Affaire Tefal: la cour d'appel confirme la condamnation de l'inspectrice du travail et du lanceur d'alerte

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le délibéré du procès en appel de l’« affaire Tefal » – longuement chroniquée par Mediapart (ici ou encore et et aussi ) et emblématique des liaisons dangereuses entre les Direccte (directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) et les gros pourvoyeurs d’emplois – est tombé ce mercredi 16 novembre 2016. L’inspectrice du travail Laura Pfeiffer, traînée en justice pour avoir dénoncé les entraves à sa fonction de la part de la société d’électroménager Tefal, et Christophe M., le « lanceur d’alerte », un ancien informaticien de Tefal, licencié depuis, qui avait transmis les courriers électroniques à l'inspectrice prouvant l’étendue des pressions qu’exerçait sur elle la direction de cette filiale du groupe Seb, ont vu leur condamnation en première instance confirmée par la cour d’appel de Chambéry.