les places, et les postes.

Ce qui me semble être, pour ces gens là, leurs seules vraies convictions.

Intéressante diatribe... mais je ne sais pas si dans votre élan vous n'avez pas un peu trop chargé la mule Hulot ! 

Nous sommes d'accord ! mais, pour gagner il faut parler clair, parler le langage du peuple que l'on prétend défendre il est là le malaise.

Une France insoumise dans un pays qui il y a un peu plus de soixante dix ans était à 95% maréchaliste, cela prête à sourire !

Et en 1968, le volte face de l'électorat qui renforça le camp de la droite quand on lui proposait la voie du progès social, et démocratique.

N'oublions jamais notre histoire, nous n'avons pas à juger nos aînés, nous n'y étions pas, pour la première partie, mais nous devons absolument nous souvenir de nos défauts, de nos peurs, de nos craintes, ils ont refaits surface après ces trois décennies de mensonge, de trahison, qui nous ont mené à ce chômage de masse qui n'a jamais été vaincu, ni par la gauche, ni par la droite, bien que sous Jospin il y ai eu une éclaircie qui ne dura que l'espace d'un demi mandat.

La France insoumise peut devenir un mot d'ordre mobilisateur, tout dépendra de ce que l'on met dedans, et de la manière dont l'on en parlera.

Pour le moment je n'entends que des militants loin de la base qui se parle entre eux; comme en 2012 !

Nous ne sommes pas des techniciens qui ont les compétences pour propser un projet; nous ne sommes que des électeurs qui savent ce dont ils souffrent, qui demandent un changement, que les vrais tehniciens doivent transformer en projet reposant sur de vrais moyens.

Pas de grands discours, toujours aller à l'essentiel.

Nous sommes d'accord ! sauf que, il n'y pas, à mon humble avis, que des dirigeants syndicaux socio-traitres, mais des dirigeants qui n'ont plus la compétence, les convictions, de nos anciens dirigeants syndicaux.

Qui n'avaient pas tous, déjà, les mêmes convictions, vous l'aurez très certainement relevé.

Dany ne préconise pas le vote Juppé, il dit que s'il faut choisir entre Juppé et Le Pen on n'aura pas le choix, ce n'est pas tout à fait la même chose. Maintenant, c'est vrai qu'il n'y a guère de différence entre Hollande et Juppé.

Il est peut être un bobo, mais au moins, lui, il a un raisonnement construit, des idées intelligentes, et il est sans doute plus productif que les anars bisounours-merguez de la nuit debout qui foutent le camp à la première approche d'un CRS. Pour "dégager le système", il gt mieux un bobo intelligent que des anarcho-révolutionnaires qui ont peurs du sang!

instituons le mandat impératif, sous peine de guillotine.

- Allez fatiguez-vous un peu la cervelle....

Je veux bien, mais ce n'est pas avec un vocabulaire aussi nuancé que "arrogance, intolérance, violence, moutons blogueurs adorateurs, star du diktat, époque stalinienne, discours de parfait soviet suprême, communisme élimé, brebis galeuse..." que je pourrais facilement dialoguer avec vous.

- ...posez-vous les bonnes questions : pourquoi JLM ne dépasse jamais le seuil du second tour ? - La Nature d'abord - l'humain après -

Rien compris ! "La Nature d'abord - l'humain après". Qui dit ça ? Mélenchon ? Vous ?
Décidément, vous ne m'aidez pas ! Je préfère encore relire mon bréviaire "boudinoviste" Sourire

De toute façon c'est assez simple... une telle primaire serait une stupidité tant les programmes entre la ligne Hollande Valls Macron et celle de JLM sont inconciliables et donc ce même JLM a raison de dire qu'il serait impossible une fois cette primaire passée de soutenir par exemple Hollande si c'est lui qui passait car ce ne sont plus des nuances à gauche mais une autre forme de droite.

On combat la droite compléxée....ce n'est même pas de la social démocratie qui tout en acceptant le capitalisme essaye d'en corriger les effets. là rien qu'un programme de droite habituel, même pas inovant !!!

C'était déjà une cloche en 68!!! Un traitre en puissance à la cause du peuple

Que JLM y ariive ou pas à mettre en oeuvre son programme nous n'en savons rien mais lui il essayera de respecter ses engagements. Sinon que proposez vous que voyez vous !!!

C'est faux. Ils ont assez d'avantages comme ça sans leur en inventer d'autres.

bon, d'accord! Mais ne me dites pas que sous Mélenchon Iier, les choses seront différentes! Sarkozy ou Juppe, Hollande ou Valls ou Macron? Ou un vieux briscard de la politique comme Mélenchon? Quand la France demande un renouveau de la classe politique, elle VEUT vraiment un renouveau!

Renouveau d'accord mais comment parler de renouveau avec Macron, Le Maire, NKM, Didier, Cosse,Pompili ? Ils se présentent "jeunes" mais ils ont des Idées aussi vieilles que la Vème République.

De plus, le renouveau doit s'accompagner obligatoirement à mon sens du renouvellement des Idées, sans celà, on reste irrémédiablement dans le " Il faut ttout changer pour que rien ne change".

Des dauphins qui ne voudraient surtout pas perdre leur job lié à celui du monarque et leurs juteux avantages voire privilèges puisque ce sont les contribuables qui régalent la plupart du temps sans le savoir !! Dindons de la farce sur toute la ligne !

Serez-vous un jour satisfait? Je crains que non! 

Trouvez-vous grâce à vous-même? 

Trouvez-vous grâce à vous-même? 

Venez a #nuitdebout, c'est n'est que ca des creation de programme et me des mise en oeuvre de projet et le feminisme vraiment present. 

 

 

Tout à fait d'accord. La politique ne n'est pas des déclarations d'intentions mais un programme précis.

C'est une erreur de penser que le désintérêt du public pour François Hollande puisse se limiter à sa seule personne.

Le désintérêt menace l'ensemble de la classe politique qui se limite à de la communication.

Force est de constater qu'il n'y a pas de débat politique sérieux à un an des élections.

Il ne saurait pas y en avoir parce qu'il n'y a toujours pas de programme. La presse manque étrangement de curiosité et d'exigence sur cette question.

C'est se moquer de la démocratie que de réduire la politique à des personnes, sans jamais les confronter sérieusement aux faits, à l'incohérence du travail législatif, aux déséquilibres sociaux et aux inégalités.

La personne du candidat est secondaire. C'est le programme qu'il s'engage à défendre et à mettre en oeuvre qui importe prioritairement.

La démobilisation et le désintérêt de l'électorat viennent d'une pratique politique qui néglige de suivre la réalité la situation sociale et économique du pays et s'exonère de travailler aux  mesures à prendre pour y remédier.

Le verbiage réduisant le débat à des poncifs, des arguments d'autorité et des jugements de valeurs lassent.

Les luttes d'égo laisssent entrevoir, qu'une fois de plus, le choix du candidat se fera au dernier moment, qu'il bricolera un programme sur un coin de comptoir sur un papier de casse-croûte, pour l'entendre dire ensuite, une fois élu, en guise d'explication à ses reniements, qu'il ne connaissait pas la situation.

Gouverner c'est prévoir.

 

 

 

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

"J'aimerais bien entendre : Programmes, Propositions, Projets."

Pourquoi un programme, des propositions et un projet car de toute façon ils ne seront jamais respectés comme c'est le cas au moins depuis Giscard en 1974 ! Sauf quelques mesurettes sans importances qui n'affectaient pas les intérêts de la finance et du grand patronat dont le monarque républicain est le gardien du temple de leurs intérêts et privilèges ! Et ce n'est pas prêt de changer car tout le  système politico-médiatique est archi-verrouillé pour que rien ne change ! Et que seuls un candidat parmi ceux qui ont été  préalablement adoubés par les puissances d'argent et appartenant au PS et à la droite peuvent être élus ! Les autres candidats s'ils parviennent à obtenir le sésame des 500 signatures - aussi brillants soient-ils - étant réduits à ne faire que de la figuration et à subir un harcèlement de la part des journalistes des médias dominants appartenant aux puissances d'argent afin de les ridiculiser voire les diaboliser dans le seul but de les marginaliser et les décrédibiliser aux yeux de l'opinion publique ! Cela dure depuis au moins 30 ans !

 

Et bien justement, vous démontrez bien la nécessité à ce que l'opinion exprime une exigence de sérieux et de cohérence dans une campagne électorale.

 

J'aimerais bien entendre : Programmes, Propositions, Projets.

Ha bon !

Vous avez déjç vu un homme politique français ou un parti tenir ses promesses de campagne ?

Les projets, programmes et proposition sont tout juste bon à terminer dans les toilettes après les élections :-(.

En fait, il suffit de proposer du pain et des jeux et le "peuple'" vote pour vous :-(.

Vous avez déjç vu un homme politique français ou un parti tenir ses promesses de campagne ?

Le seul homme politique qui ait fait cela est un peintre allemand qui est devenu le plus grand criminel que l'humanité ait jamais connu.

 

Cette triste référence, à part, il me semble que tout est une question de degré dans la trahison des promesses : on serait moins choqués, par exemple, de voir le projet de loi travail proposé sous Sarkozy que sous Mr "le changement c'est maintenant", "moi président", "il faut imposer les plus riches à 75%", "mon ennemi c'est la finance", "on peut appliquer la rigueur avec plus de justice sociale" qui fait tout le contraire des propos que je cite.

Hollande a effectivement battu Sarkozy grace à ces déclarations, parceque le peuple voulait être pris en considération et trouvait que Sarkozy ne s'intéressait qu'aux plus riches.

La pillule est d'autant plus dure à avaler.

les primaires... c'est idiot...

Hélàs non, c'est pas idiot : Si ce qu'on appelle la gauche en général, ne fait pas de primaire, elle est battue au premier tour car divisée. Et il ne reste plus qu'à voter Juppé pour éviter la ctastrophe Le Pen.

Ce qui m'ébahit, c'est Hollande, qui se sort si difficilement d'un premier quinquénat minable et déespéré, veuille recommencer… mais pour quoi faire ? Le sait-il lui-même ?

Non je crois que les solfériniens ne la savent pas eux-mêmes. Ce qu'ils savent c'est gagner des élections pour placer les militants et arrondir les cotisations du parti. C'est ça le projet politique, mais ils ne peuvent pas le dire. Il n'ont tous aucun autre projet politique.

Ça doit être Alzheimer, mais je pensais que Le Pen était pire de Juppé, mais puisque vous le dites. Pour moi aucun des 3 n'est votable, et j'oserais même dire que je ne vois personne qui nous assure œuvrer pour des réformes de structures de la société capitaiste, de la répartition de la rente, des exigences et des subventions des lobbies… Tous s'appuient plus ou moins ouvertement sur la capitalisme productif, le détournement de la rente et les dessous de table des lobbies.

