L'inflation des rumeurs et intox à connotation raciste

Les “hoax”, ces fausses informations et rumeurs infondées notamment utilisées par l'extrême droite, sont propagés sur la toile pour nourrir racisme, xénophobie, islamophobie et antisémitisme.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Les fausses rumeurs et intox, véhiculées sous forme de lettres, de témoignages ou d'articles truqués sur le Net, sont en constante augmentation, rapporte Bastamag dans une enquête publiée lundi 17 mars, qui révèle que ces fausses nouvelles, généralement utilisées par l'extrême droite, servent avant tout à nourrir le racisme, la xénophobie, l’islamophobie ou l’antisémitisme.

Baptisées “hoax”, les rumeurs infondées sont l'objet d'une surveillance minutieuse de sites spécialisés comme Hoaxbuster ou Debunkers. « Avant, nous avions surtout affaire à des alertes aux faux virus. Aujourd’hui, la plupart sont à connotation politique ou sociétale, dans le seul but de servir une idéologie raciste », constate « Nichoax », une des vigies du site Hoaxbuster. Les hoax racistes, auparavant marginaux, sont devenus un phénomène prédominant en termes de fréquence, d’audience et de popularité, selon le traqueur de fausses nouvelles.

« Quand on essaie de remonter à la source, nous constatons que cela émane toujours d’une galaxie très impressionnante de sites qui font feu de tout bois pour alimenter leur discours de haine des étrangers, explique de son côté le fondateur des Debunkers. Cela passe par un travail de récupération des faits divers en vue de transformer un cas isolé en généralité, dans la tradition classique du discours essentialiste de l’extrême droite. » Mais déformer la réalité ne leur suffit plus. « Comme ils manquent de matière, ils en inventent en partant dans leur délire raciste », explique-t-il.

Lire sur le site de Bastamag

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale