17 octobre 1961: la guerre d’Algérie en France est une «histoire encore en chantier»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Rassemblement à Strasbourg au pont du corbeau à 17h30 puis courte marche en direction de la place du 17 octobre 1961 qui se situe à  hauteur du 1 rue de la Douane. Organisé par D'ailleurs nous sommes d'ici 67. Collectif antiraciste et antifasciste.

Erratum : Charonne c’est 1962 mais seulement quelques mois plus tard.

Et comme toujours Pour la paix organiser par le PCF ce jour là 9 morts dont la mère d’une amie Mme Suzanne Martorell d’Aubervilliers 

ministre de l’intérieur m Debré Papon préfet l’assassin des juifs pendant la dernière guerre 

Et une jeune postière originaire de Nantes : Anne-Claude Godeau.

 

La concommitance des dates, les réactions du régime, la présence de papon et des flics qui avaient "raflé" au vel'd'hiv ramène au négationnisme. Bientôt lepen-macron osera dire que le vel d'hiv était une "opération de police" "un peu ferme"...

Si 60 ans après l'indépendance les algériens en sont encore à construire une histoire unilatérale ils sont encore loin de se sortir de la m.... Tous les pays ont été un jour conquis, asservis, pillés, et ceux qui se sont redressés ne sont pas ceux qui ont passé leur temps à se lamenter.

Le mur des lamentations | abenchaalors.fr

  • Nouveau
  • 17/10/2020 22:04
  • Par

Tant que le pouvoir illégitime d'Alger demeurera au pouvoir, l'état de statut quo restera.

Et ça arrange les régimes des deux côtés de la méditerranée !

Et le 5 juillet 1962 à ORAN la France qui a abandonné ses enfants au massacre sans oublier les harkis qui ont été abandonné  ou es la reconnaissance de cette page noire de la france

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

C’est quand même une drôle de coïncidence ce couvre feu partiel du 17 octobre 2020, les têtes pensantes du gouvernement ne peuvent pas avoir oubliė le 17 octobre 1961 ! Message subliminal ?

Le préfet de police de l’époque s’appelait Maurice Papon.

Les vérités sur les violences vécues  ne sont jamais réellement décrites par le pouvoir en place ,car tous les pouvoirs sont constitués sur des mensonges, omissions ou  récits arrangés.

Les historiens sont souvent adoubés par l'état, avant que les faits décrits ne soient admis comme vérités "historiques". 

Le 2 février 1e 963 j'étais engagé aux Sapeurs pompiers de Paris,unité militaire.QQes semaines plus tard des anciens ,en bavardant racontaient comment ils avaient vécu cette période.

Mes souvenirs sont les suivants

il était dit que les algériens ne savaient pas nager ,dans leur fuite ils se sont jetés des ponts.ils avaient constaté que ce noyés avaient un trou à la nuque;Conséquence,avec un plomb dans la tête...

Les corps étaient repêches dans la Seine,plusieurs parfois en même temps par la Police fluviale.

Les Sapeurs Pompiers recevaient un ordre verbal et non écrit d'aller les trans porter de la base fluviale à la morgue.tous ces transports de corps se faisaient de nuit et sans aucune trace administrative.

Un témoignage me revient relatif à un transport de corps au cimetière de Thiais,fosse commune.

Ces témoins ayant réalisé des transport de corps,quelques jours après le 17 octobre et jusqu'à 15 jours plus tard n'avaient pas de vision sur le nombre de tués global,plusieurs centre de sapeurs pompiers ayant pu être sollicités.Néanmoins leur activité leur avait permis transporter une trentaine environ.

Pour mémoire,je rappelle que le régiment de SP de Paris était placé pour emploi sous les ordres du préfet de Police de Paris.

Ma carte de secouriste de la protection civile était signée Maurice PAPON.

Passée par accident à la machine à laver ,la carte bien que plastifiée a perdu cette signature.

Heureusement qu'il n'en fut pas de même pour ce qui concerne les activités de Papon pendant l'occupation.

Merci Mr Stilinski,le girondin découvreur des actes administratif du préfet de la Gironde.Le gouvernement et le président de la République de l'époque ne devaient rien ignorer de ces actes mais ont conduit ce traitre à la République au moins 10 ans dans des nomination de ministre...

 

  • Nouveau
  • 19/10/2020 01:11
  • Par

Merci Rachida El Azzouzi

17 octobre 1961: ce massacre que Paris a nié - MeltingBook

Le 17 octobre 1961 à Paris : une démonstration algérienne, un massacre  colonial | Musée national de l'histoire de l'immigration

Tribune. 17 octobre 1961- 17 octobre 2020 : POUR LA MÉMOIRE ET CONTRE  L'OUBLI

Le 17 octobre 1961, j'étais à Courbevoie, chez une de mes tantes; j'avais 13 ans. On a attendu mon oncle toute la nuit. Quand il est revenu à l'appartement, il était trempé, dans sa gabardine grise; il nous a raconté qu'il avait jeté des "crouya"et des "bicots" à la à la Seine. Ma tante était folle d'angoisse, et on a été expédié dans la chambre. Je m'en souviens comme si c'était hier !! Ca me marque toujours !!! inutile de dire que cet oncle était d'extrême droite. Il est mort quelques années plus tard, avec les mêmes outrances racistes et inhumaines.

Dominique Claude

Et oui, tout n'est pas encore pardonné entre nos deux peuples.

Alors il faudrait bien terminer le job maintenant...

Un de mes amis colonel m'a raconté la discussion qu'il a eu avec son général qui l'avait affecté en Algérie.

" Mon Général je désire vous rappeler que j'ai commandé un régiment de spahis.

J'ai commencé la guerre à Cherchel et avec mes hommes nous avons fait le débarquement en Sicile ,ç Naples que nous avons pris Monte Cassino et arrivé à Rome nous avons embaqué pour Fréjus et de là jusqu'à Bergshoesgaden ou j'ai pissé dans la baignoire de Hitler,et maintenant je dois leur tirer dessus?

C'est pas possible et je donne ma dem.

Alors là oui, je suis d'accord, (et mon père a fait deux ans de service militaire là-bas. )

Oui, tout n'est pas fini de pardonner, alors il faut continuer à pacifier les relations. 

Et pour ce faire,

Tout doit être pardonné !

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous