«L’effroi» après l’assassinat terroriste d’un enseignant à Conflans

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C’est (...) le cœur de l’école qui a été attaqué : les missions d’apprentissage et d’émancipation. » L'assassinat terroriste, vendredi 16 octobre vers 17 heures, d'un professeur d'histoire-géographie du collège du Bois-d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) a profondément ému et choqué la communauté éducative, à l'instar du syndicat SNES-FSU qui a dénoncé un assassinat « effroyable ».