Le jour du bac, les profs protestent contre «la ségrégation scolaire»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gladys, 18 ans, élève de terminale ASSP au lycée Angela-Davis à La Plaine, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a ressenti une pointe de stress. Avant qu’elle ne se rende à son examen, des camarades l’ont abreuvée d’images, sur le réseau social Snapchat, des enseignants en grève. « C’est bien qu’ils se battent pour le futur des élèves, mais le jour du bac c’est chaud. »