Les ouvriers de PSA-Aulnay suspendent la grève, «la tête haute»

Après quatre mois d’une lutte à haute tension, la grève prend fin sur le site d’Aulnay-sous-Bois où quelque 200 grévistes refusaient de rendre les armes. La direction et la CGT, le syndicat majoritaire à l’origine de la grève, ont en effet signé ce vendredi 17 mai un accord mettant un terme au conflit.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Après quatre mois d’une lutte à haute tension, la grève prend fin sur le site de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis où quelque 200 grévistes refusaient de rendre les armes. La direction de PSA et la CGT, le syndicat majoritaire à l’origine de la grève, seul syndicat à ne pas avoir voté le plan de sauvegarde de l'emploi validé fin avril par la direction et les autres syndicats, ont en effet signé ce vendredi 17 mai un accord mettant un terme au conflit. La direction a confirmé avoir conclu un accord avec le syndicat et précise dans un communiqué que « ce conflit concernait environ 130 personnes sur les 2 500 salariés du site ». Le travail reprendra normalement à l'usine mardi prochain après une manifestation dans les ateliers des salariés. Ces derniers, grévistes mais aussi non-grévistes, n’ont pas pour autant abdiqué. Entretien express avec Jean-Pierre Mercier, le leader CGT de l’usine d’Aulnay.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal