Les engrais de l’usine Timac polluent l’atmosphère de Saint-Malo

Par Caroline Trouillet (Splann !)
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Oui... voilà. 

Allez plutôt visiter la vallée du Rhône. 

Au vu de l'article, il ne me semble pas inutile pour ma santé d'éviter Saint-Malo tant que cette pollution perdure.

Et tant qu'à faire, allez tous voir une info capitale pour notre santé : le rappel de 7000 produits dans nos super-marchés, potentiellement cancérigènes. Vous trouverez les infos sur le net et notamment sur le site du gouvernement :

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=alimentation-plus-7000-produits-rappeles-raison-pesticide

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/rappel-de-produits-contenant-du-sesame-glaces-et-sorbets

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/sesame-psyllium-epices-et-autres-produits-rappeles-comprenant-ces-ingrédients

J'ai trouvé quelques bricoles, enfin trois fois rien, dans mes placards, et je vais les rapporter.

Ah, j'aimerais savoir si  les tickets de caisse (que la loi compte supprimer yell) peuvent être pris en compte pour se faire rembourser ??? Si quelqu'un a la réponse, je suis preneuse. cool

NB.- gardons nos tickets de caisse... et abat l'empoisonnement à petit feu, tout ça pour le fric ! frown

Que faire  à St Malo à part le tour des remparts et regarder l' océan avant de manger des huitres pourries plus à l'Ouest ? je me suis emmerdé tout simplement ...immenses campings blindés , bof!

j'adore ces articles , on se croirait dans une revue touristique des dégâts modernes

de notre  incompétence et indifférence , j'espère que le tour de France est en marche .

Au bout de la pointe au bout du monde pointe du raz , pourri aussi , mais j'ai adoré, jeune

écouter les anciens et anciennes causer breton , lorsque jeune campeur je me réveillais

dans la brume , se réfugier dans le vieux bar  du bled  ,transit , quel bonheur!

sont bienveillants les gens de cette région ,dormais sur des journaux au pied des remparts de St Malo , jamais délogé , et ailleurs pas de problème non plus .

Merci pour cette info. Tous les voyants sont au rouge en lepeno-attalo-macronie. Ci-dessous, un des pires abrutis du gang en pleine "opération".



Un nouveau rapport pointe les excès du principe de précaution

 Irène Inchauspé  

10 décembre 2013 à 18h12

Selon Jacques Attali, il s'agit «d'un principe suicidaire que la France est le seul pays du monde à avoir inscrit dans sa constitution»

Jacques Attali

Jacques Attali

 

© Sipa

S'abonner       

Le Conseil économique, social et environnemental 

https://www.lopinion.fr/edition/economie/nouveau-rapport-pointe-exces-principe-precaution-7015

Ce grossier personnage, ce bourgeois indécrottable, ce capitaliste endurci qu'est Attali nous aura fait beaucoup de mal, comme beaucoup d'autres connards cyniques dans les cénacles du pouvoir.

  • Nouveau
  • 17/06/2021 09:13
  • Par

C'est là qu'on peut reparler de la responsabilité sociétale des entreprises, non ?

 triple certification, qualité (ISO 9001), environnement (ISO 14 001) et sécurité (OHSAS 18 001)

  • ISO 9001 (2015) : définit des exigences pour la mise en place d'un système de management de la qualité pour les organismes souhaitant améliorer en permanence la satisfaction de leurs clients et fournir des produits et services conformes
  • ISO 14001 : définit une série d'exigences que doit satisfaire le système de management environnemental d'une organisation pour que celle-ci puisse être certifiée — par un organisme extérieur et pour une durée limitée — comme répondant à la norme. Elle s'intègre dans le cadre du développement durable et repose sur une démarche volontaire d'amélioration continue
  • OHSAS 18001 : bénéficiant d’une reconnaissance internationale, c'est une norme définissant des exigences précises concernant la sécurité et la santé au travail

https://fr.timacagro.com/a-propos/qui-sommes-nous/ https://fr.timacagro.com/a-propos/qui-sommes-nous/

  • Nouveau
  • 17/06/2021 09:42
  • Par

« ... 45 % des volumes de l’usine portuaire, étaient constituées d’azote et rejetaient de l’ammoniac. Élargi aux autres sites, on arrive à 66 %. Or« [l’ammoniac] est un précurseur de particules fines dont la nocivité n’est plus à démontrer ...la Timac, dans son usine de Tonnay Charente, avait dépassé les seuils réglementaires concernant le plomb et différents métaux lourds....En milieu professionnel, l’inhalation est la principale voie d’exposition. Or le cadmium est contenu dans une matière première, le phosphate, importé par la Timac depuis des gisements algériens et marocains pour fabriquer ses engrais....» N'en jetez plus !

Et, cerise sur la m..., ses engrais vont fertiliser empoisonner les productions agricoles destinées à la consommation générale !

Mais, " S’agissant d’un produit phare de sa gamme, l’exploitant a tout de même maintenu sa production..."

... Il faut, tout parfumé du sel des goëmons,

    Que le souffle atlantique emplisse tes poumons ;

    Arvor t’offre ses caps que la mer blanche arrose.

                                                      J.M de Heredia Bretagne

« Il n’y a pas, dans le dossier d’autorisation de la Timac, d’activité comme la fabrication de fertilisants qui corresponde réellement à ses procédés. Elle est plutôt réglementée pour du broyage de matières minérales. Ce qui est très généraliste, et n’implique pas de rejets d’ammoniac »

Cela me semble être du même niveau qu'une entreprise qui déclare fabriquer des aliments pour bébés mais qui, en réalité, fabrique des armes chimiques...
Il ne serait pas Syrien ou Israélien* d'origine, le patron de cette boîte ? undecided

* en fonction de vos choix politiques, rayer la mention inutile

La Timac, Daniel Roullier et son groupe, le lobby breton au travers du Club des Trente...

Tout s'explique, en Bretagne c'est une autorisation de polluer et d'empoisonner les gens, citadins comme ruraux. Ils ont un poids énorme dans tous les domaines : financier, économique et politique.

La meilleure pollution est celle que l'on évite mais, pour conserver un peu d'optimisme, lisez cet article de Reporterre qui parle d'une dépollution de métaux lourds par des plantes qui sont ensuite travaillées pour recycler ces ex-polluants en catalyseurs.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 17/06/2021 10:21
  • Par

Ils polluent et pillent notre sable sur notre littoral.

http://homardenchaine.fr/Sablier%20Baie%20de%20Morlaix%20b.jpg

Le groupe Roullier représentait 3,1 milliards de CA cumulé en 2014 avec 7300 personnes. Il est présent dans près de 50 pays dans la nutrition végétale, animale, humaine (patisseries Ker Cadélac, Le Guillou, Colibri). Il extrait le sable coquillier riche en calcaire de la côte nord de la Bretagne qu’il revend brut ou mélangé avec forte valeur ajoutée à des produits d’amendement agricole et à des nutriments animaliers ( http://notredune.free.fr  ).

Roullier est très implanté au Maroc qui est le principal exportateur d’un phosphate très riche en Cadmium. Pendant que l’OCP (compagnie nationale marocaine de phosphate) prétend que le phosphate qu’elle exploite au Maroc et, illégalement, dans les territoires du Sahara Occidental contient entre 29,5 à 72,7 mg/kg de P205 (engrais phosphaté). Le département politique du Parlement Européen l’estime, lui, entre 38 et 300 mg/kg de P205.

Le minerai Russe reste quant à lui très largement en dessous avec 8 mg/kg . https://www.euractiv.fr/section/developpement-durable/news/wed-the-cadmium-war-eu-in-the-midst-of-a-geopolitical-arm-wrestling/ ).

https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/saint-malo-les-phosphates-russes-menacent-ils-l-agriculture-6031473

Le groupe Roullier a adressé une lettre au Président Macron (19/10/2018) et s’est élevé contre les propositions de la Commission Européenne prévoyant la réduction progressive du cadmium cancérigène dans les phosphates à 20mg/kg suivi en cela par la France avec, en arrière-plan, une forte pression des lobbies.

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/une-guerre-des-engrais-menace-la-securite-alimentaire-europeenne-131496

(https://ec.europa.eu/transparency/documents-register/detail?ref=COM(2016)157&lang=fr).

Le 27/07/2020, la Commission Européenne adopte une teneur maximale de Cadmium de 60 mg/kg

https://www.stradalex.com/fr/sl_src_publ_leg_eur_jo/toc/leg_eur_jo_1_20200818_270/doc/joue_2020.270.01.0007.01 (par. 13)

tout en s’obligeant à procéder à un réexamen des valeurs limites avant … le 16 juillet 2026 afin de déterminer s’il est possible de réduire ces valeurs à un niveau approprié plus faible. (par. 15).

Le cadmium se retrouve entre autres dans les champs et ce qu'ils produisent, les rivières, la mer (algues en particulier) et se détectent dans nos urines. La boucle est bouclée.

Loïc Cabel président du Peuple des Dunes de Batz à Bréhat

autres sources :

http://notredune.free.fr/index.php/historique  

https://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/IDAN/2016/595354/IPOL_IDA(2016)595354_EN.pdf

http://www.fao.org/3/y5053f/y5053f06.htm#bm06

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/09/12/des-volontaires-bretons-alertent-sur-le-cadmium-metal-lourd-issu-des-engrais-phosphates_6051939_3244.html

https://www.lesechos.fr/industrie-services/industrie-lourde/phosagro-vise-leurope-avec-ses-engrais-a-faible-teneur-en-cadmium-1125206

Voyons, les explosifs engrais chimiques tellement utiles à l'agriculture chimique qui pollue et tue, parfois en explosant, nous disent toute l'imbécilité de notre "civilisation" finissante, tellement que certains y mettent beaucoup de constance à en accélérer la fin.

Bon, ce n'est pas pour demain le retour d'une agriculture paysanne, respectueuse de la planète et de la santé des gens.

Et pourtant, c'est la seule et unique voie. Alors, qu'est-ce qui empêche ce changement vital ? Une volonté politique ! Seule une volonté politique peut parvenir à un retour à une agriculture responsable, respectueuse des gens, de la santé et de la planète.

Nous votons (pas moi !) pour des gens qui ont des comportements criminels, vu que des gens meurent des pollutions et même d'explosions sur des sites de stockage d'engrais, tel AZF !

On aurait pu penser qu'après AZF (il y a presque 20 ans !) une prise de conscience salutaire aurait émergée ! Ben non, business as usual, la capitalisme néo-libéral ne souffre d'aucune remise en question, pas la moindre ! Et certainement pas de la part du cheptel politique entièrement pourri par des lobbys pour lesquels la santé, la protection des gens et de la planète ne comptent absolument pas ! Le capitalisme néo-libéral se fiche des gens et de la planète !

C'est que c'est porteur de progrès humain, le capitalisme, de santé, de protection des gens et de la planète !

Je ne comprends pas comment il est admis de nommer "agriculture" l'activité qui vise à utiliser toute cette chimie. Pareil pour "phytosanitaire", comment la chimie peut prétendre à cette appellation ? Il est où, exactement, le "soin" donné aux plantes ?

C'est un plan massif qu'il faudrait mettre en place pour une transition agricole efficace, c'est une urgence absolue.

Comment celà, encore un "premier de cordée" lâchement attaqué !!! Mais qu'est-ce que la pollution qui génère des risques graves pour la santé des citoyens au regard du fric que se fait Roullier, des taxes payées à la ville, des emplois maintenus in situ, des engrais produits qui permettent l'agriculture productiviste bretonne, etc, etc. La macronie va certainement réclamer un peu de bienveillance, de pragmatisme, de "en même temps" (pollution ET tiroir-caisse) et de respect pour ceux qui permettent au pays de tenir son rang ... Au fait, qu'en pense l'idiote utile du gouvernement, couche de vernis écologique, mâme Pom, Pom, pili ?

  • Nouveau
  • 17/06/2021 12:17
  • Par

La France a diminué ses pollutions en délocalisant ses industries les plus polluantes: mines, sidérurgie, une partie de la chimie, l'automobile et, en même temps, les plus dangereuses pour les salariés. Nous y avons gagné en espérance de vie, en qualité de vie, parce que ce sont d'autres qui font le boulot le plus polluant et le plus exposé. L'agro-alimentaire et sa chimie fait exception en ayant largement pris la place avec ses engrais, insecticides, pesticides ...

Saint Malo est intéressant parce que deux industries s'y affrontent: l'industrie touristique, avec son million de pingouins sur les remparts, et la production d'engrais. Comment s'y prend St Malo pour faire disparaitre le million de litres d'urine de ses visiteurs? Quelle est la pollution du touriste français qui a consommé de l'avion, de l'hôtel, du bus pour aller visiter pendant une heure la buvette du site de Delphes? Ou du touriste européen qui mange des frites sur les remparts de St Malo?

Je suis un inconditionnel de Delphes mais l'hiver .

Avec les routes rapides il reste peu de monde le soir à Delphes, même en été. Ce qui pour moi est atterrant est de voir 40 personnes débarquer d'un bus, 3 ou 4 vont sur le site, quelques uns franchissent la porte du musée, la plupart restent à une buvette. Mais toutes ont consommé de l'avion, du bus, de l'hôtel etc en oubliant pourquoi. Les agences de voyage, les tours opérateurs empochent mais n'essaient même pas d'éveiller la curiosité de leur clients.

Je vous conseille de vous plonger aussi dans la civilisation minoenne en Crète (Phaistos, Knossos), celle du linéaire A, un gros millénaire, voire deux, avant Homère. On peut gamberger parce qu'il n'y a pas eu des centaines d'experts qui ont historiquement tout tracé (et que le linéaire A n'est pas encore déchiffré).

  • Nouveau
  • 17/06/2021 12:38
  • Par

Et plus des trois quarts des 40% qui iront veauter le feront pour les productivistes qui soutiennent, produisent, financent ce genre d'horreurs environnementales.

Allez les débiles, on regarde la télé et après on ira voter sans même avoir conscience que le choix a été imposé par la propagande efficace sur vos cerveaux..

J’espère un papier sur les Fonderies du Poitou à Ingrandes Sur Vienne (Chatellerault) en liquidation et aujourd’hui occupées !!!!

  • Nouveau
  • 17/06/2021 13:03
  • Par

Pas assez de monde en Bretagne ou ailleurs pour faire sécession et reprendre en main, démocratiquement, la terre, les écoles, la production (celle directement utile) comme les zapatistes l'ont fait et comme des zadistes s'y sont essayés ?

La délégation zapatiste arrivera d'ici quelques jours. Espérons que Mediapart en parle...

https://reporterre.net/Les-zapatistes-viennent-en-Europe-raviver-les-braises-de-la-rebellion

https://dijoncter.info/vous-avez-dit-zapatiste-2435

C'est facile de faire de la productivité, des produits dits compétitifs, il suffit de laisser les déchets de la production  aux bons soins de la nature. Les conséquences on s'en fiche.  Comment peut on qualifier une telle mentalité? 

Jamais les effets sanitaires ne sont comptabilisés ne serait ce que d'un point de vue santé. Ils devraient être répercutés sur le pollueur pour obliger à concevoir des produits proprement d'un bout à l'autre des process. Jamais les dirigeants ne sont condamnés à hauteur de leurs décisions criminelles.  Comment peut on se permettre d'invoquer le devoir de réserve à un salarié alors qu'il est lui même victime? Ici quelques milliers d'Euros d'amende, face aux cancers, face à bien d'autres choses que l'article n'évoque certainement pas.  Pensez donc on ne va pas mettre la santé de l'entreprise en otage. 

L'agriculture industrielle a du chemin à faire. 

Une bonne partie de ses informations et quelques autres sont sur le site d'OSONS ! rubrique 'air', https://www.osons-a-stmalo.com/tag/air/. (le site n'est pas cité dans l'article et n'a donc peut-être pas été utilisé)

Un combat de plusieurs années pour faire émerger quelques informations. Un combat qui se poursuit avec une expertise judiciaire pour laquelle une seule asso se mouille, résultat attendu en octobre novembre, 18 mois de bagarre après le jugement l'ordonnant.

Et parce que l'omerta ou la connivence règnant à Saint-Malo est insupportable d'où qu'elle vienne. Dans le document (Rapport de la DRIRE du 19 septembre 2006) qui a été utilisé pour citer l'avis de la DDASS en 2005, on peut également trouver le résultat des contributions à l'enquête publique. Par exemple découvrir page 17 qu'un seul groupe politique a donné un avis favorable malgré l'avis de la DDASS:

"Lors de la dernière permanence, le 18 novembre 2005, deux personnes représentant "les Verts Emeraude du pays de Saint-Malo", ont rédigé une lettre(L5) annexée au dossier, donnant un avis favorable à l'autorisation d'exploiter, sous réserve d'une convention à établir entre la société Timac et la ville de Saint-Malo concernant les rejets dans l'air."

A l'époque peu de troublions sur le sujet alors shutttttttt 

Précisons également que le coût de l'expertise judiciaire est aux frais des quelques plaignants. Ce qui est anormal de principe.  La charge de la preuve doit être portée par le pollueur (même si c'est une expertise "indépendante"). J'espère que la suite du jugement permettra de restituer les frais engagés aux plaignants et leurs contributeurs. 

Effectivement, cela fait partie des obstacles que rencontrent les individus et les associations qui ne rentrent pas dans le moule. Pour OSONS! Après un procès en diffamation intenté par un maire dont nous dénoncions une révision du PLU accommodante autour de chez lui... qui, même gagné, te laisse trop faucher pour réclamer le remboursement de ton avocat et plus de 32.000 € d'expertise pour une expertise judiciaire demandés aux douze Malouin.es plaignant.es et à l'asso, il y a longtemps que nous serions dans le rang si nous n'avions pas le soutien des gens, dans et en dehors de l'asso.

Les articles de presse actuels,  ne font que préciser et reprendre la trame de ce que nous avons 'fait briller' avec quelques journalistes précurseurs que je salue. Mais aujourd'hui sur ces affaires trois choses sont plus importantes et aideront plus que les redites même intelligentes et plus fraichement documentées.

  • A qui le papier sur les soutiens fidèles de l'industriel voire les complicités ? L'État local et la plupart des élus locaux qui, non seulement, le couvrent par leur silence mais également par leurs actions ou déclarations. L'article de la revue PAYS a entamé le travail. 
  • A qui le papier sur les dizaines d'années de collaboration d'une partie des associations dans des comités Théodule ? Ceux qui servent à être reconnus mais qui alimentent l'entre-soi et nous laissent tout ce temps avec les mêmes saloperies. Tiens au fait ,cela fait combien de temps qu'il y a des concertations "Algues vertes"? Là, je n'ai rien vu
  • Enfin, à qui le papier sur le nombre de fois où des médias locaux ont repris l'expression 'la vapeur d'eau qui sort des cheminées' et les raisons qui expliquent  pourquoi ils n'utilisent pas leurs archives pour se demander pourquoi les gens manifestent depuis plus de cinquante ans....Là, je n'ai rien dit, rien écrit

Tout à fait d'accord.  Je ne suis pas naïve. Mon commentaire avait pour but de dénoncer, à mon avis ,une insuffisance du tribunal. 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Cet article a été réalisé par Splann !, une ONG lancée en février 2021 et dédiée à l’investigation journalistique en Bretagne.

Ce travail a été entièrement financé par des dons, versés à 92 % par des particuliers et à 8 % par des associations, au premier rang desquelles Les Amis de la Terre. Par souci d’indépendance, Splann ! ne veut recevoir ni subventions ni mécénat d’entreprise. De plus, aucune fondation ne peut verser plus de 10 % du budget annuel de l’association. Aucune intervention éditoriale des donateurs n’est admise.

Cette première enquête en trois volets est diffusée sur son site, en français et en breton, et mise gratuitement à disposition de plusieurs médias partenaires : Mediapart, la chaîne de télévision France 3 Bretagne, le réseau des radios associatives en langue bretonne (Radio Kreiz Breizh, Radio Kerne, Arvorig FM, Radio Bro Gwened et Radio Naoned) et le mensuel Le Peuple breton.