Valls et Bauer, les amitiés encombrantes

Par

Le criminologue, ex-rocardien devenu conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, est le parrain d'un des fils du nouveau ministre de l'intérieur. Une amitié de plus de trente ans que chacun s'applique aujourd'hui à déminer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le directeur de communication de l'équipe de François Hollande obtient le ministère de l'intérieur, un ministère cependant délesté d'une de ses principales directions, celle des collectivités locales, et donc de la gestion de préfets. Manuel Valls devra gérer une forte mobilisation des policiers, qui, après cinq ans de réduction des effectifs et de politique du chiffre, se sont soudain réveillés dans l'entre-deux tours de la présidentielle pour crier leur mécontentement.


Classé très à droite au sein du PS, Manuel Valls s'est imposé durant la campagne comme un des hommes clés de l'équipe du candidat socialiste. Le 26 avril, lors d'une rencontre avec les syndicalistes policiers, il figurait sur la photo aux côtés de François Hollande, tandis que François Rebsamen, responsable du pôle sécurité dans l'équipe de campagne et organisateur de la rencontre, était en déplacement en Moselle.