Enquête sur Arnaud Lagardère, le dilettante

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 25 avril dernier, les élites économiques et politiques françaises ont reçu un mail signé « Arnaud Lhéritier », faisant un bilan calamiteux des quinze années d'Arnaud Lagardère à la tête du groupe éponyme. La conclusion de ce rapport anonyme est sans pitié : « Quinze années pendant lesquelles le fils prodigue s’est acharné à détricoter l’œuvre de son père. Quinze années aux résultats calamiteux. […] N’importe où ailleurs, un tel manager aurait été remercié. » Et de conclure : « S’il n’avait pas été héritier, il aurait fait un très bon vendeur de cravates. »