"Bonnet blanc, blanc bonnet",  (un autre a dit "je m'en lave les mains") on nous l'a déjà sorti, et depuis 47 ans on s'en réjouit, surtout au PC, qui ne cesse de diminuer depuis. C'était pourtant une grande réussite... Vous n'aviez pas remarqué? Moi non plus.

"Bonnet blanc, blanc bonnet",  (un autre a dit "je m'en lave les mains") on nous l'a déjà sorti, et depuis 47 ans on s'en réjouit, surtout au PC, qui ne cesse de diminuer depuis. C'était pourtant une grande réussite... Vous n'aviez pas remarqué? Moi non plus.

D'economiste qui n'a aucun probléme de fric, de nouriture, il serait bon qu'il laisse les chiffre et regarde comment les prolaitaire vivent et comment la classe moyenne se proletarise, et on veut pas de ca. 

  • Nouveau
  • 17/04/2016 11:50
  • Par

Je pensais qu' il fallait écouter les citoyens et à partir de là établir un programme imposé aux prétendants; finalement on ne parle que stratégies de partis.

Il faut désormais une primaire de la vraie gauche en dehors du PS qui ne représente plus rien sauf une nouvelle composante de la Droite; arrêtons de tergiverser ; aux socialistes convaincus d' un réel de changement de prendre leurs responsabilités et de quitter ce parti.

Pour le reste élaborons vite un programme qui pourrait d' ailleurs s' inspirer des reflexions citoyennes des débats de la"Nuit Debout".C' est pour ce programme que devra êtrer choisi le bon représentant de la Gauche.

Faute de cela dans les brefs délais , les divisions actuelles entérineront la victoire des "Droites".On prouvera qu' on a vraiment une gauche de salon , plus préoccupée par les égos des personnes que par l' intérêt collectif.

De fait , je ne pourrai que me positionner dans l' abstention.

Je n'ai toujours pas compris comment on peut prétendre figurer au second tour si on n'est pas fichu de devancer Hollande dans une primaire.

Marine Le Pen présente cette particularité, qu'elle partage avec Mélenchon et quelques autres, de ne pas se soumettre à une primaire.

Les votants aux primaires ne sont-ilspas les plus motivés ? Les "hollandais" seraient donc plus motivés que les gauche de gauche nom de nom ?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Signe que si elle a bien un programme affreux, elle a aussi un vrai sens politique !

Vous ne nous avez toujours pas dit pourquoi, s'il y a un truc nommé "gauche" qui va de Arthaud jusqu'à Valls-Macron-Hollande, ce truc s'arrête là et ne va pas jusqu'à Juppé. Daniel Cohn-Bendit aurait tort ?

Je fais juste remarquer que les député(e)s EELV ont toutes (tous) voté contre cette directive scandaleuse sur le secret des affaires, comme celles et ceux du FdG, ça va mieux en le disant. Mais il est bon de dire que le FN a voté pour, bien que cette directive soit par essence fortement antinationale.

Pourquoi ne pas voter pour JLM qui propose de passer à la 6e république. Cela semble être conforme à vos allégations.

Hollande espere un attentat, attention que les flics n'en provoque pas un a #nuitdebout , attention, leur cynisme et leur violence sont au meme niveua que leur peur de la democratie. 

Hollande espere un attentat, attention que les flics n'en provoque pas un a #nuitdebout , attention, leur cynisme et leur violence sont au meme niveua que leur peur de la democratie. 

Melenchon les a prévenus : ils vont beaucoup parler de la primaire de gauche mais n'arriveront pas à les organiser ; qui plus est, une bonne moitié du PS se chargera de faire échouer le projet, quand bien même il se dégagerait des idées consensuelles !

Lui a compris cela et propose sa candidature, qui a déjà fait ses preuves, et peut monter en puissance.

La cacophonie actuelle lui donne déjà raison : "il y a 2 gauches irréconcilliables"(Valls) et l'on voudrait nous faire croire qu'un candidat unique peut émerger de ces 2 antipodes ?

C'est dommage qu'une personne qui parle aussi juste (parfois !) que C. De Haas s'investisse dans cette charge de moulins à vents.

En même temps si l'on regarde la dernière Primaire organisé en 2011, il n'y avait que 2 à 3 millions de citoyens qui ont votés pour le "Bourreau" et à mon avis le "fusil à un coup" à été tiré à ce moment là et il n'y a plus de munitions pour refaire le coup. Comme Jérôme Sainte-Marie l'à dit lors de l'émission C' Politique avec Mélenchon, c'est "un suffrage censitaire".

Tout à fait Boudinovitch.

Le contenu de ces Primaires n'est jamais abordé pour la simple et bonne raison qu'il y en à pas !! Ivan Villa n'est même pas capable de me dire quelles sont les positions programmatiques de cette mascarade, alors que la France Insoumise à une ligne directrice.

Exactement et le pire c'est de voir ce Journal, possédé par Drahi, passer la pommade à Pierre Laurent et Olivier Dartigolles sans que eux ne voient pas "ce baiser de la mort". C'est de l'entre-soi parisien, saupoudré de PMU politique.

On peut surtout observer que la dynamique n'est ni d'un côté ni de l'autre... et c'est triste...

Vous avez une langue de vipère mais un style qui se défend. 

Seriez-vous un Celine de gauche ?

Qu'entendez vous par " la dynamique n'est ni d'un côté ni de l'autre" ?

Ils s'agitent pour rien...C'est une perte de temps complète : ni Hollande, ni Mélenchon ne participeront à une primaire. Ceux que cela intéresse peuvent toujours participer à la primaire de la droite pour eliminer Sarkozy...

Une primaire à gauche dans laquelle les candidats devraient s'engager sur un même programme résolument de gauche, je pense que ça aurait été possible.

Cette solution pour une primaire réellement à gauche me semble cuite (c'est à mon avis trop tard... Mélenchon et son camp ont choisi autre chose... etc...) mais je n'en voyais pas d'autre.

Donc je souhaite voter au premier tour pour un candidat communiste (du parti dont je me sens le plus proche) c'est la seule solution qui me conviendrait, j'espère qu'elle me sera offerte, je ne me vois pas m'embringuer dans aucune magouille et certainement pas dans le trafic que vous suggérez (je pense d'ailleurs que vous plaisantez)

Au second tour je voterai contre l'extrême droite.

Je pense aussi qu'une primaire de la gauche, hors PS donc, eut été une bonne idée mais Mélenchon a décidé de s'en passer. Donc, c'est cuit, effectivement..

Je ne plaisante qu'a moitié s'agissant de la primaire de la droite. Soyons clairs : elle va très probablement désigner le futur Président. Partant de là, il n'est pas tres surprenant que 10% de ceux qui comptent y participer soient de gauche et y participeront pour voter Juppé et éliminer Sarkozy.

Je ne sais pas s'il y aura un candidat PC mais je ne parierais pas là dessus. Ils préféreront sans doute appeler à voter JLM.

oui ça finira comme ça : le PC n'aura de toute manière aucun candidat à allonger et ses électeurs voteront Mélenchon.

Quant à payer une cotisation au LR, ça me tente pas ...

Pied de nez Je connais votre argumentation laquelle s'intitule "fermes-la!"

Alors il suffit que je dise que j'ai envie de voter pour un candidat communiste (et c'est une démarche toute personnelle) pour que je considère que Mélenchon doit être "abattu"... et que le troupeau vienne à sa rescousse sans trop savoir pourquoi.

Mais ce n'est pas la sixième république que vous voulez instaurer, c'est remettre les Bourbons sur le trône, ou alors il faut que vous ayez été membre du PS durant pas mal d'années pour user de subterfuges d'une telle finesse!

Moi je ne veux pas choisir entre Juppé et Sarkozy (ce ne sont pas mes affaires) mais je souhaite pouvoir voter pour un candidat communiste, on ne m'empêchera pas de le dire, et si par malheur il n'y avait pas de candidat communiste... peut-être que je voterai Mélenchon (mais s'il est supporté par des loulous comme il y a ici peut-être que je voterai Poutou ou Arthaud) Clin d'œil

La position la plus perspicace me semble venir d'Ensemble! La primaire était une très bonne idée à condition de s'inscrire en opposition radicale à la ligne gouvernementale. Elle aurait pu créer une dynamique, ouvrir un espace médiatique à des candidats aussi divers que Duflot, Mélenchon, des frondeurs, le PC etc. Malheureusement, les carottes sont cuites faute de ligne claire. La division et les querelles de chapelle ont eu gain de cause encore une fois.

Je pense également qu'il n'y aura pas de candidat PC pour des raisons financières. Effectivement, il restera donc Mélenchon, Poutou, Arthaud, un chevènementiste je crois, peut-être les Verts, du moins s'ils passent tous au travers du changement de loi électorale très défavorable aux petits partis. Bref, tout le monde fera moins de 7 pourcent et on ne pèsera rien, comme d'hab. La musique, on la connait ... Malheureusement.

Personellement, je prefererais que Juppé soit élu plutôt que Sarkozy mais je conçois que l'on s'en foute.

Poutou, il va se présenter et comme la dernière fois, il fera 1,5% des voix, empêchant peut être JLM d'être devant le candidat du PS, ce qui parait important pour la suite. C'est vrai que les mélenchonistes sont souvent très lourdingues. Il faut se dire que JLM vaut mieux qu'eux...Enfin, on n'est pas non plus obligé de voter pour lui..

Je souhaite qu'il y ait un candidat communiste.et je pense à la foi que j'ai le droit de le dire mais aussi que ce n'est pas à un membre (aussi estimable soit-il) d'un collectif de soutien à Mélenchon de décider s'il s'agit ou non de divagation, je laisse aux communistes le soin de "divaguer" eux mêmes comme ils l'entendront point-barre!

A la lecture de toutes ces réactions il me semble que les hommes à abattre sont plutôt Laurent, Dartignoles, bref les communistes...
Concernant JlM mon avis est qu'incontestablement c'est le meilleur tribun que la gauche ait connu depuis longtemps . Mais cette qualité est-elle suffisante ? Pour ma part Je ne le comprends pas toujours, même si j'ai voté pour lui. 
En résumé je pense qu'il a utilisé le Front de Gauche, dont la force principale était représentée par le PCF pour se faire connaître, et de laquelle il a peu à peu pris ses distances pour aujourd'hui tenter une aventure en solitaire.
Appeller à des manifs en solo, et déclarer sa candidature seul...n'est pas la meilleure façon d'agir lorsqu'on est censé contribuer à faire vivre et se développer une formation politique.  Par ailleurs j'ai toujours eu du mal à comprendre sa réprobation concernant la présentation par le PCF de candidats aux législatives ou municipales avec le PS. n'est-ce pas un argument un peu spécieux ? N'est-ce-pas JLM qui déclarait à qui voulait l'entendre que François Hollande n'avait qu'une solution, celle de l'appeler comme premier ministre ??? 
Tous les électeurs socialistes seraient-ils des traîtres ? Certainement pas ! Ou-bien JLM n'est pas prêt d'être élu.
Et quel mal y aurait-il à vouloir obtenir un maximum d'élus ? Si ce n'est celui justement de porter la bonne paroleà tous les niveaux possibles . Ah ! entends-on, c'est "pour l'argent".
Eh bien les partis n'auraient-ils pas besoin d'argent ?
J'ai été adjoint dans une commune et que pensez-vous que je faisais des indemnités qui m'étaient versées ? Je les reversais intégralement au parti pour l'aider dans son travail politique, pour faire connaître aux travailleurs, aux salariés, la réalité des choses et à les inciter à la lutte, pour financer un journal local...

