Des salariés occupent un McDonald’s à Paris pour de meilleurs salaires

Par

Des salariés de McDonald’s mènent une occupation mouvementée dans un fast-food près de la gare de l’Est à Paris. Leur revendication : gagner un peu plus que le Smic horaire. Autour d’eux, des cheminots et des étudiants les aident à s’affranchir de l’isolement que produit le système de franchise développé par le vendeur mondial de « Big Mac ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Enfermés dedans, enfermés dehors. Depuis vendredi, des salariés du McDonald’s situé près de la gare de l’Est à Paris occupent leur restaurant, afin de protester contre des salaires au rabais. Mercredi 15 mai, en début de matinée, des vigiles envoyés par le propriétaire du fast-food se sont interposés, repoussant avec force bousculades sur le trottoir une partie des salariés et leurs soutiens, principalement des étudiants ou des syndicalistes cheminots. À l’intérieur, les vigiles ayant pris possession des lieux déambulent désormais entre les délégués du personnel grévistes et les étudiants réfractaires à l’évacuation, qui ont réussi à rester dans le restaurant. S’ils mettent un pied dehors, c’en est fini de l’occupation.