Croquis. De Mélenchon à Macron, les ressorts d’un déséquilibre

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Presque une cinquantaine de couvertures de magazine pour Macron depuis trois mois, à peine une poignée pour Mélenchon. Une marée médiatique. Des débats permanents sur les radios et les télévisions. Des émissions à la chaîne à propos de son pouvoir d’attraction auprès de Ségolène Royal, Bernard Kouchner, Jean-Pierre Mignard, dans un mouvement qui fait penser à ce qui s’était passé en 2007 avec François Bayrou.