Debora A. perd son bébé après un contrôle de police

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une histoire comme on en entend rarement. Une histoire de violences policières dont la victime présumée est une femme enceinte. Le 21 décembre dernier, Debora A., 23 ans, enceinte de quatre mois et demi, perd son premier enfant. Elle affirme avoir été violentée par la police quelques jours plus tôt, lors d’un contrôle pour non-port du masque, à Garges-lès-Gonesse. Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ». L’IGPN a été saisie mais n’a pas ouvert d’enquête administrative.