Silyane Larcher : « Vidal vise des travaux, mais aussi des chercheurs »

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 17/06/2021 19:30
  • Par

Pauvres Varois sympathisants de gauche ! Au moins, quand les Russes nous envahiront (depuis le temps qu'on nous le promet), les gens de gauche sur place ne seront pas trop surpris par la dictature Poutine, ils seront rôdés au principe. Du reste, avec Mariani pour le niveau régional, c'est de circonstance.

"Remonter ce courant" : c'est tout à fait cela. Cela dit, parfois, il faut savoir ne pas affronter directement le courant à marée (brune) montante, il faut aussi savoir attendre son moment, au lieu d'épuiser ses forces. D'abord...rassemblons nos forces.

  • Nouveau
  • 17/06/2021 19:50
  • Par

"Quand Le Pen arrivera, ça sera trop tard" : effectivement, il ne faut pas croire que soudain, le peuple va prendre conscience du danger, et rejoindre du coup la gauche, populiste ou non. Par le passé, on n'a pas vu que l'arrivée des fascistes ait vu une résistance massive du peuple, au point de les stopper...

Les néofachos sauront faire oublier leurs mensonges (leur pseudo-antilibéralisme, les contradictions de leur programme économique, leurs mesures "sociales-patriotiques". Tout comme la Droite sait faire oublier, depuis des décennies, ses attaques anti-sociales en focalisant sur la sécurité, l'identité (Sarko), le RN saura le faire - surtout qu'elle est la marque de référence de ce produit identitaire-sécuritaire.

Il suffira de bien renforcer les attaques contre les arab... oups, les musulmans, d'essayer même de les pousser à bout, espérant des éruptions de colère (attaques de pompiers, incendies de voitures...). Comme a oublié de dire Jean-Luc, c'est écrit et c'est bateau (il a dû sauter une phrase lorsqu'il a parlé un peu borderline. On comprend, un coup de fatigue, on t'en veut pas).

Et bien entendu, la Droite classique LREM, UDI, LR...) ne vaut guère mieux. Certes, pas au même point, c'est pourquoi nous avons été nombreux à encore faire barrage en 2017, comme opération de la dernière chance. Mais il est clair depuis quelque temps que cette droite joue le jeu dangereux d'un duel scénarisé avec son épouvantail chouchouté, et devient le tremplin idéal pour le RN.

L'urgence n'est plus de se battre pour tel ou tel programme, nous n'en sommes plus là, contrairement à 2017-2018. L'urgence des urgences, genre "réa", est de former un front républicain contre les droites. Sachant que, malgré toutes les trahisons, malgré l'absence de bilan critique  sérieux, malgré la sclérose des solferinistes figés sous une croûte socio-libérale (mais ne représentant pas forcément tous les militants et élus socialistes de terrain), le clivage droite/gauche actuel passe entre PS et Modem.

Ensuite, nous règlerons nos comptes entre nous, divorce, séparation, réconciliation, on verra. On ne se balance pas de vaisselle à la tête, quand dans le même temps une bande d'encagoulés attaque le domicile pour s'en prendre à vos enfants.

Pareil. Un régal, sans l'ombre d'une réserve. Merci pour ça, Mathieu et toute l'équipe d'À l'air libre.

A l'occasion, à rapprocher (ou contraster intelligemment) avec les propositions de Lilian Thuram dans son livre récent "La pensée blanche" (il est passé France Culture pour ce livre, dans la "Grande Table Idées" d'Olivia Gesbert, excellente intervieweuse)

FLOUTTER LES NOMS SVP !!!

À 4'17 VOUS AVEZ FILMEZ UNE AFFICHE ÉPINGLÉE SUR LE PORTAIL D'UNE ECOLE, ELLE EST STIGMATISANTE ET SCANDALLEUSE. 

MAIS FLOUTEZ LES NOMS, VOUS RELAYER L'INFORMATION C'EST BIEN, VOUS RELAYER LEURS NOMS C'EST NON!

MERCI POUR VOS ÉMISSIONS

Très intéressante Syliane Larcher fascinée  par la luttes des classes et le travail des femmes dans les plantations esclavagistes mais qu'on doit malgré tout déchiffrer à l'aune du charabia universitaire.

On remarque toutefois qu'il y est évoqué toutes les communautés afro-antillaises ou maghrébines mais jamais la communauté chinoise. Pourtant tout autant ex-colonisée que les autres  ( et aussi aux Antilles avec les Hindous  pour remplacer les anciens esclaves dans les champs de canne).... ce modèle de sortie de la colonisation serait-il un contre-modèle sans aucun intérêt pour les idéologies post-coloniales. Ce modèle est souvent évoqué en Afrique et inspire de nombreux africanistes fatigués du sanglot de l'homme noir réplique de celui de l'homme blanc.

  • Nouveau
  • 19/06/2021 01:16
  • Par

J'aime la pensée nuancée mais concrète qui s'exprime dans cette interview. Ça fait du bien aux neurones.

La France devrait une bonne fois pour toute se regarder dans un miroir et admirer sa complexité si belle, plutôt que de se poudrer pour atteindre dieu sait quelle pureté.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous