Une vive émotion, et un soulagement. Jusqu’à 17 heures mercredi, la tension était palpable dans les rangs des militants de la reconnaissance du 17 octobre 1961. Jusqu’à ce communiqué de trois phrases publié par l’Élysée et signé par François Hollande :