Syndicats et patronat à l’Elysée: Macron tente une opération séduction

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’usage, dans la Ve République, veut que ce soit le premier ministre qui reçoive les partenaires sociaux. Si, comme Nicolas Sarkozy avant lui, le président s’y est collé, mardi 17 juillet, c’est que les signaux sont au rouge. Emmanuel Macron, à la tête de l’exécutif depuis un an, a longtemps irrité par son dédain des fameux « corps intermédiaires », se taillant même un costume de monarque décidant de tout, tout seul.