Hôpitaux de Paris : le suicide d'une cadre de santé imputable aux conditions de travail

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Des raisons objectives liées à la charge de travail et donc aux conditions de service sont établies et constituent la cause déterminante du suicide. » Il aura fallu quatre ans et cette décision du tribunal administratif pour que le suicide de cette cadre de 32 ans affectée au service de radiologie de l'hôpital Bichat à Paris soit reconnu lié aux conditions de travail. Cette jeune femme a mis fin à ses jours à son domicile le 1er juillet 2008, laissant une note dans laquelle elle exprimait « son calvaire au travail » ;  un an après, ses parents avaient demandé l'imputabilité au service du suicide de leur fille. La commission de réforme de l'AP-HP avait rendu un avis favorable en mars 2010, avis que le directeur général de l'AP-HP Benoît Leclercq avait refusé de suivre. Le Tribunal administratif a donc tranché.