L'avenir peut très vite s'assombrir et devenir insoutenable pour tous ceux qui sont à la peine. Alors je me dis qu'il est urgent de faire tout ce qui est dans le pouvoir des  hommes de la vraie gauche pour mettre en place 

1° Une solution la plus unitaire possible sur un programme 
2° Pour faire sortir du lot le meilleur candidat possible chrgé de représenter ce programme.

Si ces deux conditions ne sont pas réunies, il est à craindre que la gauche soit ridiculisée aux prochaines élections, et la candidature hors de ces deux conditions, de JLM n'y fera rien. Ce dernier pourra peut-être se glorifier d'avoir fait un score convenable, mais c'est la droite ou l'extrème droite qui passera la ligne en premier lors du second tour. JLM pourra toujours dire que c'est la faute "des autres" qui ne l'ont pas suivi, mais "les autres" lui retourneront le compliment et de son passage au Front de Gauche, du Front de Gauche lui-même, il ne restera que des rêves brisés.

 

 

Et c'est tout ! Ces "négociations" vont donc accoucher d'un ... "candidat" ! Qu'ils aillent se faire voir.

Parfaitement jouissif cet "habillage pour l'hiver" de l'ensemble des prétendants au trone présidentiel, avec un soutien lucide pour le seul "Marocain qui a fait 11% en 2012" avec cette phrase de conclusion:

"Il les dépasse tous en rigueur, en expérience, en compétence, même s’il fut admirateur d’un Mitterrand qui donna tant d’espoir à la France pour le piétiner deux ans plus tard. Vive donc l’ignoble populiste-robespierriste-saint-justien-sanguinaire-jaurésien-chavézien castro-phile et poutiniste Mélenchon! "

Sacré Bibi Fricotin/PH Grasset, il m'a surpris avec ce billet ou il s'engage comme jamais je ne l'avais vu.

Et si le candidat venait d'ailleurs… disons un Obama à la française… 

Que dire d'une candidature de Christiane Taubira pour faire clivage avec le FN et avec la droite ?

Christiane Taubira, à une époque, soutenait la candidature de Baladur. Plus tard, elle s'est présentée contre Lionel Jospin, pour le parti Radical (de Bernard Tapie), donc je pense que Taubira sera plus à sa place ... dans un gouvernement Juppé... même si, c'est vrai, la droite lui reproche je ne sais plus quelles broutilles...

Je crois le PS plus malin que ce que vous écrivez. Surtout en période de fort mouvement social contre la loi Travail.

Osons une comparaison entre mai 1968 et avril 2016 qui se continue pour le moment pour comprendre le rôle de la primaire de la gauche et des écologistes dans la situation présente.

1. Le gouvernement et le Président se sont coupés du peuple et notamment de la jeunesse. Vrai en 1968 comme en 2016.

2. Ils lancent une nième attaque contre les classes populaires et les jeunes. En 1967, les ordonnances sur la sécurité sociale suppriment la gestion sociale par les travailleurs, y associant le patronat. En 1968, le ministre de l'Education nationale provoque les étudiants radicalisés. Cocktail explosif. En 2016, Valls et Hollande lancent, après le pacte de "responsabilité", et tous les reniements du candidat Président, le détricotage du Code du Travail. Re-cocktail explosif.

3. Le mouvement social prend une grande ampleur. Vrai en 1968. A voir encore en avril 2016, mais il reste mai et juin pour le construire.

4. Il faut alors une réponse sociale et une réponse politique. En juin 1968, la réponse sociale est dans les accords sociaux de Grenelle (section syndicale dans les entreprises, augmentation forte des salaires) et la réponse politique dans la dissolution de l'Assemblée Nationale, et la mise en réserve du premier Ministre Pompidou. Puis dans le référendum perdu de De Gaulle en 1969. Exit De Gaulle, nouvelle assemblée de droite, changement de la SFIO en PS (1971) et programme commun PS-PCF-MRG en 1972..

Si le mouvement de 2016 prend de l'ampleur, la réponse sociale est le retrait de la loi Travail et un certain nombre de mesures sociales pour les jeunes et les salariés. La réponse politique est le renvoi de Valls, mais pas la dissolution a priori de l'Assemblée Nationale, celle-ci étant renouvelée bientôt avec la présidentielle de 2017.

5. A quoi servent alors les primaires pour le PS ? A trouver en son sein, ou au sein de la social-démocratie et des écologistes "modérés", un candidat de substitution pour la présidentielle à Hollande  qui sera d'autant plus discrédité qu'il se sera renié deux fois : la première fois, juste après son élection de 2012; la deuxième, avant son départ prévu en 2017. Un candidat qui peut rassembler la gauche social-démocrate et les écologistes modérés de centre-gauche.

6. Ceux que cela intéresse peuvent y participer, sachant que ce candidat a de fortes probabilités d'être battu, vu le bilan social, économique, écologique et politique désastreux du courant social-démocrate en France.

L'avenir politique de la gauche, liée aux mouvement sociaux, est, de mon point de vue, ailleurs : du côté de ce qui peut former un Podemos à la française, autour de Mélenchon, s'il sait s'ouvrir aux nouveaux mouvements sociaux apparaissant dans les "Nuits Debouts".

 

 

Pas faux tout ça...Mais simples analogies :l'Histoire ne se répète jamais. Le données sont différentes aujourd'hui.

Démographie et citadinisation, puissance et évolution rapide des techno-sciences, informatisation qui permet anonymat et réactions au millième de seconde (donc "programmées", hors de toute décision humaine), activité boursière mondiale "de casino" (et non plus "d'entreprises") sont déjà quelques points de différences considérables...

Le débat c'est de la compromission, etc. !? Langue tirée

 

@Fargeau, mon camarade :

Tenez, un élément de débat ... et un nonos pour vous; juste pour vous aider à passer le temps, sur Médiapart :

L’Inde annule sa commande historique de 126 rafales et se retourne vers Poutine : http://lesobservateurs.ch/2015/08/04/linde-annule-sa-commande-historique-de-126-rafales-et-se-retourne-vers-poutine/

 

Que dit votre candidat patriote Mélenchon à cette nouvelle d'annulation pour la France, la paix et pour l'écologie !?

 

Petit rappel :

"Mélenchon l’écologiste soutient la vente d’avions de guerre (si) " : http://fabrice-nicolino.com/?p=1254

 

Innocent

 http://www.brest-ouvert.net/article11410.html

arton11410-f0782.jpgrafale-be246.jpg

 

Et pour votre info :

L’Inde n’a pas besoin de Rafale, mais d’eau propre et d’une agriculture écologique : http://reporterre.net/L-Inde-n-a-pas-besoin-de-Rafale-mais-d-eau-propre-et-d-une-agriculture

Clin d'œil

Si c'est Hollande/Valls qui gagne c'est que vous êtes de vrais nullos ! Cool

Si c'est Filoche ou un autre du PS, cela se fera sur la base d'une plateforme commune anti-politique actuelle. Mais pour une réelle alternative politique, écologique, sociale et européenne, en effet, il vaudrait mieux voter, lors de cette primaire, pour un candidat écolo; Nicolas Hulot, ce serait pas mal pour booster les choses.

"Qu'a à voir Mélenchon et la défection passée quant à la commande de rafale ? Rien ! " Il vous arrive de lire les commentaires et les liens avant de commenter !? On lui reproche ceci:

 

http://fabrice-nicolino.com/?p=1254

 

Innocent

 http://www.brest-ouvert.net/article11410.html

 

Et pour votre info :

L’Inde n’a pas besoin de Rafale, mais d’eau propre et d’une agriculture écologique : http://reporterre.net/L-Inde-n-a-pas-besoin-de-Rafale-mais-d-eau-propre-et-d-une-agriculture

 

L'article que vous avez cité concernant l'annulation du pré-contrat de 126 Rafale date de 2015....A la place, l'Inde doit, en principe, acquerir 36 Rafale sur étagère. Ce n'est pas encore signé, donc on verra..il est cependant probable que ce contrat là soit signé rapidemment, les negociations etant en phase finale. 

L'Ind , qui a une flotte très vieillissante, a au contraire un besoin urgent d'acquérir des appareils modernes. 

Vous oubliez la construction de nouveaux palais de maharadjas pour les nouveaux riches.

Rigolant

Salut Sycophante... Normalement je ne dévoile pas mes sources mais là... C'était tentant. 

Tiens, Ivan Villa s'est réveillé...

Il faut dire que les électeurs de gugusses comme Jean-Vincent Placé, ils sont bien placés justement pour jouer les moralistes.

On lui pardonnera de jouer les moralistes quand il sera meilleur physicien !

 

ça date, maintenant !?  Melenchon n'est plus d'accord avec ses déclarations et il n'est plus copain àvec Dassault !? Rire.

>Il vous arrive de lire les commentaires et les liens avant de commenter !? On lui reproche ceci:

 http://fabrice-nicolino.com/?p=1254 Innocent

http://www.brest-ouvert.net/article11410.html

Deux liens vers des imbéciles heureux qui vomissent leur connerie sur Mélenchon, ils n'ont aucun argument et opposent l'écologie à l'industrie française. Vraiment au raz des paquerettes, cette "écologie de clochards" !

 

>Et pour votre info :

 L’Inde n’a pas besoin de Rafale, mais d’eau propre et d’une agriculture écologique : http://reporterre.net/L-Inde-n-a-pas-besoin-de-Rafale-mais-d-eau-propre-et-d-une-agriculture

Bah c'est typiquement le genre de trucs que l'on peut lire quand on laisse les autres s'occuper de ce dont vous avez besoin à votre place ! Et, si le Pakistan attaque, l'Inde ripostera avec... de l'eau propre ! Youpie !!! on est vachement convaincu par vos arguments de hippie !!

  • Nouveau
  • 17/04/2016 14:12
  • Par

Tout le monde (de gauche) est d'accord pour dire que FH a trahi son discours du Bourget!Moi qui ai milité 30 ans au Ps je me suis même fachée avec une amie, de gauche, quand, chaque jour je critiquais la politique qu'il menait et elle m'accusait de faire du hollande bashing!!

Et voilà qu'arrive la présidentielle de 2017!

Quand j'ai entendu la proposition de presidentielle de la gauche, j'ai été ravie MAIS j'ai tout de suite vu que Camba et les hiérarques du PS allaient la saboter sous de multiples prétextes: j'ai bien vu, de l'intérieur du PS comment on "fait voter" comme le chef le souhaite!!les chausse trappes sont multiples et variées!

Alors j'ai  lu les propositions de "l'autre primaire" et je me trouve en accord avec ses grands axes!Je pense , moi aussi qu'il faut se garder de FH même si on ne peut , à priori écarter une candidature!Le courage et le profond désir de faire gagner cette gauche authentique serait que FH lui-même ne se présente pas :à voir l'émission de cette semaine , il DEVRAIT annoncer qu'il retire sacandidature !Mais son annonce de dire qu'il se décidera en fin d'année est le premier piège pour imposer sa candidature:HONTE à lui!!

C'est la raison pour laquelle je pense, à ce jour que je préfère la proposition d'une "primaire des français" et je souligne dans ces propositions :

-1 l'indispensable renouvellement qui suppose que aucun  ne sera candidat s'il a exercé plus de 12 ans de mandat: ainsi, déjà FH ne pourrait pas se représenter

-2 Chaque candidat à une élection devra avoir travaillé au moins 5 ans ailleurs que dans les potes peripolitiques ( mairie  et autres postes dépendant d'un élu)

-3 laïcité bien évidemment ( et je souhaiterais que tous les enfants fréquentent les mêmes écoles publiques pour apprendre à vivre ensemble) ce qui éviterait aussi les écoles privées riches et les écoles publiques déshéritées (entendre V.Pécresse!!!)

-4 le droit du travail pour tous y compris les Femmes: qui acquierent ainsi leur indépendance ce qui suppose que les congés parentaux soient intégralement partagés entre le père et la mère ( j'ai trop vu de femmes qui arrivent seules à la retraite et qui s'étant occupées des enfants ont des retraites misérables)

Je tiens beaucouop à la préssence de T.PIketty dont j'ai souvent parlé ici en faisant l'éloge de son livre "le capaitalisme du xxi° siècle et aussi de D.Méda qui a fort bien analysé le travail des femmes; J'espère que P.Larrouturou sera aussi dans cette grande aventure car  il a analysé les moyens pour faire ENFIN chuté le chomage (j'ai  adhéré à Nouvlle Donne) en diminuant la durée du travail (Avec l'argent récupéré dans les paradis fiscaux, il sera aisé de financer cette baisse du travail sans baisser les salaires)

Aussi j'appelle les signataires des deux primaires à s'unir ; l'enjeu est vita!!!!

 

Et Mélenchon avec nous : même si on connait ses outrances, nul ne peut douter de ses convictions!

Que fait le PS dans une primaire à gauche ? Il devrait plutôt faite une primaire avec l'UDI.

Cette primaire à gauche est une arnaque sans pareille : quoi de commun entre Valls, Macron d'une part, et Besancenot, Laurent ou Mélenchon de l'autre ?

Qu'entends-je ? Besancenot se présenterait contre Poutou ? Vous pouvez confirmer ?

Vous avez raison, j'ai oublié ce cher Poutou.

"Puisque le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple." (Bertolt Brecht)

http://www.legrandsoir.info/de-quoi-les-primaires-sont-elles-le-nom.html

  • Nouveau
  • 17/04/2016 15:28
  • Par

La participation du PS aux discussions n'a qu'un seul objectif : stériliser toute discussion afin que rien n'en émerge jusqu'à ce que l'insupportable pignouf de l'Elysée se déclare candidat pour "pallier à l'absence de consensus" ! 

  • Nouveau
  • 17/04/2016 16:23
  • Par

En résumé des forces politiques qui blablattent depuis 10 ans sur l' union et le dépassement ( d' où l' anti Mélenchon ! ) qui se sont DEJA plantées en 2007 sur une candidature unique HORS PS avec un processus de vote de primaires ( avec deux noms proposés par bulletin ! ) 

- proposent de désigner le candidat unique de la Gauche peut être avec ou sans le PS , à condition que le Ps puisse présenter plusieurs candidats !

- regrettent que le processus de chantiers d' espoir n ait pas abouti et que les organisations politiques ne l' aient pas pris à bras le corps , alors que les "chantiers d' espoir" à Marseille étaient ouverts aux non - politiques

- auraient pu remarquer que des forces politiques comme Podemos ou Syriza ayant remporté des scores électoraux doubles ou triples de ceux du "Front de gauche" sont confrontés eux mêmes avec la question de la prise de pouvoir ou de dessiner des plate - formes majoritaires

Je crois que notre gauche française a perdu tout sens de l' analyse et du réalisme

En résumé les élections de 2017 seront pires pour la Gauche que celles de 2007 : on pensait y avoir touché le fond mais là on va trouver du pétrole ...

AS  Marseille , ex Front de gauche Marseille centre 2010 2013

-

 

  • Nouveau
  • 17/04/2016 16:27
  • Par

L'idée que toute cette fausse gauche se vautre dans des primaires dont tout le monde se fout est très réjouissante.

Cette affaire est un véritable boulevard pour Mélenchon. Quand la situation aura décanté en juin (je crois avoir entendu qqpart qu'Hollande sortirait du bois à ce moment là), il ne restera certainement plus grand chose. Au mieux une fausse primaire qui fera office de ripolinage du candidat Hollande ; et au pire une guerre d'egos dans le trou noir PS/PCF/EELV qui débouchera sur des candidatures multiples au 1e tour de la présidentielle.

D'ailleurs, pour une fois les médias sont réellement le reflet de l'opinion publique, en effet, à part Libé personne ne parle de ces primaires.

Il est évident que Hollande sera candidat, son équipe, la fameuse BAP, se met déjà en place, il prétend faire durer le suspense jusquà la fin de l'année, espérant reproduire à son avantage la manoeuvre de François Mitterrand, dont la canditaure ou non-candidature occultait le bilan politique, à peine moins désatreux pour un électeur de gauche à l'époque qu'aujourd'hui, Tonton, laisse pas béton !

Mélenchon lui aussi sera candidat, c'est un choix de roitelet.

Reste donc la solution d'une primaire sans les socialistes qui assure une légitimité, et espérons-le, une dynamique à un candidat de la vraie gauche, et qui oblige peut-être Jean-Luc Mélenchon soit à se retirer, soit à participer démocratiquement (pour qu'on sache d'où je miaule, je voterais volontiers Clémentine Autain).

 

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

 

Je suis sur la même longueur d’onde que vous : primaire à gauche sans le PS, qui de toute façon ne peut plus se définir comme étant encore « à gauche » sans que le mot gauche ne soit vidé de son sens. Il y a de toute façon une incompatibilité radicale entre les positions sociales libérales des Valls/Macron/Hollande et consorts, et celles, encore floues, mais que le débat démocratique pourrait permettre de clarifier, d’une gauche qui envisagerait de s’opposer frontalement aux dérives libérales, y compris s’il fallait pour cela remettre en cause les fondements de l’actuelle construction européenne. Laissons les socialistes désigner Hollande, Macron ou Valls, ce n’est plus notre problème ! 

Cette décision serait le seul moyen de sortir par le haut des déchirements actuels, car il va de soi que Mélenchon ne pourrait faire autrement que de participer à ces primaires de la gauche alternative, où il aurait d’ailleurs de bonnes chances d’être désigné comme candidat. Dans le cas contraire, c’est-à-dire s’il n’y parvenait pas, ce serait le signe qu’il n’aurait aucune chance d’accéder au second tour !

 Aux partisans de Mélenchon qui clament que cette primaire serait bien inutile, puisque JLM est déjà là pour nous représenter, je dirais que le débat qui serait ainsi engagé par cette décision pourrait bouleverser bien des clivages actuels. Ce serait une façon de faire vivre dans l’ensemble du pays le débat démocratique, ce que l’actuelle décision de Mélenchon de se présenter sans discuter avec personne ne permet pas.

Parfaitement d'accord avec vous.

Une primaire avec les socialistes, c'est prendre le risque que Manuel Valls, ou quelqu'un de sa tendance, soit désigné comme le « candidat de gauche », ce qui exclurait en fait la gauche véritable d'une participation à l'élection. Dans ce cas de figure, la décision de Jean-Luc Mélenchon a du sens.

Sans les socialistes, il y aurait un débat assez large, notamment avec tous ceux qui se méfient du « système » (dont l'archétype est le manifestant à Nuit Debout, mais pas seulement), cela mettrait sur la place publique des questions souvent occultées par les slogans et la personnification, je songe à l'écologie, aux transports, au logement, à l'aménagement du territoire, à l'école, la place des jeunes dans la société, au temps de travail, la présence de nos militaires sur des champs de batailles extérieurs, etc.

De ce débat sortirait un candidat légitimé par le peuple de gauche. Ayant une chance réelle d'accéder au second tour. L'enthousiasme serait immense.

La stratégie que vous décrivez est vouée à l'échec. Il n'y aura pas de primaire sans le PS et soutenue par EELV et le PCF créant une "dynamique". EELV et le PCF ont bien trop besoin du PS. De toute façon une telle primaire n'intéresserait qu'une toute petite frange de la population.

Mélenchon et son équipe ont bien eu raison de donner un coup de pied dans la fourmilière des grands et petits partis de ce système et de tous les égos qui vont avec. Grâce à lui on peut envisager de casser la baraque et ce système pourri avec les présidentielles 2017. On est au moins sûr que ces présidentielles vont servir à réorganiser politiquement le camp des prolo (puisque le mot gauche ne veut plus rien dire). Le débouché politique naturel du mouvement contre la loi travail et de nuit debout, c'est bien sur la France insoumise et sa 6ème république. Et Mélenchon vise très large, de la "1ère gauche" d'où il vient, jusqu'à la tradition gaulliste en passant par les écolos.

 

Avec la présidentielle, il y a un principe de réalité que les candidats qui peuvent peser sont ceux qui sont connus et qui pèsent dans les sondages. Le must étant de pouvoir être un vote "utile", donc de pouvoir arriver au 2ème tour. A "gauche", seul Mélenchon pourrait bien être dans cette position.

 

Bien sûr, il y a aussi l'hypothèse Hulot, qui va être poussée par tous les conservateurs de la "gauche" qui ne veulent pas de Mélenchon et les euro-enthousiastes mais il ne sera pas facile de rassembler tous ces potentiels soutiens... Et avec quelle ligne?

Mélenchon ne s'est pas présenté sans discuter avec personne comme vous dites.

Il dit depuis plusieurs éléctions qu'il faut arrêter de discuter avec le PS, chose que vous dites d'ailleurs, mais les responsables PCF, EELV etc... obtiennent leurs postes grâce au PS et ne veulent pas le lâcher.

Dés le débuts, votre argumentaire tombe à l'eau, vous dites, il faut une primaire sans le PS, qui le propose??? Ben personne, Ensemble! l'a proposé, on leur a dit "pas possible" et ils se sont barrés, Mélenchon a compris le piège tout de suite et n'y est pas allé, il a eu raison.

Parler de primaires sans PS ne sert à rien vu que les instigateurs de cette primaire font partis du PS pour certains.

Au lieu de se battre jusqu'à l'automne avec les autres formations politiques pour écarter le PS (ce que personne ne veut dans la primaire), Mélenchon a prèféré lancer la campagne tout de suite pour parler au peuple, politiquement, il a eu le nez fin pour le coup.

« Mélenchon et son équipe ont bien eu raison de donner un coup de pied dans la fourmilière des grands et petits partis de ce système et de tous les égos qui vont avec. »

A moins justement que Mélenchon n'ait cédé à son ego...

Comme vous y allez... Mettre en avant un candidat ambigu et autocratique... Bonjour les dégâts !

  • Nouveau
  • 17/04/2016 16:50
  • Par

Et hop, encore une petite couche sur le concours des miss....

Je remarque que la plume de monsieur Alliès commence à se faire plus acerbe, ou je rêve ? Déjà le titre ...

Non, parce que franchement, comme dirait un célèbre représentant en batterie culinaire, qui peut croire encore, mâme Chabot, à cette fable de la primaire ? Avouez qu'on s'y perd, entre la primaire d'ici et celle de là, la fausse primaire de ce spadassin retors de Camba, ou la vraie primaire de je-ne-sais-plus-qui, je pense qu'eux-mêmes ils ne doivent plus trop savoir laquelle est la leur, tant ça parait embrouillé ! Rien qu'à lire l'article, j'ai eu mal à la tête, je ne savais plus de qui on parlait, et alors, les confidences off de Jadot ou d'un autre, ouahhh, quelle pertinence, quelle clarté !

Comme dirait l'autre, j'ai bien peur que Mélenchon n'ait eu raison ...et pas que lui !

Je l'ai déjà dit ailleurs sur Mediapart, et je le répète ici : ce qui me gêne dans "les primaires", c'est qu'il s'agit de procédés pour désigner "un chef", qui va "incarner" une politique.

Or, je pense que ce n'est pas de chefs que nous avons besoin, mqais d'une orientation politique claire, un "programme"d'actions à démarrer tout de suite, et à effectuer en un temps prévu , par des équipes sans chef, non rétribuées, qui seront dissoutes dès que leur projet, réussi ou pas, aura duré le temps prévu.

"Les Mystères de la gauche De l'idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu" de Jean-Claude Michéa, philosophe.

"Que peut bien signifier aujourd'hui le vieux clivage droite-gauche tel qu'il fonctionne depuis l'affaire Dreyfys ? Il me semble que c'est avant tout le refus de remettre cette question en chantier - et de tirer ainsi les leçons de l'histoire de notre temps - qui explique en grande partie l'impasse dramatique dans laquelle se trouvent à présent tous ceux qui se reconnaissent encore dans le projet d'une société à la fois libre, égalitaire et conviviale. Dans la mesure, en effet, où la possibilité de rassembler le peuple autour d'un programme de sortie progressive du capitalisme dépend, par définition, de l'existence préalable d'un nouveau langage commun - susceptible, à ce titre, d'être compris et accepté par tous les "gens ordinaires" -, cette question revêt forcément une importance décisive. Je vais donc essayer d'expliquer pour quelles raisons j'en suis venu à estimer que le nom de gauche - autrefois si glorieux - ne me paraît plus vraiment eu mesure, aujourd'hui, de jouer ce rôle fédérateur ni, par conséquent, de traduire efficacement l'indignation et la colère grandissantes des classes populaires devant le nouveau monde crépusculaire que les élites libérales ont décidé de mettre en place".

source : http://editions.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=45316&levelCode=sciences

Vous découvrirez le travail de dissociation entre la "gauche" et le "socialisme" qui au XIXe siècle n'étaient pas synonymes (bien au contraire...). De cette dissociation Gauche/Socialisme découle la dérive sociétale du PS qui a abandonné la question sociale et le peuple. Le PS a donc troqué la question sociale et le peuple au profit du sociétal et du culturel qui ne coûte rien à l'Etat et au patronat !

Je l'ai dit et redit sur d'autres files, je le répète ici : les "primaires"sont des procédés anti-démocratiques. Elles aboutissent à désigner un "leader", un "chef" ,qui "incarnera" une alliance de formations politiques, syndicales, asociatives, etc...

Ce que je pense nécessaire, c'est que le plus grand nombre de citoyens possible débatte d'une "orientation"générale, en fonction de la situation actuelle , et élabore une liste de projets concrets et échéancés , désigne des équipes hétérogènes sans hiérarchie, chacune responsable de la mise en oeuvre d'un projet, ou du contrôle critique de ces mises en oeuvre.

Exemple imaginaire : orientation : augmenter les pouvours de décision et d'initiative des représentants élus dans l'Union Européenne 0Autrement dit, que Strrasbourg l'(emporte sur Bruxelles, qui deviendrait u e administration d'application des décisions prises publiquement par les élus.

Des projets envisageables, dans cete orientation : étudier de f

Je l'ai dit et redit sur d'autres files, je le répète ici : les "primaires"sont des procédés anti-démocratiques. Elles aboutissent à désigner un "leader", un "chef" ,qui "incarnera" une alliance de formations politiques, syndicales, asociatives, etc...

Ce que je pense nécessaire, c'est que le plus grand nombre de citoyens possible débatte d'une "orientation"générale, en fonction de la situation actuelle , et élabore une liste de projets concrets et échéancés , désigne des équipes hétérogènes sans hiérarchie, chacune responsable de la mise en oeuvre d'un projet, ou du contrôle critique de ces mises en oeuvre.

Exemple imaginaire : orientation : augmenter les pouvours de décision et d'initiative des représentants élus dans l'Union Européenne 0Autrement dit, que Strrasbourg l'(emporte sur Bruxelles, qui deviendrait u e administration d'application des décisions prises publiquement par les élus.

Des projets envisageables, dans cete orientation : étudier de f

Que reste-t-il du PS si ce n'est ce cynisme de la gauche caviar qui à l'instar de Mitterrand prospère depuis 1981 en exploitant la crédulité des neuf dixièmes de son électorat qui n'y voit que du feu et qui n'ont pas compris qu'en votant pour un candidat du PS ils votaient contre leurs intérêts ? Espérons  qu'après les quatre années que leur a infligées Hollande ils considéreront le PS et surtout Hollande avec beaucoup moins de naïveté !

il n'y aura pas de primaires au PS ! En effet, si des primaires étaient organisées au PS ce serait  exclusivment pour faire le jeu d'Hollande afin d'éliminer tous les autres adversaires de  la vraie gauche (au moins en apparence car on peut en douter avec toutes les compromissions pour un strapontin ministériel pour ne faire qu'une pitoyable figuration) qui seront un handicap majeur - voire un vice rédhibitoire  pour permettre à Hollande de passer le cap du  premier tour en 2017 qui s'annonce d'ores-et-déjà comme mission quasi-impossible vu son rejet par au moins 80 % des français qui en ont soupé d'Hollande et ses mensonges à répétition et sa mauvaise foi surpassant même Sarkozy et Chirac ! Ce qui est un exploit  ! Lui Hollande appartenant  à la droite pure et dure comme Macron (le loup se faisant passer pour un agneau - plus hypocrite que lui tu meurs ! ) et Valls !

  • Nouveau
  • 17/04/2016 17:29
  • Par

On avait des dinosaures au pouvoir; maintenant on est à l'ère primaire: un bon recul de 200 millions d'années! Bientôt, le Précambrien.

  • Nouveau
  • 17/04/2016 17:42
  • Par

J'étais allé à la soirée publique de lancement de ces primaire et j'avais passé un bon moment, c'est toujours agréable de retrouver l'univers militant de gauche. Il est vrai que comme beaucoup, je n'ai aucune envie de me ranger, une fois le scrutin passé, derrière tout ce qui ressemble au pouvoir actuel. Après tout, c'est bien parce qu'il a fait défaut que des initiatives se prennent pour éviter son redoublement... A moins que l'ambition cachée soit l'effectivité de celui-ci.

Pour l'heure, un constat : Une femme et trois hommes sont déjà à concourir : Arthaud, Poutou, Mélenchon et Macron.  La primaire de gauche est donc dans les choux.

D'un autre côté, ce n'est pas plus mal. La première, qui a vu Ségolène Royal gagner s'est transformée en jeu de massacre à l'endroit de cette dame et si elle a perdu, s'est moins du fait de la force de Sarkozy que de tout un aréopage d'huiles de son camp. Cela a pu se vérifier lorsque dans ce dernier, certains ont rejoint ou grandement favorisé le gagnant final. La seconde, si elle a dégagé un concurrent plutôt incontesté dans son camp, n'a pas fait sauter de joie, elle a plutôt débouché sur une  résignation, celle d'avoir à sortir coûte que coûte le sortant. Cependant, une petite espérance flottait, pour preuve, La Bastille regorgeait de monde le soir de la victoire.

L'élu avait vanté un programme mais il allait, mis à part le mariage pour tous (et encore, il n'a pas été loin de refaire le coup du premier vote de ce qui allait devenir le PACS avec son invention de la clause de conscience pour les maires), très vite reprendre et continuer celui de son adversaire d'alors, le fameux sortant.

Ainsi, aujourd'hui, je ne peux que me méfier d'une primaire, même avec toutes les bonnes intentions du monde, et ne pas être certain d'y participer en tant que votant. Une espèce de chat échaudé craint l'eau froide image le sentiment éprouvé.

Seule la Nuit debout, si elle fini par tout renverser, et je l'espère vivement, trouve grâce à mes yeux actuellement.

Primaire à gauche : "vacuité in progress" comme dirait Antoine Perraud ;

 mais, je m'avance ....je m'avance....

Hollande pense à sa réélection depuis le lendemain de son élection de mai 2012 - comme le disent à juste titre certains journalistes et politologues. Il est accroc au pouvoir, comme l'était avant lui les Giscard, Mitterrand, Chirac et Sarkozy ! Pouvoir qui leur permet de disposer d'un pouvoir omnipotent exorbitant en droit et en fait . Et surtout des avantages et privilèges aussi exorbitants voire indécents liés à la fonction présidentielle ! On comprend donc qu'Hollande n'a pas l'intention de lâcher le morceau même s'il a failli non seulement en êtant incapable de réduire le chômage de manière significative réussissant même l'exploit de compter plus de 700000 chômeurs depuis son accession au pouvoir ! Et relancer l'économie  car il a préféré imposer aux français les plus fragiles l'austérité ! Ce qui est une absurdité voire une imbécilité absolue en période de crise pour tout économiste sérieux et non inféodé au système et payé par lui !

Vraiment aucune chance d'en tirer une seule cellule souche saine... 

  • Nouveau
  • 17/04/2016 19:07
  • Par

Je voterai pour celui ou celle qui propose de sortir du capitalisme/libéralisme. Sinon, rien ne changera!

J'entends les dents grincées, les soupirs, je vois les yeux levés "au ciel", etc. 

Reste que, pour moi, c'est la seule solution!

Révolution !!!

On ne l'entend pas souvent sur ce fil le mot "révolution". Tout comme dans un congrès du PS!!!

Moi je pense que la Révolution c'est la Révolution, et il n'y a pas à lui accrocher des wagons sinon ce n'est plus la Révolution, c'est un teuf-teuf.

Je souhaiterais que Jean-Vincent Placé soit élu Président de la République et Sylvia Pinel Premier Ministre. Cela ferait une belle alliance populaire et beau quinquennat de gauche.

Cambadelis se laisse trop éblouir sur sa capacité, à sauver les meubles.

Je ne sais pas qui se sentira le courage d'expliquer au PS, que s'il ne voit pas la Vierge et tous les saints,  durant les prochaines semaines, le risque qu'il soit fanny à l'Assemblée Nationale en 2017, est en train de faire sens, de manière absolument cruelle.

La loi à la con !, que vous savez..sera passée par-là !

PS: Si vous n'avez toujours pas compris de quoi elle résultera. ..souvenez-vous du résultat des Régionales,  en Ile-de-France.

 Les débats sur les primaires de gauche ou de droite  ne sont  qu'une tempête  agitant le microcosme, il n'a aucun intérêt.

Les Français ont marre de tous les candidats et de tous les vieux partis ils ont l'impression que les candidats  ne pensent qu'à leur carrière et se moquent de leur problème, d'où leur envie d'aller voir ailleurs et en particulier au Fhaine, même si beaucoup ne se font guerre d'illusions sur leurs dirigeants.

le mvt Nuit Debout  part du même  refus, du même dégoût vis à vis des partis traditionnels et constitue une heureuse alternative au FN. non seulement parce qu'il canalise les mécontentements vers  autre chose que les idées gerbantes des bas du front, mais surtout parce que ceux qui y prennent part, essaient de se prendre par la main et de réfléchir par eux même,, sans attendre que les élites politiques leur livrent des solutions clefs en main.

Si ça continue cela va bouleverser la donne.Or, il y a toutes les chances que cela continue, car ce mvt ne doit rien hasard .  Ce n'est que la conséquence des prises de conscience consécutives à la crise de 2008 qui a révélé la main mise des riches sur le pouvoir et  connivence des élites. Voyez ce qui se passe au Etats Unis avec Sanders qui vient bousculer Clinton et l'establishment.

 

 

 

I

 

 

Cela étant ! , après avoir dit pis que pendre d'Hollande et de ses mauvais conseillers...attendons-nous à boire le calice jusqu'à la lie !, quand la clique des grands incompétents,  tels que : Sarkozy, Fillon,  Le Maire, Hortefeux, Mariani,  Wauquiez, Ciotti, Morano et cie. ..reviendront achever ce qui subsistera de nos droits, en général ! 

"Les grands projets favorisent les grandes entreprises du bâtiment et vérifient l'adage selon lequel c'est encore plus beau quand c'est inutile"

C'est sans compter les destructions massives dans les pays du tiers monde oriental organisées et orchestrées au nom de je ne sais quelle "éthique" vaseuse et oiseuse sous l'égide des faucons U.S .... Nos entreprises et nos financiers pourrons se gaver à outrance de bon fric quand il s'agira d'aller reconstruire tout ce qui aura été détruit volontairement.

Ne parlons pas de ceux que nos géniaux dirigeants baptisent dans leur langage abscons des migrants .... pour eux ils n'ont pas plus de valeurs qu'un étron sur le bord du trottoir .... et ça se prétend être "défenseurs des droits de l'homme"

Autant d'humanisme laisse pantois d'admiration ......... seule la chute sera rude et espérons le salutaire .... il est toujours possible de rêver, ils ne l'ont pas encore taxé ou surtaxé ....

  • Nouveau
  • 17/04/2016 21:08
  • Par

Je suis très attentive à la démarche. Mais si c'est Hollande qui sort du chapeau, je ne voterai pas pour lui. Plus jamais. Même si nous devons avoir une cure de droite, ce que je ne souhaite pas. Mais s'il faut en passer par là pour virer ceux qui se disent de gauche, mais font une politique de droite, en n'hésitant pas à marcher sur les plates bandes de l'extrême droite, et bien je crois qu'il faut l'accepter. Tout sauf la continuité. Pourquoi les frondeurs ne quittent-ils pas le navire ?

  • Nouveau
  • 17/04/2016 22:05
  • Par
Une exposition d'égos gauches c'est primaire.
  • Nouveau
  • 17/04/2016 22:09
  • Par

Bien byzantin, tout ça. Qui, à part le petit monde des journalistes politiques et des militants d'appareils, peut s'y intéresser réellement et y comprendre quelque chose ?

Heureusement, la candidature de Mélenchon permet de se désembourber de ces obscures et désespérantes manoeuvres d'appareils et parties de poker menteur, et d'avoir un candidat de gauche un peu solide et crédible ...

Mais qu'ils sont fatigants... La politique des dinosaures. Ils voient ce qu'il se passe dans la rue, ou pas ?

  • Nouveau
  • 17/04/2016 22:50
  • Par

Vous dites : "Pourquoi les frondeurs ne quittent-ils pas le navire ?"

                       Sans doute parce qu'ils en vivent ...non ? Sagesse du ventre ? 

                                          Ventre Assis contre Nuit Debout  ... ?

Rassurez-vous, à force de chercher l'homme ou la femme providentielle, nul doute que les Primaires Maquereaunesques finiront par élire .......Fadela Amara ! Oui, cette ancienne ministre de Nicolas Sarkozy (UMP) ....ancienne membre du Parti Socialiste ....est enfin revenue au bercail pour sauver le pédalo qui prend l'eau.

Voici la nouvelle toute fraîche : Madame Fadela Amara l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy vient de reprendre sa carte au PS !

Ou disons plutôt, qu'elle vient de rejoindre M. Cambadélis  dans la nouvelle coquille vide inventée par les communiquants du premier secrétaire du PS :

La dite ..... " Belle alliance populaire " qui dans l'esprit de son concepteur et dans l'idéal,  irait de M. Macron à Nicolas Sarkozy en passant par Madame Fadela Amara, la petite cheville ouvrière de la future grande alliance néolibérale qui fusionnera demain et très concrêtement dans les faits l'ex-PS et l'ex-UMP-LR. 

Les deux mouvements ayant déjà fusionné depuis les élections régionales, lorsque M.Manuel Valls avait saboté toutes les listes "PS"  au profit du parti de Nicolas Sarokzy, nulle doute que la pseudo " Belle alliance populaire " de M.Cambadélis permettra, via Madame Fadela Amara et l'appel à la Primaire de M.Daniel Con bendit de trouver une candidature de compromis entre M.Hollande et M.Sarkozy. Qui sait ?

Oui, pourquoi pas Madame Fadela Amara ?

Car si nous suivons le fil de la pensée politique de M. Daniel Con Bendit pourquoi ne pas accélérer, ce qui d'après lui, adviendra de toutes les façons et selon toutes ses prophéties possibles ?

Le magicien multicartes, n'a t'il pas en effet annoncé, devant un parterre d'indignés et autres naïfs qui participaient doctement à l'organisation de la neutralisation d'une candidature authentiquement de Gauche, l'oracle suivant : 

Daniel Con Bendit : "Au deuxième tour, quand vous aurez Marine Le Pen, vous voterez même Juppé, alors arrêtez de me dire que vous ne voterez pas pour Hollande ! "

Cette information relayée par le journal Libération, a le mérite, il faut bien l'avouer, de réveiller les esprits un peu trop endormis. Au delà du sieur Hollande ou du sieur Juppé, pourquoi pas, dans ces conditions, une candidature qui serait un trait d'union entre les deux ?

Madame Fadela Amara, n'est -elle pas ce trait d'union tant souhaité ?  Ne ferait-elle pas une excellente candidate ? Ne serait-elle pas la mieux placée au coeur des dites Primaires en cours et organisées de part et d'autre, par les vieux routiers de la politique politicienne ?

Pourquoi encore attendre ? Pourquoi ne pas accélérer la procédure, sans  plus tergiverser ?

La "Belle alliance néolibérale " de M.Cambadélis qui irait grosso modo de Manuel Valls à Nicolas Sarkozy via Manuel Macron, Nadine Morano, Daniel Con Bendit et Bernard Squarcini ne pourrait elle pas trouver son point de cohérence et de fusion politique souhaitée dans la candidature consensuelle de Madame  Fadela Amara qui du PS est allé à l' UMP puis de l'ex-UMP, au PS ?

Qui, sinon elle ? 

Madame Fadela Amara n'est-elle pas en effet la mieux placée pour une canditature d'Union et de Rassemblement Néolibéral, ce mouvement de ravalement idéologique si faussement dénommé par un excés d'imagination exhubérante et malicieuse, par M.Cambadélis ," La Belle alliance populaire " étant donné que l' " Union pour un mouvement populaire" (UMP)....avait déjà été initialement préemptée ?

Fadela Amara, femme providentielle ? Qui dit mieux ?

 

Une alliance à gauche avec le PS qui a trahit tous ses engagements de gauche ! Il faudrait être vraiment très très con pour en redemander une deuxième fois ! On ne va pas encore leur faire la courte échelle pour qu'ils nous trahissent à nouveau ! Plus jamais ! Que le PS crève c'est ce qui peut arriver de mieux à la gauche !!! Et si le PC et les écologistes continuent à négocier avec le PS, ils seront emportés avec lui ... Trop c'est trop !

Vous oubliez que les dirigeants des partis cités, PCF et EELV ont tous eu des postes grâce au PS, sénateurs, députés, maire, conseillers de quelque chose avec entre 3000 et 13 000 €/mois pour chacun.

Vous vous demandez pourquoi ils les suivent encore? C'est pourtant simple.

Et cette connerie de nous dire : ah bin au second tour vous voterez Juppé pour ne pas avoir Lepen, alors vous pouvez bien accpetez Hollande. A Ce compte là pourquoi aps faire un primaire Hollande Juppé tout de suite pour choisir par avance le meileur candidat "républicain" à opposer à Lepen ! Et toutes les autres idées de société on les met aux chiottes ! Raz le bol de ce questionnaire à choix multiple où on décide à l'avance et à notre place quoi mettre dans les cases. ! Ya basta ! Au second tour, des millions d'électeurs n'iront pas voter car ils ne seront pas représentés et ils en ont assez qu'on leur demande de voter pour le moins pire qui se révèle toujours pire que ce que l'on croyait. 

Stéphane Alliès prend des chemins de traverses pour tenter d'éclaircir le bouillon de culture "Primaire". Courageux et même téméraire !

J'ai pu lire une analyse beaucoup plus fouillée de la part de communistes (encartés mais contestant la direction PCF actuelle) sur le parcours clouté entrepris, afin de justifier l'approche vers le PS, ils prennent soin de bien souligner le contexte général, ce qui éclaire différemment leur analyse. Le congrès de juin ne va pas être une promenade de santé pour eux. Mais, quelle que soit le choix, Le PCF n'en sortira pas indemne, de très loin. À terme, il peut même disparaître sous la forme où il existe, surtout si la fusion s'opère quel que soit le candidat.

Pour ce qui reste d'EELV, malgré les ambitions à peine secrètes de C. Duflot, seule la candidature de Hulot peut les sauver, (surtout financièrement), mais Hulot à depuis longtemps flairé l'embrouille, pas sûr qu'il marche et en tout cas avec eux. Leur congrès va tenter de démêler l'écheveau et connaissant les verts, ce ne sera pas non plus une promenade.

Seul Le PS avec Cambadélis est en capacité de jouer sur le temps en expédiant toute vraie décision fin 2016 et peut-être début 2017. L'objectif est bien compris, quoi qu'il en soit avec un candidat PS...Hollande-Montebourg-Hamon-Aubry et tenter de rassembler ce petit monde sur un seul pas de valse...

Et dans tout ça, on oublie complètement de discuter programme de politique économique, sociale, culturelle, européenne...L'ivresse est dans le flacon. L'image donnée pour pru que l'on observe, même de loin est désastreuse/ Madame LePen  n'a pas besoin de faire campagne.

Le PS porte une responsabilité écrasante sur la déchéance de gauche dans la population, si un candidat de droite est élu en 2017, ce sera grâce à eux, ainsi que ceux qui les suivent.

Dans ces conditions faut-il s'étonner, se scandaliser à l'instar des dirigeants PC (le PC est le seul à avoir quitté le FdG pour le PS), que JL Mélenchon se lance dans la campagne avec la France Insoumise afin de sauver ce qui peut l'être et même de rassembler les Français autour d'un programme en cours de d'actualisation et de modification. Il est juste et heureux qu'il sorte de ce marécage !

Bonne décision, tellement bonne qu'il est actuellement soutenu par près de 100000 soutiens (plus de 95 000 en ce moment), avec de nombreux communistes qui pétitionnent pour sa candidature. Même difficile, c'est la seule manière d'engager le combat pour gagner...

  • Nouveau
  • 18/04/2016 01:32
  • Par

Bien d'accord avec vous. Voici aux dernières nouvelles la suite des enflures en cours :

Titre du Journal " Les Echos " :

" Innovons, le mouvement de jeunes LR " Macron-compatibles  " ...

La fusion du PS avec LR(ex-Ump) est déjà actée dans les têtes des deux camps, pas tout à fait encore face aux caméras.

Avant cela, il faut encore pouvoir berner le peuple français à bon compte pour atteindre 2017 et faire semblant que l'on s'oppose...

Le reste n'est qu'enfumage. Quand on voit Les Frondeurs, EELV, le PC réclamer à leur geôliers une peine de prison plus grande, on ne sait plus s'il faut en rigoler ou en pleurer...

Mais quand donc la mascarade de M.Cambadélis, va t-elle s'arrêter ? Qu'il se dépêche à fusionner son parti-croupion avec celui de M.Sarkozy et qu'on passe à autre chose !

Le PS est décidemment en voie de pourrissement par la tête. Le triste dans l'Histoire, c'est que peu encore à Gauche, tirent le bilan politique qu'il se doit, sans plus tergiverser ni chialer ou quémander,  comme certains le font encore, lors d'une énième réunionite pour une "Primaire-en-peau-de-lapin "-

Lisez cet article et voyez comme tout cela est consternant :

http://www.liberation.fr/france/2016/04/16/primaire-a-gauche-c-est-possible-que-ce-soit-impossible-mais-dites-le-nous_1446710

 

 

 

Tout a fait d'accord, et la France Insoumise devra aller massivement à cette primaire (espèrons qu'elle ait lieus) pour voter pour le plus libéral des candidats, les élécteurs de gauche pourraient encore se faire enfumer par un Montebourg où une Aubry.

Ex du PS, je suis tellement écœuré qu'il est très improbable que je participe à une primaire. 

  • Nouveau
  • 18/04/2016 07:46
  • Par

nouveau

Tel que c'est parti, avec cette bouillie, soyons "cynique', on aura Le Pen / Juppé. 

Ferions mieux de s'occuper à fond des législatives, seule porte de sortie crédible !

Déçu

Un préalable à une primaire à gauche est la levée de l'hypothèque Hollande.

La solution : le parcours et les décisions de Hollande depuis 2012 lui permettent de se présenter aux primaires de la droite et du centre avec une probabilité non nulle de l'emporter.

 

 

 

La messe est dite en ce qui concerne cette gauche dévoyée, prévaricatrice et parjure ....

Entonnons: "De profundis ... morpionibus"

à la gloire du pilote de pédalo et de ses corréligionnaires

Décidément le PC et EELV non toujours pas compris que cette primaire dit à gauche c'était un piège à cons du PS Ses vraiment pathétique et ridicule de voir le PC et  d'EELV en arrivée à ce soumettre au bon vouloir du PS dans l'espoir de sauver des les intérêts particulier de quelque crétins élus ou cadre  du PC et  d'EELV   

De quoi les primaires sont elles le nom ?

Antoine MANESSIS

Brecht disait : « Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple. »

Tel est le but caché des Primaires.

Mais, allez-vous dire, c’est exactement le contraire que proclament les initiateurs des ces primaires !

Ce serait oublier la grande leçon de ce début de siècle : dans la novlangue néolibérale actuelle, les mots veulent dire le contraire de ce qu’il sont censés signifier. Réforme veut dire régression. Courage politique veut dire lâcheté face aux lobbies du grand capital. Gouvernance (entrepreneuriale, gestionnaire et apolitique...) prend la place de gouvernement du peuple. Pédagogie nécessaire pour montrer que le peuple, ignorant et fruste, doit être éduqué par ses bons maîtres. Syndicat réformiste veut dire « jaune » comme Berger qui soutient des CONTRE-réformes. Coût du travail pour faire oublier que le travail produit et que le capital prélève. La dette (affreuse) qu’il faut rembourser s’élève à 70 milliards d’euros en 2015 et le montant de la fraude fiscale s’élève à 80 milliards d’euros* auxquels aucun gouvernement ne touchera sérieusement puisque ces gouvernements truffés de Cameron et de Cahuzac sont des gouvernements des riches par les riches et pour les riches.

Mais revenons aux Primaires.

SUFFRAGE CENSITAIRE, LE RETOUR

La première question que l’on doit se poser est qui vote aux primaires ?

L’Institut CSA nous donne la réponse (tous les sondages sont unanimes) : » Les primaires n’ont pas permis d’atténuer les discriminations à l’œuvre dans le processus électoral. La mise en correspondance des taux de participation avec les caractéristiques sociologiques atteste que la participation aux primaires est d’autant plus élevée que le niveau social est élevé. Plus il y a concentration de catégories populaires, plus le taux de participation est faible. Il y a une relation évidente entre le poids des ménages issus des catégories populaires et la non-participation aux primaires. Cela confirme l’éloignement entre le PS (pour les primaires du parti socialiste) et les catégories populaires. » Quand on sait que 64% des militants du PS sont diplômés de l’enseignement supérieur (contre 14% dans la société dans son ensemble), on comprend où est la cible du PS. Et l’on voit bien en effet que les primaires non seulement n’amènent pas les abstentionnistes ou les déçus de la politique des gouvernements, c’est-à-dire les classes populaires, à réintégrer le jeu politique mais au contraire les en éloignent de fait.

C’est là une donnée que les états-majors des partis bourgeois (LR et PS) n’ignorent pas.

Au lieu de regretter ce fait, ils en sont fort satisfaits : le peuple, les ouvriers, les couches populaires sont hors-jeu et cela est conforme aux intérêts de classe des ces mêmes états-majors et de ceux qu’ils servent.

Le bobo, en tant que concept idéologico-social, devient l’arbitre des élégances. Même si les « nuits debout » ont le mérite de fixer les mobilisations et d’ouvrir des espaces non institutionnels de discussion politique,les centres-villes de Lyon, Paris, Bordeaux, Dijon, Grenoble ou Nantes deviennent l’épicentre de la recomposition politique et les primaires en sont un moment important.

ILLUSION DÉMOCRATIQUE

Cette illusion démocratique est en fait la mise en place d’une forme nouvelle et plus sournoise de vote censitaire : seuls les plus riches, qui sont souvent, comme par hasard, ceux qui portent le plus haut capital culturel, votent. Au lendemain de la Révolution française, la bourgeoisie thermidorienne avait choisi le vote censitaire puisque seul celui qui a une propriété et des biens est « citoyen actif » : car lui seul est motivé pour défendre son bien et dispose du capital matériel et culturel suffisant pour être un citoyen éclairé. Les pauvres étaient des « citoyens passifs » sans droit de vote ? Après avoir proclamé la propriété « droit sacré » et interdit la grève, la revendication et les syndicats (Loi Le Chapelier), il était logique de ne pas donner la parole aux perturbateurs, à ceux qui ont toujours été « les classes dangereuses » pour l’ordre établi et qui furent pourtant, sous le nom de Sans-culottes, les inventeurs de la première République démocratique de notre histoire.

Aujourd’hui que le suffrage universel semble un acquis intouchable de façon formelle l’oligarchie met en place des dispositifs politiques et institutionnels visant à contourner voire à éradiquer la participation ouvrière et populaire au débat politique. L’UE en est évidemment une arme antidémocratique massive et centrale. Mais les primaires sont aussi des outils efficaces : en Italie, la trahison des chefs du PCI combinée à cette offensive bourgeoise et grâce aux primaires, la gauche, même réformiste, ont permis que la gauche disparaisse du Parlement. C’est aujourd’hui le parti unique de la bourgeoisie dirigée par Mattéo Renzi qui impose sa politique et matraque le peuple italien hébété, défait, démoralisé en mettant en place le Job Act, la version italienne (et néanmoins anglicisée...) de la circulaire européenne sur la dérégulation du marché du travail que la loi dite El Khomri traduit en français bureaucratique.

PRIMARY CLINTON !

De même il ne faut pas oublier qu’historiquement les primaires ont été inventées aux États-Unis pour justement maîtriser le peuple : en effet le Président n’est pas élu au suffrage universel mais par les « grands électeurs » élus par les primaires si bien que George W. Bush a pu être élu président alors qu’il avait obtenu moins de voix qu’Al Gore. De plus, la proportionnelle n’existe pas (sauf dans deux Etats) et le candidat arrivé en tête rafle tous les grands électeurs. Si l’on ajoute à cela le rôle de l’argent dans les campagnes électorales étasuniennes, on voit bien que le système n’a rien de démocratique : résultat le peuple, couches populaires en tête s’abstiennent, environ un citoyen sur deux déserte les urnes. Là encore le vote censitaire triomphe. Quand les citoyens ont le choix entre la droite et le droite pourquoi se dérangeraient-ils ? En outre, comme l’avait déjà montré une étude de Condorcet, les primaires anticipent et amplifient au sein de chaque camp l’effet « vote utile », les électeurs de gauche choisissant le candidat, non pas qu’ils préfèrent, mais qu’ils pensent capable de battre la droite, donc de « rassembler au centre », bref le plus social-libéral de la bande (Royal, puis DSK ou à défaut, Hollande) comme les démocrates étasuniens pourraient, bon gré mal gré, choisir Clinton, qu’ils croient plus capables de battre Trump que le « socialiste » (sic !) Bernie Sanders... Bref, bien plus « secondaires » qu’il n’y paraît ces primaires puisque dans nos « démocraties », le choix du second tour tend à éliminer celui du premier qui est encore plus « écrasé » par le processus des primaires, sans parler de la nouvelle législation qui prive les « petits candidats » de l’égalité des temps de parole avant la dernière ligne droite précédant l’élection.

Il est tout de même significatif que la droite décide de s’appeler parti Les Républicains et que nombreux sont au PS qui proposent (Valls,Macron, Mignard...) de changer le nom de leur parti en Parti Démocrate. L’américanisation va de pair avec la liquidation de la gauche et du vote populaire. Il ne manque plus « en direct », que le Super-Tuesday. Au fait, comment dit-on « Independence Day » en français ?

EXPROPRIATION DES MILITANTS, PRIME A LA DÉSORGANISATION POLITIQUE

Notons aussi combien les primaires sont insultantes pour les militants politiques.
Ceux-ci se dépensent sans compter pour leurs convictions, ils sont les meilleurs des citoyens puisqu’ils s’engagent, sacrifient beaucoup pour leurs idées, comprennent la nécessité de l’action collective, font vivre la vraie fraternité qui est celle du combat partagé et voilà que les primaires et leurs partisans – ah ! Cohn-Bendit !.... – expliquent que les militants sont des primates bons à coller des affiches mais incapables de saisir, prisonniers qu’ils sont de leurs convictions, quel est le candidat le mieux placé pour gagner et surtout, pour faire gagner des idées. Cette vision de course hippique vulgaire et stupide est en plus totalement fausse : preuve en est, les deux primaires de la gauche : la mieux placée, Ségolène Royal a perdu. Quand à Hollande il est la démonstration du caractère modérateur et « droitisant » des primaires : le bobo, ce petit-bourgeois moderne qui « Bat des mains, foule aux pieds, bâille, dit oui, dit non, N’a jamais de figure et n’a jamais de nom « (Victor Hugo), choisit ou croit choisir le plus lisse, le plus incolore et le plus dépourvu de saveur pour....gagner ! Il suit ce faisant comme un mouton... les chiens de garde médiatiques du capital qui lui désignent par avance, sondages et unes inspirées à l’appui, le « bon » candidat. Avec le résultat que nous voyons depuis quatre ans : un président qui nous amène au fascisme dur ou au fascisme mou.

Et comme par hasard, c’est au moment même où se déploie un grand mouvement ouvrier (Goodyear, Air France...), paysan, artisan (lutte contre l’uberisation néolibérale) et étudiant, porteur de démocratie réelle, que certains ténors nocturnes prônent la « non revendication », l’apolitisme organisationnel, pendant que certains « communistes » déclament contre l’organisation et contre le centralisme démocratique. Comme si les sympathiques occupations de Place ne pouvaient pas se penser comme un moyen de plus au service du combat de classe anticapitaliste, au lieu de se présenter en alternative, encensée par les médias, à cette « archaïque » lutte des classes menée à l’entreprise et dans la rue, porteuse de cahiers de revendication fédérateurs, menaçante pour la « construction » européenne capitaliste et objectivement porteuse d’un changement politique que la vraie gauche militante et communiste se doit de proposer, le peuple restant juge en dernière instance... Faut-il d’ailleurs s’étonner que Pierre Laurent, le patron à la fois du PCF muté et du Parti de la Gauche Européenne, se fasse désormais le champion de la « primaire à gauche »... histoire d’éliminer avant le 1er tour (en échange de quelques strapontins parlementaires concédés par le PS ?) toute forme de candidature susceptible de nuire au monopole présidentiel du PS ?

source et suite : http://www.legrandsoir.info/de-quoi-les-primaires-sont-elles-le-nom.html

Cambadélis rêverait donc d'une "belle  alliance populaire"  sauf que l'"Alliance Populaire" c'est le nom d'un ancien parti politique espagnol fondé par d'anciennes personnalités franquistes donc fascites ! Décidément il a toujours d'excellentes inspirations  Cambadélis !

  • Nouveau
  • 18/04/2016 14:30
  • Par
Ne cherchez plus: la gauche est morte. Tout comme la pseudo démocratie sociale-libérale, qui conduit à la meme pensée libérale et capitaliste, á des duels Juppé -hollande (ou similaires) arbitres par le FN. Meme choses aux USA, en pire, ou un gros clown à la majorité des illettrés pour lui. Étienne Chopard à la solution: le tirage au sort! Débarrassons nous de nos maîtres professionnels, qui sont, au final tous les mêmes.

Il me semble que la primaire à gauche n’a aucun sens; quel que soit le résultat, le gagnant ne saura représenter les besoins et les espoirs de la société et être élu. Le seul qui ait un programme sensé, mettre en place une constituante, la faire travailler, puis démissionner, n’a aucune chance d’être élu président. 

 

Ce qui se passe en Espagne doit être médité par les mouvements citoyens en France. Le système politique est très stable et à chaque instant il est impossible de trouver une majorité électorale pour vraiment changer les choses. Peut-être l'erreur est elle de vouloir gouverner et non influencer. Le patronat a compris depuis des siècles l'efficacité de l'influence. Aujourd'hui les réseaux sociaux, les pétitions et les manifestations donnent des moyens puissants pour inquiéter le pouvoir suffisamment pour infléchir sérieusement sa politique. Il faut beaucoup mieux organiser cela, mais c'est à creuser je pense comme alternative à la révolution. Ne peut-on organiser des manifestations monstres à Bruxelles de citoyens européens pour obliger la commission à revenir sur sa soumission aux lobbys et son libéralisme qui mènent l’Europe à la catastrophe? 

 

Ce qui se passe en Espagne, c'est que Podemos est devenu un parti comme les autres, avec des "chefs"...et que Rajoy peut faire un gouvenemùent 'dunion nationale" avec ce Podermos-là...

C'est bien ce que j'essaie de dire: Podemos a été bien plus efficace en soutenant des candidats à Madrid et Barcelone qu'en perdant sa crédibilité dans des discussions de pouvoir avec le PSOE. 

 

Mais quand va-t-on pouvoir se débarrasser de cette "présidentielle" qui remplace les avis sur la politique à mener par les avis sur le choix d'un "leader" ?

Les primaires sont des parodies de démocratie, c'est du royalisme, de l'asservissement au profit de quelqu'uns qui ont le droit de parole et les moyens financiers...une honte pour notre pays !!!

<<<« On assiste à un grand jeu de Mistigri, où tout le monde essaie de refiler à l’autre la responsabilité de l’échec des discussions. » C’est ainsi que le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles...>>> bla bla bla.

Mais monsieur Dartigolles, ces primaires-piège, fallait pas y aller ! Ni y aller ni faire semblant d'y aller... Bien fait pour vous qui nous faites perdre un temps précieux (je suis membre du PCF ! Et la honte me frise les yeux). Ce qui arrive, c'était pourtant couru. Que cherche cette direction ? Á saborder la navire ? Á noyer le si frêle bébé avec l'eau "de mauvaise source" ?

"Votre" parti n'a-t-il donc plus aucune identité/indépendance/fierté pour se laisser entraîner dans ce genre de carnaval ? Si oui, c'est fort regrettable.

Bonsoir Martine

En effet c'est encore "un baiser de la mort" du PS qui à réussi son coup une fois de plus. Maintenant ils ne sont plus crédibles (je parle bien entendu des Laurentistes) et comme le congrès du PCF va arriver, il faudrait renverser la mention de Laurent et Dartigolles pour mettre à la place des personnes non-mouillées par la Primaire et favorables à aider Mélenchon et rejoindre les Groupes d'Appui pour brasser encartés et non-encartés.

Il faudrait, avant tout, que la direction de ce parti, soit à l'image de la société et du monde tel qu'il est, d'où la lutte de classe subsiste,  voire s'accentue si l'on y regarde de près : employés/ouvriers (réduits à la pauvreté/chômage et "filés" au FN) couches moyennes et PME/artisans réduits à rien du tout. Après quoi nous pourrions définir un "projet" fermement anti socio démo ! Donc anti capital roi. Socio démo : cette plaie qui n'en finit pas de sévir... Et de reculer le moment de "réformes" révolutionnaires !

Quand vous parlez de "Lutte de Classe", j'ai en mémoire la réplique l' "honnête et probe" Cahuzac au "Robespierriste" Mélenchon lors de l'émission des Paroles et des Actes : "La Lutte des Classes n'éxiste pas"...... Rigolant

Sinon pour le reste je partage votre avis Martine.

Primaires mortes nées tout le monde s'en fout. Que va donc faire le PCF dans cette galère : perdre tout ce qui lui reste d'honneur et de crédibilité ?

 

Le problème des partis, c'est qu'ils sont devenus des syndicats d'élus. Ils ont abandonné l'intérêt général et le débat politique.

Si les "primaires" se résument au mode de désignation du où la  candidat (e), c'est mort. Les français de gauche ne peuvent  plus supporter ces combines.

C'est un projet qu'il faut d'abord, en priorité. Un projet avec une stratégie définie, avec des scénarios. Parce une politique de gauche dans l'Europe aujourd'hui, ça sera une bataille avec des forces conservatrices majoritaires en Europe.

Le candidat suivra...

Ou alors, si c'est pour renoncer à tout au bout de 3 mois au nom du réalisme neoliberal, autant attendre la révolution populaire.

Le chaos sera peut-être la seule solution libératrice.

 

 

D'accord, XAVIER.

Je propose un pas de plus : pas de candidat(s). Des volontaires non rétribués, par équipes sans hiérarchie interne, travaillant chacune sur un "sous-projet" du projet général, ou sur le relevé des suggestions et critiques citoyennes "de la base", pour surveiller la mise à exécution de tout sous-projet. Chaque équipe disparaissant à la fin de son travail sur le sous-projet assumé ; ses membres pouvant, un à un, rejoindre d'autres sous-projets...ou renoncer pour un temps aux responsailités "exécutives" .

Mais, toujours, chaque citoyen responsable de participer sans relâcxhe aux suggestions et critiques sur n'importe quel point du projet et/ou de tel sous-projet. Avec les moyens informatiques, c'est possible...

Ici, chaque abonné peut intervenir chaque fois qu'il le souhaite. On pourati considérer la crte d'électeur comme un "abonnement politique"...Non?

Le reste est travail "administratif" de fonctionnaires , sous la surveillance constante et soumis aux décisions des citoyens...

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale