Hollande reconnaît officiellement le 17 octobre 1961

Par

Pour la première fois, un président de la République a reconnu la répression de la manifestation pacifique d’Algériens à Paris, le 17 octobre 1961. « Je rends hommage à la mémoire des victimes », a dit François Hollande, reconnaissant « la sanglante répression » dont ont été victimes « des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ». D’autres gestes pourraient suivre, y compris la signature d’un traité d’amitié entre la France et l’Algérie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une vive émotion, et un soulagement. Jusqu’à 17 heures mercredi, la tension était palpable dans les rangs des militants de la reconnaissance du 17 octobre 1961. Jusqu’à ce communiqué de trois phrases publié par l’Élysée et signé par François Hollande :