A Bercy, Macron se présente comme le seul choix possible

Par

Le candidat d’En Marche! a tenu le plus grand meeting de sa campagne ce lundi à Bercy. À six jours de l’élection, il martèle un message simple : au contraire des autres candidats, il incarnerait l’« avenir » du pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron est un caméléon politique qui se pare de couleurs différentes selon le contexte, le lieu et le moment. Au début de sa campagne, l’ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée de François Hollande avait incarné une forme de libéralisme intégral : libéral en matière économique, mais aussi libéral politique, moins crispé sur les questions de société ou la laïcité. Depuis l’affaire Fillon, soucieux de labourer sur les terres de la droite et de se démarquer du quinquennat Hollande, il a effectué un virage progressif sur sa droite – avec un discours très musclé sur la sécurité, le refus du « multiculturalisme » ou la promesse, il y a quelques jours encore, de faire adopter la prochaine réforme du travail… par ordonnances, une idée de Jean-François Copé lors de la primaire de la droite.