Antiterrorisme: le gouvernement est prié de revoir sa copie

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Urvoas et Valls vont s’asseoir sur les recommandations (justifiées dans un pays démocratique). Ils apporteront des additifs cosmétiques mais resteront droits dans leurs bottes. Quant à Hollande , son seul problème c'est sa réélection, il  est capable de n'importe quoi pour ce faire.

  • Nouveau
  • 18/03/2016 20:48
  • Par

"La CNCDH : suppôts évidents du terrorisme ! bisounours !, et la sécurité des citoyens, ils en font quoi ? si on n'a rien à se reprocher, on n'a rien à craindre !"
Trop tard, les trolls, votre discours est déjà servi !

Sérieusement, je suis persuadé comme @Diaslaky que le gouvernement se contrefiche de cet avis. Ce qui me marque finalement le plus, c'est ce constat de l'absence de débat parlementaire quand on parle de terrorisme. Notez bien, même quand il y a débat, que les députés de gauche marquent, parfois, leurs doutes, ils finissent toujours par voter.

Il n'y a plus de représentation nationale efficace.

Sans aucun doute la comission a raison , les terroristes veulent détruire l'état de droit , ils ne doivent pas imposer leur volonté, c'est à la France d'imposer ses conditions à ces tueurs à gage et les mettre hord d'état de nuire , je suis persuadé qu'elle les vaincra !

C'est encore le petit caporal-chef qui veut faire du zèle? "" Mettez-moi des blancos, des whites..."", nous dit ce basané sans gêne.

  • Nouveau
  • 19/03/2016 14:32
  • Par

Merci pour l'article! Même si, malheureusement, l'avis de la CNCDH n'aura guère d'impact, il est un réconfort pour tous ceux qui pensent que ces décisions sont dignes d'un canard dont on a coupé la tête.

Bravo pour cet avis, dommage pour l'Etat de droit, car il ne sera pas suivi...

Comme un goût d'amertume...

GS

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale