Homage to Edouard Glissant, Martinique's whole world poet

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 21/02/2011 07:57
  • Par
M. Edwy Plenel, vous avez oublié votre français ? de surcroît, faire un article en anglais sur Edouard Glissant, poète et écrivain FRANCAIS, n'est pas sérieux.
Effacé
  • Nouveau
  • 21/02/2011 10:43
  • Par
merci Abdella, mais je me refuse à traduire ce texte, vous l'avez fait, et je vous en félicite. Dans les années 1972/1973, j'ai eu l'immense honneur et le plaisir de partager quelques ti punchs au Diamant avec Glissant, le maire du Diamant, Ribier, JosephHayot (patriarche des békés), et le secrétaire général de l'époque, le regretté Claude Erignac. Je vous confirme que la conversation s'est faite tant en créole qu'en français !

Vous avez de la chance. J'aurai aimé être des votres.

Sagissant de votre conversation avec Edourd Glissant, le maire de Diamant, le patriarche des békés et le secrétaire général M. Claude Erignac, en créole et en français, cela me rappelle une réflexion d'un écrivain algérien qui est mort il y a quelques années et qui disait, "Le français est notre prise de guerre que nous avons remporter de la colonisation et nous avons bien l'intention de l'utiliser".

Bien amicalement

Très juste, et pour avoir longtemps vécu et travaillé au Maroc, l'utilisation de la langue française est incontournable, en parralèle bien sûr avec l'arabe et le berbère.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale
Click on' Prolonger' top of page to go to Edouard Glissant's 2009 video interview with Mediapart.