Feu vert du Conseil constitutionnel au procès de Sarkozy pour Bygmalion

Par
Le Conseil constitutionnel a estimé vendredi que rien ne s'opposait à ce que Nicolas Sarkozy soit jugé dans l'affaire "Bygmalion" de financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, un nouveau pas vers un procès en correctionnelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le Conseil constitutionnel a estimé vendredi que rien ne s'opposait à ce que Nicolas Sarkozy soit jugé dans l'affaire "Bygmalion" de financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, un nouveau pas vers un procès en correctionnelle.