Sarkozy & Cie: l’heure des comptes

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La France est en passe de battre un record, honteux. Après Jacques Chirac, condamné pénalement en 2011 pour « détournement de fonds publics » et « abus de confiance », son successeur direct à la présidence de la République, Nicolas Sarkozy, est aujourd’hui personnellement concerné par la tenue, dans les mois à venir (ou un peu plus), de deux procès correctionnels dont il pourrait être le prévenu principal.