Salubres réflexions sur l'héroïsme en politique

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Je dois ici en faire la confession: si le livre d'Alain Garrigou Mourir pour des idées – La vie posthume d'Alphonse Baudin – Biographie (éd. Les Belles Lettres) m'a passionné, c'est pour une triple raison: parce qu'il est consacré à l'une des grandes figures de notre République, le député de Nantua Alphonse Baudin (1811-1851), assassiné par la troupe, le 3 décembre 1851, au lendemain du coup d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte, et dont Victor Hugo, dans Histoire d'un crime a raconté les derniers instants; ensuite parce que cette histoire me touche pour des raisons personnelles dont je voudrais ici m'expliquer; enfin parce qu'il invite à une réflexion sur la politique et la démocratie qui m'apparaît d'actualité.